LA POLYPOSE NASALE, ÇA COMMENCE COMME ÇA …

Vous avez une polypose nasale depuis plusieurs années ? Vous sortez de chez l’ORL qui vient de vous l’annoncer ? Que vous cherchiez de meilleures solutions, ou bien à comprendre ce que vous avez, je vous recommande de lire ce qui suit attentivement.

Nous somme beaucoup à avoir le même parcours.

Un beau jour, après une sinusite de plus qui a du mal à passer, nous sommes épuisés et notre généraliste qui ne sait plus quoi faire nous envoi chez un ORL. Celui ci nous fait passer un scanner et nous explique que nos sinus et nos fosses nasales sont remplis de polyposes. Ces polypes nous empêchent de bien respirer, et provoquent des infections a répétition de nos sinus.

La nouvelle n’est pas très bonne, c’est certain, mais, une fois le choc passé, nous comprenons pourquoi nous avions si souvent des rhumes et des sinusites, pourquoi nous nous sentions si souvent fatigué pour notre âge, pourquoi nous nous sentions parfois démoralisé.

Il y a une raison à tout cela, nous avons une maladie, c’est la polypose nasale.

Nous sommes alors plein d’espoir : une maladie qui a un nom, c’est une maladie qui a aussi un médicament pour la soigner. D’ailleurs, l’ORL s’est voulu rassurant, il allait nous faire une ordonnance.

 DES ANTIBIOTIQUES ET DE LA CORTISONE

Notre ORL nous prescrit donc des médicaments : des antibiotiques contre l’infection, et des corticoïdes contre l’inflammation. Et ça marche ! En deux ou trois jours, nous nous sentons déjà mieux, et au bout d’une semaine, nous sommes en pleine forme.

Il y a de quoi être optimiste : après ces années sans comprendre vraiment les raisons de notre fatigue, de nos rhumes et sinusite a répétition, et de nos coups de déprime, nous avons une explication, c’est la polypose nasale, et des médicaments qui fonctionnent très bien.

Le gros problème à ce moment là, c’est que nous ne comprenons pas le plus important.

Ces médicaments ne nous guérissent pas de la polypose nasale, ils ne font que soulager des symptômes de la maladie. Si ces médicaments sont puissants, ils ont aussi des limites que notre ORL ne tarde pas nous expliquer :

Au delà de quatre traitements par an, la cortisone peut nous causer des problèmes bien plus graves pour la santé que la polypose nasale, et il ne peut pas nous en donner davantage. En prenant trop d’antibiotiques, nous risquons de dérégler notre système immunitaire, et devenir résistant.

Pour éviter d’abuser de la cortisone et des antibiotiques, notre ORL a néanmoins une solution, il nous prescrit des antihistaminiques pour diminuer l’inflammation de notre muqueuse nasale, et ralentir la croissance des polypes. Les résultats sont rarement au rendez-vous.

C’est ainsi que les mois, voir les années, passent, et que la maladie s’installe de plus en plus.

Nous nous retrouvons régulièrement chez notre ORL, la plupart du temps après avoir lutté plusieurs semaines contre une sinusite, pour nous faire prescrire de la cortisone et des antibiotiques.

Après chacune de ces crises, et surtout la prise de cortisone et d’antibiotique, nous avons des moments d’euphorie, plein d’énergie, heureux de sentir des odeurs oubliée, joyeux de manger des choses si délicieuses. Nous avons tellement envie d’oublier cette fichue polypose nasale.

Mais, le reste du temps, nous sommes minés par la fatigue et les sinusites, nous sommes de plus en plus tristes, et incompris par ceux qui nous entourent.

PUIS UNE OPERATION

C’est alors que ce jour arrive, celui où l’ORL nous explique que les médicaments ne sont plus assez efficaces, voir dangereux pour notre santé, et qu’il faut maintenant penser à l’opération chirurgicale.

La nouvelle n’est pas très bonne. L’opération est lourde avec l’anesthésie générale et la proximité des yeux et des nerfs optiques. Alors, comme une sorte de routine, notre ORL nous rassure. Il nous dit qu’il opère tous les jours des polyposes, il nous dit que nous serons tellement mieux après, il nous dit que de toutes les façons, il n’y a pas d’autres solutions.

