Les témoignages des Lecteurs

Le premier témoignage est celui de Lise, et il date du 22 Décembre 2012 ! Déjà plus de 5 ans ! Depuis, vous en avez laissé plus de 180. Nous avons fait un sacré bout de chemin ensemble ! Vous avez également laissé plus de 40 témoignages sur Amazon depuis que la méthode est disponible en format Kindle. Merci d’avoir partagé toutes ces expériences sur la polypose nasale, et les résultats que vous avez obtenu avec la méthode.

Pour laisser un nouveau témoignage, remplissez le formulaire qui se trouve tout en bas de cette page.

Pour se Soigner de la Polypose Nasale

Avec des méthodes naturelles

Retrouver une Respiration et un sommeil de qualité

Dire au revoir aux sinusites et migraines

Profiter à nouveau du goût des aliments

Récuperer votre énergie et votre moral

12 clés pour vaincre la polypose nasale ombré

184 Comments

  • JP Chereau

    Bonjour à tous!
    C’est une reprise de contacts suite à l’info “Xylitol”.
    J’avais envie de faire le point pour ceux qui ont du mal à voir le bout du tunnel. Je n’y suis pas, loin de là car si je respire beaucoup beaucoup mieux, je n’ai pas encore retrouvé l’odorat. Mais je ne désespère pas! Il ne faut pas!
    L’idée de base était d’éviter l’opération qui rend la plupart du temps la perte d’odorat irréversible.
    Mon chemin est passé par les cures dans des stations comme Cambo-les-Bains. Il m’en a fallu une pour franchir le cap des apnées dans le sommeil, les deux suivantes menant vers une respiration libérée.
    J’ai été grandement aidé par les bains de nez à base de sel dilué, matin et soir, avec SinuPulse. J’y rajoute aujourd’hui du Xylitol. Je retenterai de compléter le mélange avec un peu de bicarbonate de sodium.
    J’ai pu diminuer de moitié ma consommation de corticoïdes quand même. Je pense que je pourrai aujourd’hui n’en utiliser que pendant les “crises” car il y en a encore de temps en temps mais tellement bénignes et juste aux changement de temps.

    Surtout, le remède de fond a été Bertrand et sa volonté communicative de résister. Merci Bertrand!

  • yves

    comme vous tous j ai cette maladie . depuis un ans elle s aggrave j ai eu les traitements classiques et bien sur une proposition d ‘ opération , que j ai refusé . en retraite j ai entrepris des recherches , j ai lue le livre de bertrand , actuellement grâce à ses conseils j ai une stabilisation
    les lavages sont efficaces , plus de produits laitiers ni de vin je cherche dans toutes les directions et il serais utile q’un Etudiant en fasse son sujet de thèse car les orl soignent les conséquences de la maladie mais pas son origine

  • BLANCHET

    ‌Voilà longtemps que je n’ai pas écrit au sujet de ma polypose nasale.
    Simplement, pour rappel j’ai subi une intervention chirurgicale en 2012 car je n’avais pas d’autres choix, je ne pouvais plus respirer par le nez et j’ai bien cru devenir fou..
    Par la suite j’ai acheté et lu le livre de Bertrand, ainsi maintenant, bien qu’ayant perdu l’odorat totalement, je peux me passer des sprays à base de cotisone et même de certains lavages de nez que j’effectuais
    auparavent tous les matins.
    Comme le dit Bertrand, cette maladie est malheureusement irréversible MAIS..croyez moi avec de la patience et ses précieux conseils on peut vivre TOUT A FAIT NORMALEMENT.
    Je vais acheter sans hésiter l’ouvrage sur les SULFITES car j’aimerais savoir s’ils sont majoritairement responsables de ma PNS et si oui les aliments ou boissons à éliminer en priorité.

    A toutes celles et ceux qui sont dans la détresse à cause de cette PNS ET NOUS SAVONS DE QUOI NOUS PARLONS, je dis TRES FORT ne baissez pas les bras et mettez en pratique les conseils de Bertrand au quotidien.

    COURAGE ET PERSEVERENCE !!

  • Caroline

    Bonjour,

    Cela fait maintenant 6 mois, que le diagnostique est tombé. Après de maigres solutions peu convaincantes proposées par mon ORL, j’ai fait plusieurs recherches sur Internet et suis tombée sur le livre de Bertrand Waterman.

    J’ai tout de suite appliqué 90% de ses conseils; j’ai totalement arrêté le gluten, le lactose, les sulfites. J’ai démarré le nettoyage nasal quotidien et ai attaqué la source du problème (inflammations chroniques de plusieurs parties de mon corps) avec des probiotiques. Je fais aussi des cures d’hydrolat.

    Les résultats ont été immédiats et je n’ai plus eu une seule sinusite. Mon rhume des foins ainsi que mon asthme ont complètement disparus.

    Je commence même à me passer du spray nasal à la cortisone et le remplace par un spray naturel aux plantes.

    Je tiens donc à remercier Bertrand pour cet ouvrage et ce partage qui m’a fait gagner un temps et une énergie immenses et encourage toutes les personnes qui sont dans la même situation de suivre ses conseils.

    De plus, ses conseils ne sont pas difficiles à mettre en place; une hygiène de vie compatible avec le quotidien.

    Merci merci encore.

    Caroline

  • Phil77

    Bonjour,

    J’ai moi aussi laissé passer un peu de temps avant de donner un avis…

    Le livre de Bertrand a le mérite d’exister, déjà ce point est essentiel, ça montre un esprit tourné vers les autres, l’envie d’aider, sans compter la somme de travail, la dépense d’énergie et de temps pour le réaliser. Donc, chapeau bas d’entrée, tellement de personnes aimeraient faire quelque chose pour les autres sans en avoir le courage.

    Ensuite, sur le contenu lui-même, j’en ai à ce jour tiré satisfaction, par l’observance des conseils de base donnés : nettoyage quotidien des sinus, un minimum d’attention à l’alimentation, un peu d’homéopathie et de luminothérapie (je les utilisais avant, mais le livre m’a conforté dans cette idée). Je suis actuellement sorti d’une crise lourde, pénible, comme la plupart d’entre nous peuvent en connaître et pour le moment, ça tient avec ce que je viens de citer et le corticoïde local quotidien (appliqué plus efficacement grâce au conseils de Bertrand).

    En résumé, livre utile, bien fait, ouvert. A lire, relire, détailler et garder à proximité.

    Je conseille résolument et complètement, merci de l’avoir conçu et réalisé.

  • Mancel

    Je voulais juste laisser passer quelques temps avant de laisser figurer mon avis, bon il n’y a pas eu de miracle depuis la lecture du livre de Bertrand mais depuis je me lave quotidiennement le nez et de façon efficace car auparavant c’était aléatoire et très sommaire. Mon médecin ORL m’avait conseillé de pratiquer ces lavages avec une seringue (sans aiguille rassurez vous!). Ce n’est vraiment pas désagréable, cela ne prend pas de temps et l’on obtient une agréable sensation ensuite. j’évite de prendre quotidiennement de la cortisone en spray, j’ai pris l’option lorsque une crise me semble éminente de prendre un cachet (voire un demi) de “célestène” dosé à 2 mg, est ce préférable? peut être!… mon ORL ne sera peut être pas content.
    Pour info, à propos des sulfites je viens de découvrir enfin dans mon supermarché un “vin sans sulfites ajoutés” à prix très raisonnable , pourquoi se priver outre mesure!
    Bon courage à tous et merci à Bertrand pour son livre plein de bons conseils.

