Polypose Nasale / Les Remèdes : newsletter d’Octobre 2014

By Leave a comment

Polypose Nasale, les remèdes comme les Larmes de Jobe, l’Huile de pépin de Pamplemousse, l’Huile Essentielle de Pin, l’Algue Chlorella…

Bonjour,

Larmes de Jobe, Huile de pépin de Pamplemousse, Huile Essentielle de Pin, Algue Chlorella … Vous connaissez surement la plupart de ces produits, et vous en avez probablement essayé certain.

Puisque les médecins n’ont pas le médicament pour nous guérir de la polypose nasale, nous cherchons par tous les moyens une autre solution. Dans cette recherche, nous sommes très influencés par notre vision de la santé, telle qu’elle nous est expliquée par les médecins et l’industrie pharmaceutique depuis toujours.

Pour faire simple : nous allons chez le médecin lorsque nous sommes malades, pour avoir un diagnostique sur la maladie, et prendre un médicament. Le système de santé est basé sur ce principe, et permet de résoudre beaucoup de problèmes de manière très efficace. Dans le cas de la polypose nasale, ce n’est malheureusement le cas. Nous constatons tous combien les médecins sont démunis face à notre maladie.

Pourquoi je vous dis cela ? Et bien parce que je crois que nous nous focalisons un peu trop sur ces fameux produits !

Sans nous en rendre forcément compte, nous sommes en quête d’UN médicament miracle. Mais la priorité n’est peut être pas de savoir si les Larmes de Job ou l’algue Chlorella vont nous guérir, mais peut être de s’intéresser à tous les sujets qui ont une influence sur notre polypose nasale. Comme un dessin vaut mieux qu’un long discours, je vous ai fait le schéma suivant :

comment soigner les polypes nasaux ou polypes des sinus

Ce schéma listes tous les sujets qui ont une influence sur la polypose nasale et que je j’explique en détail dans mon livre les 12 Clés pour VAINCRE la polypose nasale.

La ligne bleue ? Et bien, c’est moi ! Ou plutôt la façon dont je soigne ma polypose nasale. Pour chacun de ces 8 sujets, cette ligne vous donne une idée du niveau de priorité que j’y accorde.

Et la ligne rouge ? Et si c’était vous ? Ou plutôt la bonne façon de soigner votre polypose nasale ? Nous sommes tous différents, la polypose à de multiples causes, et nous devons chacun trouver notre chemin.

Il faut garder à l’esprit cette vision globale, plutôt que de trop se focaliser sur l’huile de pépin de pamplemousse ou bien les larmes de job. Si ces deux produits peuvent jouer un rôle important, ils ne traitent que de la stimulation du système immunitaire. S’y intéresser ne doit pas nous faire perdre de vue tous les autres sujets !

Ce schéma résume bien l’approche de mon livre les 12 clés pour VAINCRE la polypose nasale. Dans l’épreuve personnelle qu’est cette maladie, je souhaite que ce schéma vous aide à envisager votre chemin pour soigner votre polypose nasale.

Je ne sais pas si vous avez pris le temps de lire les nombreux témoignages des lecteurs ? Alors lisez les extraits-ci dessous. Vous aller constater que chacun a obtenu des résultats importants de manières différentes. Chacun a trouvé son chemin pour soigner sa polypose nasale. Chacun a tracé sa courbe sur le schéma du livre 12 Clés pour VAINCRE la polypose nasale :

Laure : Et vous arrivez avec votre livre !!! Et en suivant pendant un mois, votre mode d’emploi, mon nez bouché depuis 4 ans, s’est débouché !!! Donc je continue… Avec simplement les lavages quotidiens de sinus avec le rhinohorn et sel, la 1/2h attente, puis le corticoïde nasal. Je vais beaucoup mieux, Grace à vous !!!

Isabelle : En surfant sur le net, j’ai découvert que je n’étais pas la seule à avoir ces problèmes et je suis tombée sur le livre de Bernard Waterman, qui donne de nombreux et précieux conseils. J’ai tenté plusieurs choses, mais au final, un changement de l’alimentation s’impose ! En diminuant fortement ma consommation de produits laitiers, j’ai retrouvé occasionnellement de l’odorat sans passer forcément par la case « cortisone » ! Bon, la lutte n’est pas encore finie, mais comme le recommande Bertrand, « on ne lâche rien »

Anne Marie : Grâce aux conseils de Bertrand, j’ai pu dialoguer avec mon ORL et, oh surprise, il m’a parlé de sulfites sans que je prononce le mot et m’a donné un test à faire. Je suis persuadée que si je n’avais pas entamé ce dialogue, il ne m’aurait pas proposé de faire cet examen.

Marie Paule : Merci pour votre livre. Il est doté de nombreux conseils. Depuis que mon mari se lave le nez avec le lota, il va beaucoup mieux. Il vient de retourner aujourd’hui même chez son ORL et il n’est plus question de l’opérer pour l’instant.

Céline : J’ai commencé à éliminer sulfites, gluten et lactose. Et oui, je n’ai pas fait les choses à moitié – à m’astreindre aux joies du nettoyage du nez deux fois par jour. Mon cas est un peu particulier. J’ai en plus de la polypose nasale, une endométriose et une stéatose. Depuis, les polypes ont régressé. Deux mois après ce régime, l’ORL m’a revu et le miracle a eu lieu : plus d’opérations en vue. Il y avait un passage. Les polypes étaient beaucoup moindres.

Gautier : depuis trois mois je maîtrise mieux voir beaucoup mieux mon handicap en évitant d’utiliser ma célestamine et surtout en étant très rigide avec les solutions d’eau de mer journalière.

Corine : Actisouffre en spray m’a été d’un grand secours. Je fais un lavage matin et soir et j’espace quand ça va mieux. Je garde la pulvérisation matin et soir de nasacort et c’est tout. J’étais en stade 4 au bord de l’opération !! J’ai retrouvé odorat et je respire la nuit ! J’ai aussi réduit le lait. Le gluten ne sembla pas avoir d’influence sur moi. Néanmoins, l’état de mon nez est souvent lié à l’état de mon ventre : lourdeur et ballonnements sans avoir pu trouver de cause à effet directe.

Aude : Je suis vos conseils à la lettre et je revis depuis 3 semaines, je respire par le nez, mon odorat revient un petit peu, je retrouve mon énergie … Bref, je tenais à vous dire combien mon quotidien a repris des couleurs, bravo pour vos recherches et tout votre travail. Vos conseils sont précieux et facilement applicables.

Céline : Mais les derniers temps, les sinusites et toute la sphère ORL s’est de nouveau enflammée, pensant à une allergie aux pollens, je vais chez l’allergologue… qui diagnostique en voyant les tests négatifs et un antécédent problématique avec l’aspirine… une polypose nasale qui va souvent avec la sensibilité aux sulfites (seule intolérance à laquelle elle attache du crédit)… puis me lâche dans la nature sans aucune autre précision. Alors, merci pour ce livre qui m’a permis de valider ce diagnostic. J’ai enfin compris pourquoi je ne supportais pas de manger le « sans gluten » bourré de mais du commerce plus d’un ou 2 jours d’affilés et pourquoi tout a commencé avec des pommes de terre (mon médecin me prenait pour une folle…). Bref merci de me confirmer que je ne le suis pas et que tout s’explique !

 

On ne lâche rien !

Bertrand.

 

 

Tagged under:

Leave a Reply

Your email address will not be published.