Les résultats d’une opération posent de sérieux problèmes.

Le premier problème, c’est que nous ne seront pas guéri de la polypose nasale. Vous avez bien lu : l’opération ne nous guérie pas de la polypose nasale ! Son but est de nous soulager à court terme en enlevant les polypes, mais surtout d’élargir nos sinus afin que les corticoïdes en spray agissent mieux sur la muqueuse dans la durée.

Le deuxième problème, c’est que le soulagement apporté par l’opération est temporaire. Les ORL nous expliquent qu’il y a 30% de rechute un ou deux ans après l’opération, ce qui est déjà énorme. Mais après trois au cinq ans, combien de patients rechutent, plus de la moitié ?

Le troisième problème, c’est que chaque opération est un peu plus risquée que la précédente, et surtout qu’elle traumatise notre muqueuse nasale. Ce traumatisme alimente alors le feu de l’inflammation, qui elle même attise la polypose nasale. C’est un véritable cercle infernal. Si la première opération nous a soulagé 5 ans, la seconde va nous soulager 3 ans, et la troisième ? Certain d’entre nous rechutent même moins de 6 mois après !

L’opération est une décision définitive, il n’y a pas de retour en arrière possible.

Lorsque les résultats d’une opération sont mauvais, sans parler des risques qui arrivent parfois, nous sommes dans une situation délicate. Nos sinus ont été définitivement élargis, notre muqueuse a été traumatisée, et il n’y a surtout pas de retour en arrière possible.

De son coté, notre ORL sera toujours là pour nous rassurer en nous expliquant qu’il nous opèrera autant de fois que nécessaire, car de toutes les façons, selon lui, « il n’y a pas d’autres solution » …

MOI, J’AI REFUSÉ L’OPÉRATION

Je m’appelle Bertrand Waterman.  Mes problèmes de sinusite ont commencé dès l’adolescence. A 28 ans et après un scanner, j’apprends que je suis atteint d’une polypose nasale. Je prends des corticoïdes et antibiotiques souvent, ainsi que des antihistaminiques pendant plusieurs mois, mais sans aucun résultat. La situation est telle que je dois me faire opérer.

Malgré cette opération, je ne suis pas du tout guéri.

En quelques mois, c’est la grosse rechute. Les polypes sont de retour, je ne respire plus par le nez, je tousse en permanence, je perds le gout, l’odorat, et le sommeil. Je suis totalement épuisé. Je ne vous cache pas que dans cet état et avec un travail prenant et deux jeunes enfants, c’est plutôt compliqué !

Naturellement, je retourne chez mon ORL pour chercher de l’aide. La solution est sans appel : il faut envisager une deuxième opération. Il me dit qu’elle me soulagera un certain temps, mais probablement moins longtemps que la première fois. Et ensuite ? Et bien il me dit qu’il opérera autant de fois que nécessaire car, de toutes les façons, « il n’y a pas d’autres solutions » …

POUR CHERCHER D’AUTRES SOLUTIONS

A ce moment là, je suis prêt à tout. Je veux tout faire pour éviter une deuxième opération, et ne pas tomber dans ce cercle infernal des opérations à répétition pour le reste de ma vie. Je veux surtout retrouver ma santé.

Pendant des mois, j’explore toutes les options avec les médecins, et je rentre dans des détails dont ils nous parlent rarement par manque de temps, je rentre aussi dans des détails que certains laissent de coté, alors que sont pourtant des solutions médicales pour mieux soigner notre polypose nasale. Ce sont des sujets comme l’hygiène parfaite du nez et des sinus, la réduction au minimum de la dose de corticoïde en spray, tous les problèmes dentaires à la source d’une inflammation des sinus, les allergies, le reflux gastrique, les médicaments dangereux et ceux à éviter…

Pendant des mois, je fais surtout de nombreuses recherches et tests dans d’autres domaines qui n’intéressent pas vraiment les ORL, mais qui sont pourtant des causes probables de l’inflammation : les intolérances Alimentaires, le rôle des Sulfites de l’alimentation et des médicaments et leur élimination, Le rôle du système digestif et de la porosité intestinale, le rôle du stress et des émotions, ou encore l’homéopathie et les huiles essentielles …

Les débuts n’ont pas été facile car j’étais sans personne pour me guider. Mais, au fur et à mesure de mes tests et de mes nouvelles habitudes, mon état s’améliore, doucement pour commencer, puis de plus en plus vite par la suite !