  • Champion

    Votre livre est très intéressant, je n ai pas du tout été déçu d avoir investi, vu l’amélioration de mon état en si peu de temps, ce livre contient de très bon conseil. Et c’est aussi rassurant de voir qu’ on est pas le seul dans ce cas là et qu’il y a d’autres alternatives que celles proposées par les médecins qui est bien sûr l’opération sans amélioration sur le long terme. Et un grand merci pour cet ouvrage

  • samir kermas

    Bonjour à tous,

    C’est vraiment formidable ce livre, c’est vrais qu’au début on ressent pas le changement, mais petit à petit, l’amélioration commence à fait son effet, juste de la patience, c’est tout ce qu’il faut.

  • VGT

    Bonjour et merci pour ces recherches dont le résultat est très enrichissant pour les malades. Début 2016, j’ai découvert les sinusites. Pour ma part, je me nettoie le nez tous les jours avec mon rhino-horn (solution salée) et ai adopté le spray respiration comme parfum (cela plait à mon entourage). De plus, j’ai un traitement de fond homéopathique et oligoéléments. J’ai eu deux crises l’hiver dernier. Merci Bertrand.

  • Aurelie

    Bonjour,

    J’ai acheté vos 2 livres sur la polypose nasale et les sulfites et je vous remercie d’avoir publié ces livres qui améliorent la vie de pleins de gens dont la mienne.

    J’avais une polypose nasale depuis de nombreuses années et grâce à vos 2 livres et leurs conseils, cette affection chronique s’en est allée. Cela fait 4 mois.

    J’ai suivi pendant 3 mois un “régime” d’éviction des sulfites tout en arrêtant le gluten et les produits laitiers animaux et mon nez s’est débouché et j ai retrouvé l intégralité de mon odorat.

    En parallèle à ces changements sur l’alimentation, j’ai lavé mon nez avec Stérimar tous les jours, suivi vos conseils et effectué les exercices que vous prodiguez dans votre livre sur la polypose. J’ai progressivement diminué le dosage de mon spray nasal à base de corticoïdes (c’est ce qu’il faut faire avec les corticoïdes, ne pas arrêter d’un coup) jusqu’à ce que j’atterrisse chez mon Orl qui me confirme que ma polypose était partie.

    Je tiens à préciser que j’avais “une forme sympathique de la maladie” comme me disait mon Orl, elle n’était pas très développée chez moi, mais c’est un fait, j’avais des polypes de façon chronique et devais prendre ce spray à base de corticoïdes pour pouvoir respirer convenablement.

    Je vous remercie une nouvelle fois pour votre travail de recherche et ce partage. Je vous souhaite une excellente année 2017, une bonne santé, ainsi qu’à tous les lecteurs et lectrices de vos livres, à l’affut de réponses à leurs questions et de solutions.

    Encore merci.

  • JOUANNET

    Résultat de mon rendez-vous à l’orl ce lundi. J’appréhendais un peu, mais au final çà c’est bien passé.

    Je lui ai expliqué tout ce que j’ai mis en place par rapport à votre livre: lavage du nez avec rhino-horn 2 fois par jour/huiles essentielles en diffusion dans la chambre le soir/allergolux/arrêt quasi total des produits laitiers de vache/moins de gluten/ jus de citron et pamplemousse le matin.

    Dans un premier temps il souriait avec un air quelque peu ironique..

    Il m’a demandé d’évaluer ma respiration sur une échelle de 0 à 10; je lui ai répondu entre 8 et 9. Il m’a ausculté les fosses nasales avec une caméra, 1 fois, 2 fois, 3 fois, apparemment très étonné .Il m’a dit sans rire cette fois, je n’en reviens pas; je comprends votre évaluation. De toute manière je range mon bistouri…..

    Il m’a ensuite redemandé la notice de l’Allergolux qu’il n’avait dans un premier temps pas regardé. Il a tout lu et ensuite tout photographié avec son portable.

    En terminant la séance je lui ai annoncé que je changeais de pneumologue. Il m’a arrêté l’Avamis(spray nasal) pour pouvoir se rendre compte la provenance de l’amélioration. Rdv dans 6 mois.

    Voilà Bertrand la situation à ce jour. Je suis très content bien évidemment, et je continue avec plaisir.

    Je n’ai pas encore lu votre livre sur les sulfites, mais j’ai déjà arrêté la moutarde, le vin blanc et je fais attention aux aliments pouvant en contenir. Aussitôt que possible je lis votre livre ainsi que le livre sur les huiles essentielles que je viens d’acquérir.

    Merci encore Bertrand, je suis vraiment très heureux d’avoir fait connaissance et je vous dis bien sûr à très prochainement.

    Avec le printemps et les beaux jours qui arrivent je vais reprendre le vélo et cela, çà n’a pas de prix pour moi…………

    Bien amicalement.

  • Karine

    Bonjour,

    Votre livre est très complet et donne vraiment toutes les pistes à essayer afin de se soulager de cette polypose.

    Pour moi il a été un vrai déclencheur, car je traquais les sulfites depuis 6 mois, avait arrêté les laitages depuis 2 mois et c’est vrai que j’allais mieux, je respirais mieux, plus de toux par contre zéro odorat et gout et cela me minait pas mal. J’ai donc décidé grâce à votre livre d’arrêter aussi le gluten.

    Et bien après seulement 5 semaines j’ai retrouvé un peu d’odorat par intermittence, mais de plus en plus souvent ! alors je sais que je suis sur la bonne voie. C’est comme passer du noir et blanc à la couleur !! et je suis pleine d’espoir.

    Alors un grand merci à vous !

  • Christian Baur

    Bonjour,

    J’en suis au 1er stade de Polypose Nasale avec nez encombré. J’ai essayé l’an passé de supprimer laitages et sulfites pendant 3 mois sans résultats. J’ai suivi vos conseils au niveau lavage de nez: résultat moyen tjs nez bouché mais pas de crise importante cet hiver, je vais essayé la cure au Mont Dore. Merci pour la clarté de votre livre.
    Christian

  • Corine

    Le contenu du livre de Bertrand reste une référence.

    Voilà un mois que je suis délivrée de tous symptomes, en supprimant sulfites et laitages.

    Adepte de la peinture à l’huile, je constatais une irritation immédiate des muqueuses dû aux solvants. Je refuse systématiquement la cortisone et les antibiotiques. Un changement alimentaire était nécessaire, consommant beaucoup plus de fruits et légumes BIO (selon les conseils Seignalet et Joyeux).

    En cas de crise j’utilise, les huiles essencielles, épinette noire et eucalyptus radié, Stérimar matin et soir, et très rarement Nasonex .

    Pour moi et ma famille, je consulte fréquemment la liste de médicaments en fin d’ouvrage.

    N’hésitons à prendre notre nez en main et ne nous laissons pas envahir par la fatalité et ne lachons rien. Bon courage à tous.

  • Bonardot

    Bonjour,

    La lecture du livre est pratiquement terminée, voilà quatre ans déjà que je respecte au mieux une alimentation sans lactose et sans gluten, IG le plus bas possible ; ça a tellement changé mon existence que je ne reviendrais au passé pour rien au monde.
    Il me reste cependant un problème de polypes important avec cloison nasale déviée que je n’arrive pas à enrayer; Jusqu’à présent, pas d’interventions, pas de médicaments, juste deux essais de traitements d’une semaine à la cortisone; Il est vrai que c’est efficace, je respire mieux je perçois à nouveau les odeurs mais 10jours après c’est comme avant… Il me reste donc la piste des Sulfites, je ne sais pas pourquoi je met une majuscule , ils ne méritent pas cela ; enfin je commence à tester les vins naturels, les vinaigres sans sulfites, suppression des cornichons et j’approfondis la liste des matières sur chaque paquet. voilà où j’en suis, je vous tiendrai informés de mes découvertes.

    jacques

  • Pascal

    Merci pour cet ouvrage !

