Polypose Nasale / Le Cycle Nasal : newsletter de Novembre 2014

By Leave a comment

Polypose Nasale, pourquoi mon Nez se Bouche d’un coté puis de l’autre ?

Bonjour,

Comment allez-vous aujourd’hui ? Et surtout, comment va votre nez ?

Saviez-vous que votre réponse va dépendre de l’heure de la journée ? Vous avez surement remarqué qu’à un moment donné, l’une de vos narines laisse mieux passer l’air que l’autre, et que cela change pendant la journée ?

Ce phénomène est le Cycle Nasal, et nous allons en parler en détails ce mois-ci.

Le cycle nasal est l’alternance de la congestion (ou gonflement) et la décongestion (ou dégonflement) de la muqueuse du nez et des sinus.

C’est important de bien comprendre ce cycle, afin d’avoir pleinement conscience du fonctionnement de notre nez et mieux réaliser comment nous allons, mais aussi afin de prendre conscience de la relation qui existe entre notre nez, nos émotions et notre état général.

Chez les personnes sans problèmes ORL, ce cycle est plutôt régulier. La muqueuse va gonfler d’un coté, par exemple le gauche, et symétriquement se dégonfler de l’autre côté, avec pour conséquence d’avoir une narine qui laisse mieux passer l’air que l’autre. La bascule d’un coté à l’autre se fait toutes les 1 à 5 heures, de jour comme de nuit. Ce cycle peut même passer inaperçu, puisque quel que soit le moment du cycle, la respiration par les deux narines est au total la même.

Vous vous demandez peut-être à quoi peut bien servir ce cycle ? Et bien la nature ne fait jamais rien d’inutile ! Il s’agit d’optimiser notre capacité à sentir les odeurs. L’une des narines laisse passer l’air rapidement dans notre zone olfactive pour mieux identifier certaines odeurs, alors que l’autre narine laisser passer l’air plus lentement afin de mieux identifier d’autres odeurs. Au global, notre odorat est plus performant ainsi que si l’air passait à la même vitesse dans nos deux narines !

Le cycle nasal est bien sur étudié par les ORL, mais aussi par les Neurobiologistes, des scientifiques qui s’intéressent au cerveau, au système nerveux et à leurs interactions avec l’ensemble de notre corps. Ils cherchent par exemple à expliquer le fonctionnement de nos émotions, ou le rôle de nos hormones. Et justement, c’est très intéressant pour nous !

Le cycle nasal est contrôlé par l’hypothalamus qui régule et contrôle aussi de nombreuses fonctions biologiques essentielles telles que l’éveil et le sommeil, la faim et la soif, ou la libération d’hormones.

Le cycle nasal pose problème si vous avez la cloison nasale déviée. En effet, le passage de l’une de vos narines est plus étroit que l’autre. Lorsque c’est de ce côté-là que votre muqueuse gonfle, le passage de l’air peut être fortement perturbé, voir complètement bloqué. Vous avez alors une narine bouchée. Ce ne sont pas les polypes qui posent problème, mais l’étroitesse d’une narine associée au cycle nasal.

Ce cycle nasal est influencé par la température et l’humidité de l’air. Vous vous rappelez que dans le livre, je parle de ces situations ou l’air est très sec comme en montagne ou dans les avions. Personnellement, je ne mets jamais la climatisation en voiture, et je fais très attention au chauffage à air chaud. Globalement, je cherche à limiter les variations brutales de température et d’humidité.

Ce cycle nasal est aussi influencé par le niveau de certaines hormones. Si je manque d’informations scientifiques et médicales sur ce sujet, il me semble important d’en parler pour plusieurs raisons :

La première raison est d’être mieux conscient de notre état. Nous pouvons nous sentir en forme le matin, et beaucoup moins le soir. Est-ce que cela veut dire que nous ne faisons aucun progrès et que nos efforts ne portent pas leurs fruits ? Peut-être pas ! Nous comparons deux moments où le niveau d’hormone qui à une grande influence sur la congestion de notre muqueuse est très différent. Voilà pourquoi il faut éviter de comparer nos sensations du matin avec celles du soir. Ce que nous devons faire, c’est comparer nos sensations du matin avec celles du matin précédent, et celles du soir avec le soir précédent. C’est de cette façon que nous comprenons mieux comment votre état évolue.

La deuxième raison est de prendre conscience de l’importance de l’activité physique et du sport. Nous sommes nombreux à avoir fait ces expériences qu’après une séance de sport, d’activité physique, et même un orgasme, notre nez s’est débouché ! Si vous ne l’avez pas encore réalisé, soyez attentifs la prochaine fois ! Nous savons que ces activités libèrent de nombreuses hormones. Pour ma part, la relation est tout à fait claire entre ces activités et la bonne santé de mon nez. Voilà pourquoi nous devons réaliser qu’une activité physique, en rapport avec nos capacités et notre âge, en plus de stimuler notre système immunitaire et évacuer notre stress, est aussi bénéfique à l’état de notre muqueuse nasale.

La troisième raison est de réaliser que c’est peut-être une piste pour expliquer le lien entre nos émotions, notre stress, et l’état de notre muqueuse nasale. L’hypothalamus est la partie du cerveau en charge de la réponse au stress, de la libération des hormones, et du pilotage du cycle de notre muqueuse nasale. C’est en quelque sorte le centre de commande de notre instinct de survie depuis la nuit des temps, avec notre capacité à sentir les odeurs et le danger, ressentir le stress et la peur, et nos réactions de survie déclenchées par la libération d’hormones.

Et vous, vous avez déjà senti ce cycle nasal ?

On ne lâche rien !

Bertrand.

Tagged under:

2 Comments

  • Sandrine ALAIN

    Merci pour cet article si … éclairant ! Je souffre de polypose depuis 3 ans maintenant, et je me suis souvent posée la question, tout cela m’interpelait beaucoup, une narine bouchée…puis l’autre.
    Merci pour cet énorme travail de recherche et de PARTAGE surtout.
    Vos deux ouvrages sont d’une exceptionnelle richesse, pour nous malades. On ne lâche rien !

  • LANGLOIS PHILIPPE

    Absolument exact. Je m’en suis aperçu quand mon professeur de yoga m’a expliqué ce cycle (pour lui c’est environ toutes les heures et demie). depuis, je sais pourquoi quand je me reveille la nuit j’ai toujours une narine presque bouchée et l’autre complètement ouverte.

Leave a Reply

Your email address will not be published.