ET OBTENIR DE TRÈS BONS RÉSULTATS

La première chose que je récupère grâce aux polypes qui diminuent, c’est une respiration normale. Enfin, je respire à plein poumon, et je me sens plein d’énergie ! Avec mes narines qui se débouchent, c’est aussi mon sommeil que je retrouve, j’ai enfin l’impression de me réveiller en forme !

Par la suite, ce sont les petits rhumes, et surtout les grosses sinusites qui s’espacent de plus en plus. Terminées ces semaines avec la tête dans le brouillard, la fatigue qui s’accumule, et le moral qui flanche. Terminés aussi les antibiotiques et la cortisone que je prenais tous les 3 mois.

Avec ces résultats, c’est déjà comme si j’avais rajeuni de 10 ans !

Plus les mois passent, et plus ma condition s’améliore. Je récupère une bonne partie de mon goût et de mon odorat. Je redécouvre les plaisirs d’un bon repas, et des odeurs qui m’entourent. C’est comme si ma vie passait du noir et blanc à la couleur !

Comme quoi, il n’y avait pas besoin d’une deuxième opération !

CEUX QUI APPLIQUENT MA MÉTHODE AUSSI

avis bibiblaiseavis fred avis laure

avis valerianeavis joseph

 

LA SOLUTION EST LÀ

12 CLÈS POUR VAINCRE LA POLYPOSE NASALE

12 clés pour VAINCRE la polypose nasale 311 par 450 face

Faire diminuer vos polypes rapidement

Retrouver une respiration et un sommeil de qualité

Dire au revoir aux sinusites et migraines

Profiter à nouveau du gout des aliments

Retrouver votre énergie et votre moral

Ma méthode se présente sous la forme d’un eBook, c’est à dire un livre électronique pour votre Ordinateur (.pdf), votre Amazon Kindle (.mobi) ou encore votre iPad (.epub), à télécharger sur ce site. Elle est aussi disponible sur le site Amazon pour votre Kindle.

Elle n’est pas disponible en format papier. Si vous ne souhaitez pas lire d’eBook, la solution est de choisir la version Ordinateur qui se lit sur tous les ordinateurs, et peut aussi être imprimée chez vous.

SANS AUCUN RISQUE

Garantie90

 

Vous avez tout le temps de Lire et Appliquer ma Méthode, et surtout Constater des RESULTATS, sans prendre AUCUN RISQUE : pendant 3 mois, si vous n’êtes pas 100% satisfait, je m’engage à vous rembourser à 100% votre achat, et vous gardez gratuitement la méthode.

ET DES BONUS EXCLUSIFS

BONUS 1 : POSEZ-MOI VOS QUESTIONS

J’ai à cœur d’aider le plus de personne possible à se sortir de la polypose nasale. C’est pourquoi, je réponds personnellement à toute les questions à propos de la méthode que vous me poserez par email. Mais à cause de mon travail, je suis de moins en moins disponible, et je ne sais pas combien de temps encore je pourrais le faire. Pour le moment, c’est encore possible !

BONUS 2 : RESTEZ TOUJOURS INFORMES

Je continue mes recherches sur la polypose nasale, et les lecteurs partagent avec moi leurs découvertes et leurs tests. C’est pourquoi je vous envoie une newsletter exclusive avec ces informations, et que je fais aussi des mises à jours gratuites du livre pour que vous restiez toujours au courant des dernières nouveautés contre la polypose nasale.

12 clés pour VAINCRE la polypose nasale Bertrand Waterman Auteur

Bertrand Waterman

On ne lâche rien !

PS : Si vous avez des questions avant de commander la méthode, ou que vous souhaitez me contacter par email, cliquez ici pour la page des Questions / Réponses.