    J’ai suivi quelques uns de vos conseils et pour l’instant, ça fonctionne.
    Exit le vin aux sulfites tout comme bcp d’aliments qui figurent dans la liste.

    Grace à vous, j’ai maintenant la force et le courage pour le reprendre en mains.

  • Adam

    Je souffre d’une PNS depuis plusieurs années, et suis régulièrement passé par le traditionnel et nauséabond cocktail Antibio plus cortisone. Une crise récente (il y a quelques mois) m’a décidé à trouver d’autres solutions, et c’est ainsi que je suis tombé sur votre livre en tapant Polypose sur Internet.

    J’ai appliqué vos conseils:

    – lavage de nez quotidien (j’utilise le Rhinohorn)
    – Huiles essentielles (j’utilise le produit OLBAS, très efficace)
    – L’alimentation sans produits laitiers et très peu de Gluten, très peu de sulfites (Plus de vin blanc ou de mauvais vin rouge)
    – Le Yoga ! Et la respiration par le nez, alors que je respirais systématiquement par la bouche.

    Résultat je ne souffre plus du tout comme avant, j’avais des douleurs insupportables aux sinus frontaux à tel point que je devais m’allonger. Depuis que je suis vos conseils, cela n’est jamais revenu. J’ai retrouvé l’odorat, l’appétit, l’humeur positive aussi.

    Vous rappelez toutefois avec raison qu’il ne faut rien lâcher ! En effet c’est un entretien permanent auquel nous sommes soumis et je reste fragile du nez, sensible à l’environnement.

    Merci !

  • Florence DUFOUR FERRARA

    C’est simple ! Je revis et cela m’a changé mon quotidien ! Mes nuits et mes jours sont respirables !
    Il faut bien noter que c’est la régularité qui fait la réussite !
    On ne lâche rien grâce à Bertrand qui en plus est super dispo pour nous répondre;
    Mon meilleur investissement jusque là pour me soigner c’est cet ouvrage et le lien avec Bertrand

    MERCI

  • René

    Bonjour,

    Je ne suis qu’au premier stade de la polypose diagnostiquée par mon ORL, pour l’instant je ne souffre que d’anosmie et nez encombré avec mucosités abondantes, ceci depuis plusieurs années. Après lecture de nombreux témoignages de vos lecteurs j’ai décidé d’acheter votre livre pour tenter de ralentir voire stopper si c’est possible l’évolution de la maladie.

    J’ai commencé les lavages de nez et j’avais déjà réduit les laitages avant la lecture du livre. Mon expérience est trop courte mais il me semble que mon odorat revient timidement et que mon nez est plus dégagé qu’auparavant.

    Je vais tenter de suivre tous vos conseils et d’être persévérant dans les traitements.

    Merci pour ce livre et bon courage à tous

  • LAGER M. Josèphe

    Bonjour Bertrand et tous les “adhérents” à la polypose nasale.

    J’ai rejoins votre club il y a presque un an, lorsque après avoir pensé souffrir de rhumes à répétition, d’allergies (mais les tests enfin faits, m’apercevoir que non, je n’étais pas allergique), cru que les crises d’éternuements n’étaient que le reflet de la gestion du stress par mon corp, un ORL a enfin posé un nom sur mes symptomes : polypose nasale… ou encore maladie de WIDAL.

    Pour l’instant, je n’en suis qu’aux tatonnements. Je n’arrive pas à utiliser les sprays en local. J’ai supprimé le lait et tous les fromages à base de lait de vache, alors que, fille de paysans, j’ai été élevée au lait cru. Mais visiblement, le lait UHT ne me convient pas. D’autre part, j’ai pratiquement supprimé la viande, diminué fortement les produits manufacturés. Du coup, je mange beaucoup de fruits et de légumes. J’ai ressenti un léger mieux. Mais, j’ai encore plusieurs crises dans la journée. Le plus dur à gérer c’est cette toux qui suit les repas, comme si chaque fois que je mange, mon corps rejette la nourriture. Je pense que quelque chose ne me convient pas, mais je ne vois pas quoi. J’ai lu avec intérêt votre livre, mais je n’arrive pas à déterminer ce qu’il faut que je supprime.

    En tout cas MERCI pour votre aide à traver les livres et le forum. Je sais maintenant que je ne suis pas la seule et que visiblement il y a beaucoup de personnes dans mon cas. C’est vrai que ce n’est pas une maladie grave, mais qui procure quand même une gène pénible. La perte de l’odorat et du goût, la migraine le matin au réveil, les crises d’éternuements et de toux, l’impression de s’empoisonner avec quelque chose d’indéfinissable, tout cela est très pénible.

    Merci, et encore merci pour votre aide.

  • IRENE

    En résumé : Des années sans odorat, sans gout, à ne pouvoir respirer correctement, une fatigue inexpliquée. Des cures de celesténe de plus en plus rapprochées. Des consultations chez le généraliste, l’allergologue, le pneumologue… qui ne mènent à rien…

    Et puis d’un coup, le couperet tombe… polypose … Le choc… Mes premières recherches sur internet m’ont un peu plus minée et puis je découvre le site de bertrand.. Et tout s’éclaire… L’allergie au sulfites, à l’aspirine, l’asthme, la polypose.. Syndrome de Widal.
    Par chance, je trouve un ORL à mon écoute, qui tente un traitement local en priorité…. Et au miracle !!! en suivant les conseils de bertrand, une partie de mon odorat est revenu, je dors comme un bébé, je respire mieux… en d’autres termes … je revis.

    J’avoue que j’étais sceptique en achetant le livre. Mais la mise en application des conseils ( lavage du nez, suppression totale des sulfites) ont changé ma vie… Je dois encore mettre en pratique certains points (technique de respiration)… mais plus que l’odorat, le gout…. c’est l’espoir que j’ai retrouvé..

    Milles merci d’avoir partager votre expérience.

  • Franceschi martine

    Tout d’abord merci pour l’espoir et le courage que vous donnez….

    Je lutte contre la maladie de Lyme et la polypose nasale. Ces deux maladies prennent mon énergie, me fatiguent beaucoup et me rendent triste. Très difficile d’accepter la perte de goût et d’odorat . Moi qui suis d’un tempérament enjoué, dynamique et épicurienne, j’ai bien du mal à garder le moral!

    Vos conseils sont fort utiles par ex.lavage du nez avec lota 1/2 h avant le nasonex… En ce qui concerne la surveillance alimentaire , vos conseils correspondent à ceux proposés par la nutrithérapeute que j’ ai consultée: éviter tout ce qui est pro-inflammatoire….gluten, produits laitiers, sucre…Changer son alimentation n’est pas simple, je suis motivée mais c’est plutôt au niveau familial que cela pose problème.

    Vous avez confirmé l’idée qu’il y avait une composante psychologique ..gestion du stress et des émotions, j’y crois aussi!
    Après quelques mois d’absence (épuisement total…Lyme et citomégalovirus), j’ ai repris le travail à plein temps. Mon métier d’institutrice me passionne mais c’est très difficile de donner ce que je veux donner sans m’épuiser! Voilà pourquoi la lecture de votre livre est arrivée au bon moment ….”on ne lâche rien!” cela me parle.

    Tout le chapitre concernant les ORL (“pur et dur”) qui se moquent des traitements alternatifs homéo et H.E….je connais! Une prise en charge du patient dans sa globalité est plus efficace. Je suis suivie par un médecin homéopathe qui utilise aussi des techniques inspirées par la physique quantique.

    L’opération acceptée après 10 ans de refus s’est avérée une vraie erreur. Vous m’avez donné de nouvelles pistes comme la luminothérapie et la chasse aux sulfites!

    Merci!!!.

  • LEYRISSOUX

    J’ai lu votre livre et y ai trouvé tout ce qui m’est arrivé en matière de polypose nasale depuis 20 ans maintenant.

    J’ai commencé à appliquer vos principes en ce qui concerne l’alimentation et il me reste donc à établir mon propre diagramme (gluten, lactose et sulfite). J’ai aussi acheté le livre “L’alimentation ou la troisième médecine ” de Jean Seignalet qui m’a beaucoup appris sur le régime hypotoxique.

    Après presque deux mois de régime plus ou moins suivi, je remarque bien un changement, mais j’ai aussi d’autres problèmes d’ordre pulmonaire (sarcoïdose) et il m’est difficile d’en tirer des conclusions pour l’instant.

    En tous cas, Merci pour l’aide que vous m’apportez.

  • Pierre

    Bonjour,

    Mon cas : allergie aux acariens, pollen de graminés, asthme, rhinites chroniques, sinusite, polypes, perte d’odorat et du gôut depuis 20 ans.

    J’ai éliminé les laitages, les sulfites et le gluten (du mieux que je peux) depuis presque 3 mois. Les écoulements nasaux ont considérablement diminués. Même si ce n’est pas permanent, j’ai retrouvé l’odorat alors que je n’utilise plus les corticoïdes nasaux. Alors que mes sinusites devenaient chroniques depuis 2 ans, elles ont presque disparues.

    Je me sens plus en forme même si je suis encore régulièrement enrhumé. Voilà, ce n’est pas parfait mais en bonne voie. Il faut que je reprenne les lavages nasaux pour continuer ma progression.

    Merci à Bertrand et bon courage à tous.

  • Francois Leyrissoux

    Oui, j’ai lu votre livre et j’y ai retrouvé tout ce qui m’est arrivé depuis 20 ans concernant la polypose nasale, c’est exactement bien décrit.

    Mais, ce livre m’ouvre de nouveaux horizons en ce qui concerne la nouvelle conduite à tenir face à cette maladie. Comme vous le dites, il faut tout faire pour éviter cortisone et opération, j’en étais à 3 opérations, 2 sans ablation et 1 avec.

    Je m’attache maintenant à suivre vos conseils surtout sur la nourriture et je dois arriver à établir mon diagramme personnel.

    Un grand merci pour tout cela.

  • gantois pascale

    Je viens de lire ce livre et je suis heureuse de voir que j’ai instinctivement trouvé certaines des solutions de Bertrand.

    J’ai compris, à bout de nerfs, que j’étais allergique à quelque chose, quand je me réveillais toutes les heures pour cracher.la situation nez bouché et sécrétions de mucus était devenue insupportable.

    J’ai deviné mon allergie aux sulfites car j’éternuais après une coupe de Champagne. Maintenant je ne peux plus boire que de l’ eau.

    J’ai suivi les excellents conseils de mon ORL Parisien E Racy en utilisant le lavage des narines et l’éviction du gluten et du lactose.

    Je suis pharmacien et j’ai évincé les sprays à la cortisone que je prenais en fonction de mes besoins dans les rayons de ma pharmacie.

    Je n’ai pas osé essayer le traitement par singulair proposé par mon ORL (je voulais m’ en sortir de facon naturelle). Je soufrais d’une rétractation des muqueuses.

    Mon état s’est bien amélioré mais j’ai perdu le gout et l’odorat, en grande partie.

    Ce livre me permet d’améliorer encore mes soins et de continuer à prendre du Bion. Je vais essayer l’épinette noire, la vitamine B12 ,je vais me renseigner sur le test Phadiatop.

    Je remercie Bertrand pour sa générosité envers nous,les pauvres humains handicapés des sinus. Enfin quelqu’un qui nous comprend, qui parle comme nous ,qui nous donne des pistes, bref,il nous redonne du courage et de l’espoir.

    Je vais partager mes connaissances au comptoir car je fais ce métier pour soigner, pas pour vendre.

    Très bien ce livre!!!

  • Bachir

    Un grand merci pour votre livre,

    J’ai eu cette maladie depuis 2006, chaque année ces des hauts et des bas, je voulais faire la chirurgie cette année et après flexion j’ai décidé de ne pas la subir après avoir lu votre livre, je vais pouvoir enfin me soigner correctement. pas de lait, rinçage de sinus quotidien après 30 min : Nasacort spray, je vais bien.

    Merci encore une fois et bon courage,
    Bachir

  • alphonse

    Cher Bertrand,

    Un grand merci pour votre livre que je lis et relis régulièrement dans les moments de doute. Je me suis remis au lavage des fosses nasales sur vos conseils mais je dois arrêter de temps en temps suite a inflammation des muqueuses(dosage de la préparation peut être trop forte). Je traque maintenant les sulfites et j’ai réduit ma consommation de laitage. Pour l’instant,nez toujours bouché,aucun odorat mais je ne lache rien.

    Encore merci

  • Patrick B.

    J’ai lu avec beaucoup d’interet ce livre en me disant que j’allais enfin trouver une solution à ma polypose naso-sinusienne. Depuis de nombreux mois, je fais très attention à mon alimentation : je ne bois quasiment jamais de vin, j’ai arrêté le lait, le blé, j’essaie de manger sans gluten. Je me fais des lavages de nez tous les jours avec un spray isotonique ou hypertonique. Je prend le spray rhinocort tous les soirs en prenant le soin d’espacer après le nettoyage du nez. Quand mon nez est bien bouché la nuit je le nettoie avec le lota et de l’eau tiède salée. Je n’ai pas d’allergie connue d’après les tests que j’ai passés. Ne voyant aucune amélioration, j’ai revu il y a quelques semaines un professeur orl réputé sur Paris pour le traitement de la polypose. J’en suis au stade 4 à droite et 3 à gauche. A priori je me résous à subir ma première intervention courant decembre en espérant être soulagé pour de nombreuses années … Mon père a été également opéré pour une polypose nasale il y a 10 ans et depuis il va bien.

  • Tisserant

    Félicitations et merci Bertrand ainsi que tous les commentaires que je conseil de lire car ils sont tous très encourageants pour ne rien lâcher.

  • Valérie

    Polypeuse depuis peu, j’avoue que je suis ravie d’être tombée sur le livre de Bertrand et de me rendre compte que nous sommes nombreux face à cette maladie si sournoise.

    Ses bons conseils m’ont soulagé physiquement et moralement, tout comme les témoignages des lecteurs. Cela me permet vraiment de positiver et d’espérer un avenir plus serein, le combat est certes difficile mais pas impossible.

    Alors, un GRAND merci à Bertrand pour son livre et bon courage à tous les polypeux (euses).
    On ne lâche rien !!!

  • Catis

    Bonjour à tous et courage;

    Merci à Bertrand pour ce livre, enfin quelqu’un qui comprend le malade de la polypose nasale et qui donne des pistes , des clés pour faire ce qu’il faut afin de se sentir mieux et à vivre plus agréablement avec cette maladie.

    J’ai une polypose depuis 12 ans et j’ai réussi jusqu’à maintenant à ne pas me faire opérer, en ce moment c’est limite je suis en pleine grosse crise comme je n’ai jamais eut et c’est là que j’ai trouvé le livre de Bertrand, je n’ai pas hésité à supprimer les sulfites les laitages de tout animal…. Je me sens en 3 semaines dans un état physique bien mieux, bien que je n’arrive toujours pas à respirer par la narine droite. Suite à un scanner tous mes sinus sont remplis sauf un peu à gauche. Je suis un peu hésitante à me faire nettoyer les sinus avec une opération mais j’applique les conseils de Bertrand à la lettre.

    Encore merci
    “On lâche rien”

  • Jean-Luc Giribone

    Enfin un livre vraiment utile sur ce sujet, complètement honnête et vraiment utile.

    Non seulement, on comprend mieux ce qu’est cette maladie, mais surtout on sait comment “la prendre”, et en souffrir de moins en moins en appliquant les conseils de B. Waterman, qui touchent à des domaines très divers.

    J’en recommande une lecture attentive à tous ceux qui souffrent de polypose nasale. Quel soulagement de retrouver un bien être respiratoire !

  • jean yves supiot

    C’est avec un grand intérêt que j’ai parcouru votre livre,je retrouve exactement les symptômes que nous connaissons tous. Cela fait plus de 30 ans que je souffre de cette maladie et malgré plusieurs interventions,je respire a peu près bien avec beaucoup de lavages et NASONEX journaliers.J’ai fait de nombreuses cures à CAMBO LES BAINS et GREOUX,on apprend a bien se laver.

    Mon problème ce jour c’est l’odorat,absolument plus rien et je n’y crois plus,je vais essayer malgré tout de suivre les conseils dans le livre,notamment au niveau des produits laitiers,sans trop de conviction. On ne lâche rien, mais?????

    Bon courage à tous

  • Monnier

    Ce livre reflète parfaitement le parcours du combattant que je mène avec la polypose nasale depuis une trentaine d’année.

    Après avoir expérimenté sans résultat tout ce que me proposaient les médecins et deux opérations plus loin, j’ai décidé de chercher ailleurs. Les polypes n’ont pas disparu, mais grâce à une vigilance alimentaire (sulfites, lactose, gluten) j’ai obtenu une amélioration, les cures thermales avec des eaux appropriées donnent de bons résultats; prolongés avec une homéopathie bien ajustée.

    Et je respire à nouveau, mais je ne néglige pas les lavages du nez biquotidiens et la corticothérapie locale si nécessaire.

    Merci pour la synthèse que vous avez faite dans ce livre, je m’y retrouve tout à fait.

  • aharon

    A mon tour j’aimerai chaleureusement remercier Bertrand.

    Son conseil sur lavement au Neti m’a apporté beaucoup de confort de vie et même rendu une partie de mon odorat !

  • bertrand waterman

    Bonjour,

    Votre parcours est celui de beaucoup d’entre nous.

    La médecine traditionelle va vous proposer régulièrement de la cortisone (solupred) qui vous donnera l’impression que tout va mieux, mais ce n’est que temporaire. Ensuite, si les prises de corticoides sont trop fréquentes, et donc dangereuses, on vous parlera d’opération. L’opération est rarement une solution définitive, et malgré cela, les symptômes se manifestent tous les jours, et vous pourrissent la vie.

    Nous pensons ici qu’il ya bien d’autres choses à faire afin de retrouver une qualité de vie normale, tout en réduisant énormément les prises de corticoides et d’antibiotiques, et en évitant les opérations. C’est l’approche que nous discutons sur ce site et ce forum, et que je développe en détails dans la méthode “12 Clés pour VAINCRE la polypose nasale”.

    Mon conseil, c’est de commencer par lire les Témoignages et le Forum, afin de voir si vous vous retrouvez dans cette approche.

    On ne lâche rien !
    Bertrand.

  • bayadou

    Bonjour,

    On m’a diagnostique une polypose nasale récemment mais le problème existait depuis 5-6 ans (terrain allergique, asthme depuis plus de 40 ans) et qui s’est bien stabilisé depuis arrêt du tabac; malheureusement, la polypose n’est guère mieux, pire puisque depuis 1 mois j’ai complètement perdu l’odorat et je suis déprimée moi qui avait un odorat très développé, actuellement sous rhinocort depuis 1 mois après traitement par solupred + antibio l’odorat était revenu puis maintenant est reparti avec arrêt du traitement.

    lavage de nez avec la corne + eau salée et sérum phy. Du coup, j’attends que les choses reviennent à la normale, on m’a dit qu’il fallait plusieurs mois 3 à 6 pour retrouver au moins l’odorat; actuellement je respire correctement, je n’ai pas d’écoulement de nez mais l’odorat est absent.

    Merci pour ce que vous me conseillerez dans ce sens.

  • Lulu

    Bonjour,

    Je suis atteinte d’une polypose nasale maintenant depuis au moins 6 ans… y’a des hauts et des bas. Je me suis procuré votre livre étant désespérée de faire crise sur crise… Votre livre est très intéressant il donne beaucoup de pistes.

    J’avais déjà éliminé les sulfites surtout l’alcool, mais j’essaie maintenant de faire attention à ce que je mange même si ce n’est pas simple du tout !! Je suis allé voir un ORL et on m’as diagnostiqué une déviation nasale en plus 🙁 je dois donc passer un scanner car la déviation est opérable et pourrait m’aider à retrouver l’odorat (que je n’ai plus depuis 5 mois). Je dois aussi retourner chez un allergologue pour faire un bilan. Et bien sûr continuer le spray et lavage de nez ! Je ne suis pas assez assidue c’est vraiment pas facile, mais je ne désespère pas !

    Merci à vous en tous cas.

  • Alain

    Ce livre est un très bon condensé de ce que vivent les personnes vivant avec des polypes dans le nez. Il est bourré de bons conseils utiles qui allègent les nuisances de cette maladie.

    J’ai été très heureux d’en trouver certains qui recoupent ma propre expérience.

    A lire et à relire !

  • Claudine

    Oui, j’ai terminé le livre et le deuxième aussi. Je les ai lus et relus et je pense que je les relirai. Pour moi, cela est plus facile de comprendre la polypose nasale en assimilant les deux livres.

    Je vous avoue que je n’avais jamais entendu parler de cette maladie jusqu’au moment où, au mois d’avril dernier, par un scanner, il m’a été annoncé ce diagnostic. Mais qu’est-ce donc et surtout comment soigner ? Je ne savais même pas que l’on pouvait perdre complètement l’odorat et le goût. Et me voici dans cette situation sans savoir quoi ni comment faire. Anosmie et agueusie complète depuis le mois d’Avril 2015.

    J’ai regardé sur Internet, sans grand espoir, pour voir ce qu’il se disait et j’ai lu votre témoignage. C’est comme cela que j’ai acheté le 1er livre. En le lisant, j’ai tout de suite compris, que pour aller plus loin dans la compréhension et pour ME motiver, il me fallait le 2ème livre. Pour moi, ces deux livres étaient complémentaires. Et aujourd’hui, toujours en ce qui me concerne, je me réfère aux 2 livres. Je ne brûle pas les étapes, mais j’ai besoin d’avoir l’ensemble des éléments pour aller plus loin…

    A ce jour, je n’ai toujours ni odorat ni goût. Je ne m’impatiente pas et je persiste dans les soins quotidiens du nez et par une cuisine, certes non raffinée, mais saine (je n’aime pas faire la cuisine !)… Avant cette polypose, je ne buvais ni vin, ni champagne, je ne mangeais jamais de gâteaux, même secs, très peu d’apéritifs, très peu de “mises en bouche” à l’apéritif, jamais de fromage, jamais de boissons sucrée, et ne mangeais jamais entre les repas. Bref, vous l’aurez compris, je ne suis ni gourmande, ni gastronome ! D’un côté cela me facilite la vie pour ce régime, et de l’autre pour trouver quelque chose que je puisse avaler c’est assez difficile. Pour autant, je me suis référée à vos notes sur la nourriture simple et cela me va bien. Mais je n’arriverai peut-être pas à trouver dix plats différents !… AFFAIRE A SUIVRE…. et bien évidemment, on ne lâche rien … !!

  • PERNOT Jackie

    Je vous remercie, Bertrand, pour ce livre.

    J’ai supprimé complètement les sulfites et si je n’ai pas fait de même avec les laitages, j’en ai beaucoup réduit la consommation.

    Lavage de nez deux fois par jour. Avec tout cela je me sentais mieux. Cette polypose me gâchait pourtant la vie. Un stade 4 depuis 15 ans !

    Aujourd’hui j’accepte quand même les corticoïdes et demain je me fais enlever des polypes par laser diode.
    Avec tout cela ma vie est redevenue “normale” et j’ai retrouvé complètement le goût et l’odorat. je “revis” !!

  • planchat

    A travers ce livre j’ai trouvé quelqu’un qui a exploré de multiples voies pour soigner la polypose et qui nous fait part de toutes ses expériences.

    Voilà 15 ans que je me soigne et jamais je n’ai obtenu ces informations , j’ai commencé par attendre entre le sérum physiologique et le rhinocort et en quelques semaines j’ai vu d’énormes progrès, c’est pourtant simple mais faut il le savoir.

    D’autre part je suis allergique au sulfite et grâce à ce livre je découvre qu’il y en a dans de multiples boissons et aliments , cela me permet de surveiller mon alimentation et éviter les crises de rhinite.

    Je compte bien le relire de temps en temps pour continuer à progresser dans mes soins , pour la première fois depuis longtemps je suis optimiste sur le fait de mieux respirer et peut être qui sait, récupérer l’odorat !!!

    Merci pour toutes ces informations

  • Patrick

    Bertrand,

    Bravo pour vos recherches et votre livre très intéressant, facile à consulter et pleins de bon conseils.

    J’ai 60 ans et je vais régulièrement chez l’ORL et le pneumologue (polypose nasale,asthme) depuis de nombreuses années. En ce qui concerne l’asthme, je suis pratiquement “guérit”. On ne guérit pas de la polypose nasale mais on peut se soulager !!! Faut vivre avec.

    J’ai subi deux interventions au laser et suis sous spray corticoïdes en permanence (Nasonex et autres, je pense les avoir tous essayé) Je confirme que le lavage des narines à l’eau de mer est très efficace . Je le fais deux fois par jour depuis quelques années et il y a vraiment un mieux. Surtout ne pas l’oublier lorsqu’on prends l’avion pour les longs courriers. Cela n’empêche pas les “crises” (environ deux fois par an) et le seul remède c’est le Solupred.

    En ce qui concerne les sulfites je n’ai pas encore fait le rapprochement. Je suis amateur de bons vins et ils contiennent malheureusement tous des sulfites!!!!

    Je pense lire à nouveau votre livre bientôt

    A suivre, Patrick.

  • lellouche

    merci pour ce livre qui m’a permis de repartir après l’annonce de la polypose et de la maladie de widal. Très documenté, pragmatique, il m’a confirmé ce que m’a dit le professeur de l’hopital Pompidou mais en plus compréhensible avec des idées pratiques au quotidien. Je le conseille à toutes personnes atteintes d’allergies, car le lavage de nez et l’éviction peut servir à tout phénomène d’allergie respiratoire. Continuons ensemble, je rajouterai en plus pour les patients, buvez beaucoup d’eau c’est essentiel pour liquéfier les mucosités, à bientôt. Brilouche

  • catherine

    Votre livre m’a permise de prendre conscience de mes erreurs. Mon médecin m’avait conseillé de me laver le nez avec un système norvégien ( même système que le Lota). Mais je me pulvérisais immédiatement après du Nasonex. Les lavements m’ont permise cet hiver de stopper une sinusite. Par contre si je fais un lavement quotidien, je sens mes muqueuses irritées. je fais donc des lavements en parcimonie, et je fais quelques pulvérisations du spray Sinomarin.

    Cet hiver je suis allée voir étiopathe, pour aussi enrayer une sinusite qui ne passait pas. Il m’a rétabli mon écoulement nasale en place ( je n’avais plus qu’un écoulement permanent dans l’arrière gorge). J’ai un autre problème, j’ai les muqueuses épaisses dans l’arrière gorge, ce qui me gène également pour respirer.

    Je reste vigilante, et à l’écoute de mon corps pour enrayer immédiatement un début d ‘infection et éviter les antibiotiques et la cortisone. Mais le printemps arrive avec ses allergies, je suis sensible aux graminées.

  • François GRANGER

    C’est un livre qui donne plein de leviers et l’envie de les utiliser. J’ai 50 ans et porteur de polypose nasale depuis plus de 15 ans. J’ai toujours refusé l’opération (un proche l’avait subi et expérimenté une récidive en moins de 6 mois). J’ai longtemps composé avec la maladie, qui restait cantonnée dans des limites supportables. Toutefois, depuis le mois de décembre et une mauvaise rhinite, la muqueuse ne revenait pas “à la normale” (qui n’a rien de normal).

    Je suis tombé sur le site et le livre de Bertrand, et depuis j’ai déclaré une guerre totale à la polypose. C’est une maladie chronique et il est peu probable d’obtenir une victoire complète, mais la guerre doit être totale. C’est ma traduction personnelle du “rien lâcher” de Bertrand.

    J’ai acheté Sinupulse et Allergolux, réduit mes apports de sulfites (il me reste un verre de vin rouge bio par semaine, quand même) et en quelques semaine je suis passé de la zone rouge (Derinox 2 nuits sur 3) à la zone orange et maintenant jaune. Je sens que je suis dans le bon. Ce livre (et le 2éme spécifique aux sulfites) m’a permis de sonner le tocsin! Ce sont des termes guerriers, mais c’est ce que je ressens.

    SUS A LA POLYPOSE!

  • Monique

    Bonjour,

    Merci pour votre livre qui m’a permis de comprendre certaines choses.

    J’ai une polypose depuis plus de 40ans, j’ai été opéré mais les polypes sont revenus, de plus le chirurgien m’a perforé la cloison nasale, c’est pourquoi il ne faut plus me parler d’opération. Peut-être le laser et encore? J’ai aussi de l’asthme et suis alergique aux graminées et aux poils d’animaux.

    Je n’ai pas comme beaucoup de témoignages le nez bouché, sauf en cas de gros rhume mais j’ai mal à la tête et aux yeux en permanence. Je fais des lavages de nez tous les jour. J’ai acheté le petit apareil Rhino horn ou nety pour des lavage de nez plus en profondeur et je doit dire que c’est assez efficace.

    J’ai remplacé le lait de vache par du lait de chèvre suite aux conseils de mon homéopathe et j’ai constaté une amélioration surtout au niveau de la peau et du système digestif.

    Je vais continuer et dans quelques mois je reviendrai mettre un commentaire si j’ai constaté d’autres améliorations.

    Merci pour votre livre et tous ses témoignages on se sent moins seule.

  • Valérie

    Un grand merci pour votre bouquin !! Souffrant depuis quelques années d’une PNS, j’avais le nez souvent bouché et j’avais totalement perdu l’odorat. Mon traitement consistait à prendre du avamys et de la cortisone en cure courte… Mon médecin ORL me disait que c’est la seule alternative …. Grâce à vous, je sais aujourd’hui que ce n’est pas vrai !! Ne serait ce que le lavage de nez deux fois par jour m’a fait retrouvé un peu d’odorat déjà !! Votre bouquin est une véritable mine d’informations pour les gens qui souffrent de polypose … Merci Pour tout ce que vous faites !!!

  • chiron karine

    Un grand MERCI à vous et à vos recherches sur le sujet .Depuis 2007,un ORL m ‘avait diagnostiqué une polypose nasale après un scanner des sinus car j ‘étais toujours enrhumé et que les médicaments étaient inefficaces .Je ne m’attendais pas que cette maladie serait de longue durée.Moi ,je pensais que j ‘allais prendre des antibio et que ça allait disparaître .Au fil des années ,j ‘aurai pu ouvrir une pharmacie ,moi qui me soignait à l homeopathie .Antibio jusqu’à 8 cures par an ,corticoïdes ,cortisone ,soufre , ventoline .Je me suis fait opéré en 2012,j’étais en stade 4 de la maladie ,pour respirer mieux car dès que je marchais dans une cote ,j ‘étais une “carpe” .Je reconnais que les chirurgiens sont toujours prêt à operer Après six mois de l’opération ,je recommençais mon nez qui coule ,les éternuements en pleine nuit ,les difficultés à respirer et une grosse fatigue générale ;j’ai décidé de voir d’autre medecine alternative , l ‘acuponcture avec l’homéopathie ,les huiles essentielles ,j ‘avais meme acheté le livre du Dr Seignalet j ‘avais fait un test immu pro que j’étais sensible à la levure ;j’ai meme essayé de dormir assise car si on est allongé c’est pire pour respirer .En 2015,mon médecin généraliste me dirige à nouveau avec un spécialiste orl cure d’antibio corticoïdes et cortisone à la fin de l’entretien plus prise de rendez vous pour scanner des sinus .A la fin du scanner , rebelote , opération des polypes stade 3 . j’ai passée aussi un test pour savoir si j’étais asthmatique ,résultat nulle .c’était un allergologue qui s’occupait que de l’asthme ,qui me conseille de prendre rendez vous chez un allergologue pour faire des tests cutanés .Dans l’attente du rendez vous , j’avais des difficultés à avaler parfois suite à des repas copieux comme une gene dans la gorge ,donc j ‘ai essayé de suivre l’alimentation du dr Seignalet sans gluten sans produits laitiers et je n ‘avais plus de problèmes digestifs ,de nez qui coule ,de démangeaisons , et aussi une sacrée energie .J’ai essayé pendant un mois .J’ai teléchargé votre livre et là meme si je n ‘ai pas retrouvé l’odorat depuis des années , j’ai eue de l’espoir .Car j’ai eue comme vous le sentiment que les médecins généralistes ne donnent pas la recette pour nettoyer le nez ,n’ont pas le temps malheureusement pour nous écouter et préfèrent donner leurs médicaments .Maintenant ,j’ai vu l’allergologue ,lui il a pris plus d’une heure pour faire des tests cutanés ,qui ne donnaient rien ;il a fini par me faire un test aux sulfites ,à la fin du rendez- vous ,à peine avoir marché quelques mètres j’avais un pouls qui battait très vite et après dans les heures qui ont suivi des démangeaisons plus une rougeur ,et là j’ai compris et l’allergologue me l’a confirmé une intolérance aux sulfites Je n’y aurai jamais pensé car je ne mangeais pas toujours des produits industriels .On se sent un peu perdu car il y en a partout .j ‘ai déjà commencé à prendre des produits dans un magasin bio , à acheter des produits cosmétiques bio, à recommencer à cuisiner car quand nous sommes privés d’odorat ,on n’a plus l’envie de prendre son tablier .Quand on a cette maladie ,on n’est pas forcément compris de sa famille de ses amis et de son entourage professionnel car cette maladie nous gache la vie . Je suis aide- soignante et le comble c’est que je suis toujours malade car vu le nombre d’ antibiotiques ingérés ,mes défenses immunitaires sont amoindries .Mon allergologue a fait un courrier pour les sulfites au spécialiste orl ,et au médecin généraliste ,il m’a prescrit une cure thermale pour que j’aille mieux .J’espère retrouver l’odorat un jour

  • Kojfer

    Bonjour ,
    Souffrant d’une polypose nasale qui me pourrit la vie depuis plus de 20 ans , depuis cette date , cortisone et corticoïdes locaux , antibiothérapie de plus en plus rapprochés , ces derniers temps toutes les 6 semaines ….
    Sans y croire j’ai suivi les conseils du livre de Bertrand , les progrès sont légers , nez moins gonfle et surtout évacuation claire , c’est la première fois que je vois un progrès , je persiste et j’espère .
    Je recommande vivement ce livre
    Pierre

  • Françoise

    Bonjour tout le monde,

    Voilà je viens de subir ma 3ème ethmoïdectomie en 10 ans…. J’ai la maladie de Widal depuis 30 ans et n’en vois pas le bout. Personne pour m’aider ni ORL ni Pneumologue : ils connaissent mais n’ont pas de solution.

    J’ai été ravie de trouver il y a peu de temps sur internet quelqu’un qui a creusé ce problème avec autant de sérieux.
    J’ai acheté les livres de Bertrand et ai appris beaucoup. Merci pour tous les conseils et encouragements. Ce que je souhaiterais c’est de savoir ce que je peux manger sans risque.

    Malheureusement pour moi après avoir fait un régime strict pendant 30 jours en éliminant sulfites, gluten, lait, je n’ai constaté aucune amélioration. Mais peut-être que j’ai d’autres intolérances et voir des intolérances croisées.

    Je me pose des questions sur les salicylates car une des caractéristiques de la maladie de Widal est l’intolérance à l’aspirine. Or a priori on trouve beaucoup de salicylates dans les fruits et légumes à l’état naturel. Y a t il un lien entre l’acide acétylsalicylique (aspirine) et les salicylates ?

    Je vais suivre les conseils de Bertrand encore plus assidûment et essayer de mieux vivre avec. En plus du régime sans sulfites, je vais mettre en place homéopathie, huiles essentielles, probiotiques etc….

    Merci de voir tous ces échanges, je me sens moins seule et j’espère qu’un jour je pourrai refaire un message en disant à tous que je suis enfin soulagée voire retrouvé l’odorat et le goût que j’ai perdus depuis fort longtemps.

  • fabien

    Souffrant d’une polypose depuis 3 ans, j’ai suivi les conseils de bertrand qui m’ont bien aidé.

    Après une visite chez mon orl qui voulait m’opérer , j’ ai décidé d’ aller voir un spécialiste qui élimine les polypes au laser diode . Je suis à 2 séances et mes polypes tombent, je respire beaucoup mieux et je commence à ressentir le gout . je me sens revivre car avant de le voir , je ne respirait plus du tout par le nez.

    Voilà! je me sens proche de la guérison!

  • Monnier

    Souffrant d’une polypose au stade 1 depuis 3 ans…je suivais les conseils de mon ORL…spray et Nasonex quotidien…

    Pendant un an le traitement a été satisfaisant…puis des complications avec des productions de mucosités gênantes dans la gorge surtout après ingestions de certains aliments …et surtout une gene respiratoire nouvelle bien contrôle par le pneumologue avec cortisone et antibiotiques.

    L’automne faisant, les difficultés sont revenues…et à nouveau cortisone et antibiotique

    Le livre de Bertrand est apparu comme une évidence…j’ai considéré que la stratégie adaptée à mon cas se trouvait là… J’ai acheté l’allergolux 3 fois par jour et surtout le sinopulse… Je teste tout cela pour l’instant et vais vite trouver les bonnes pratiques…

    J’ai intensifié la consommation de fruits, de noix…je m’interroge sur le rôle du molybdéne dans le la digestion des sulfites ! Arrêt du vin qui provoquait des crises de rhynites systématiques…après un mois j’ai rébus deux fois et pas de rhynites… Les alcools forts ne contiennent pas de sulfites et sont une alternative .

    J’ai parlé de Bertand à mon pneumologue…il ne connaît pas. Je vais faire de même avec mon ORl lors d’une prochaine visite. Merci à lui qui nous donne de vraies pistes de soins qui s’avère efficaces !

    Je me tiens à sa disposition pour répondre à des questions pratiques si c élan peut lui être utile !

    Un grand merci Bertrand

  • Caroline

    Bonjour
    J’ai 43 ans et je souffre d’une Polypose nasale depuis 25 ans. Je ne compte plus le nombre d’ablation des polypes. Dernière en date : ethmoïde ectomie il y a 5 ans. Petite précision : Je suis atteinte du syndrome de Fernand Vidal.

    Lorsque j’ai acheté le livre de Bertrand j’étais en forte crise. Je ne comprenais pas pourquoi ma santé s’était dégradée depuis quelques mois mais je ne pouvais plus respirer le jour ni la nuit. J’ai ensuite fait la corrélation entre les produits laitiers (pourtant brebis et chèvre) que je consommais, les sulfites que je savais ne plus supporter mais aussi les protéines d’origine animale, acidifiant trop mon organisme et altérant ma flore intestinale. Précision : Je ne consomme pas (ou très peu) de lait de vache ni de gluten depuis longtemps. Ces aliments inflammatoires avaient entraîné chez moi une inflammation très sévère et insupportable au niveau des voix respiratoires et les polypes étaient vraiment gros.
    J’ai lu le livre en 3 jours.

    J’avais déjà arrêté depuis quelques semaines tous produits laitiers. J’ai suivi tous les conseils de Bertrand mais ma crise était tellement forte qu’il a fallu que je passe malheureusement par la case cortisone et antibiotiques, ce que je me refuse à faire systématiquement et qu’il ne me t’es pas arrivé depuis des années.

    Et depuis miracle… J’ai suivi les conseils lus dans le livre auxquels j’ai rajouté mes propres remèdes : j’ai une alimentation anti inflammatoire, je respire des huiles essentielles, consomme des tisanes à base de thym, romarin, me soigne à l’homéopathie, fais quotidiennement mais lavages de nez et je viens de retrouver l’odorat à instant où je vous parle. Timidement mais je commence à bien sentir les odeurs.

    Ce livre est un excellent guide très pratique et facile à lire. En lisant ce livre on se sent moins seul face à cette maladie qui n’est pas une maladie grave mais elle est gênante au quotidien.

    Merci pour ce précieux guide.

  • Alexis

    J’ai 24 ans, Je souffre d’asthme et de trois polypes qui ont pris résidence dans mes deux narines. Cela fait des années que nous vivons ensemble, et ils prennent parfois trop de places dans ma vie et dans mon nez. J’étais assez triste par l’incomprehension de mon entourage face à mon désespoir. J’ai fait pas mal de recherches, pas mal de thérapies. Et je suis tombé “par hasard” (je ne crois pas) sur le livre de Bertrand. Et seulement le fait de voir quelqu’un qui me ressemble m’a donné le sourire. J’ai dévoré son livre en 2 jours. Très ludique et très facile à lire.
    Je n’ai rien commencé et pourtant je sais que ça va fonctionner.
    Demain je réunis toutes les informations nécessaires, et je commence le début d’une nouvelle ère. Une ère ou je prends soin de moi, de mon corp et de ma muqueuse nasale.
    Merci Bertrand, 20 euros ce n’est pas cher payé pour ce que tu nous apportes avec tes mots.
    Peace Love and chocolat (sans sulfites)
    Alexis

  • Brigitte

    Merci pour vos conseils et surtout du réconfort si je puis dire quand on voit le nombre de gens qui en souffrent comme moi !
    je pensais que mon cas etait rare et que cela n intéressait pas la médecine….

  • Christophe

    Bonjour,
    Merci pour ce livre, j’ai beaucoup hésité à l’acheter,et ne regrette pas de l’avoir fais. Soufrant de polypose depuis trois ans ,j’ai été opéré il y a un an avec un super résultat qui a duré un mois!!!! Aujourd’hui après un lavage le matin et soir au sérhum et le spray uniquement le soir au lieu de deux fois . j’ai ralenti ma consommation de produit laitier (difficile pour moi qui et fromager) et arrêt total de vins rouge. quand pour une occasion je bois un verre de vins et bien oui maintenant je vois le résultat après. Quel merde ces sulfites!!
    mon nez va mieux!!! l’odorat et le gout revienne!!!!
    encore merci.

  • martial

    Merci pour votre ouvrage qui m’a permis de confirmer des données que j’avais déjà plus ou moins vu sur internet. Des données bien rassemblees et surtout bien triees. Des choses nouvelles aussi comme , entre autre, mettre le spray nasal 30 min apres le lavage de nez afin d’augmenter son efficacité. Avec beaucoup d’assiduité, j’arrive pour le moment a me passer depuis 3mois de la visite chez mon orl (chez lequel j’etais quasiment tous les mois !!!!). Lavage de nez 2 fois par jour (+ rhinomaxyl le soir), huile essentielle d’eucalyptus radie et ravintsara , tisane citron miel le soir, inhalation le soir avec une branche de thym et sarriette +un peu de gros sel, et traitement de fond homeopathique depuis 2 mois…. Cela demande beaucoup d’assiduite mais ça vaut le coup ! Cela permet de me passer des antibio pour le moment et d’eviter une operation suite à laquelle, de toute façon , il y a beaucoup de recidive…Cet ouvrage est le seul qui donne, sans pretention, des pistes , des solutions pour vaincre la polypose de façon plus naturelle. Les medcins orl devraient s’en inspirer au lieu de nous proposer immediatement les antibio… Ça vaut quand même le coup d’essayer des choses plus naturelles..Et on voit aussi que l’on n’est pas seul !
    MERCI et on ne lâche rien !

  • Bruno

    J’ai découvert l’ouvrage de Bertrand récemment (dec 2015) et l’ai immédiatement commandé. C’est réconfortant et motivant de voir que nous sommes nombreux à partager les mêmes souffrances et difficultés face a la polypose nasale. Je vis avec de façon maitrisée grâce à un allergologue qui connait bien cette pathologie et qui a réussi à me stabiliser et m’entretenir. J’ai fini par pratiquer une intervention mais mineure (pas de suppression de polypes ni d’intervention sur les sinus). Ma polypose ayant une composante allergique très forte (sulfites, candida albicans, levure, café, chocolat ..) avec une spirale infernale : plus j’applique un régime alimentaire, plus je deviens sensible aux allergènes.

    Le livre de Bertrand m’a conforté dans certaines observations que je m’étais faites et m’a apporté quelques nouvelles pratiques (appliquer le spray 30 mn après le nettoyage, utiliser la machine à infrarouge ..). Je compte exploiter la piste de la porosité de l’intestin qui est de plus en plus montrée du doigt pour les allergies alimentaires. Espérons que la médecine fasse des avancées dans ce domaine des allergies.

    En attendant, on lache rien ! (le slogan est motivant pour notre quotidien)
    Bruno

  • noublanche

    bonjour,

    merci pour les précieux conseils figurant dans vos 2 livres.

    voici un mois que je m’applique à éliminer au maximum les sulfites de mon alimentation, d’une part, d’utiliser quotidiennement le lota avec la fleur de sel, l’attente des 30 mn après le nettoyage du nez, avant les 2 pulvérisations chaque jour de nasacort, d’autre part.

    a ce jour, je constate une nette amélioration pour respirer et l’odorat revient partiellement. sachant que je suis atteint d’une polypose bilatérale chronique nasale depuis une cinquantaine d’année et avoir subi moult ablations dont une micro-chirurgie endo-nasale importante sans obtenir autre chose qu’un résultat très moyen à très court terme.

    je souhaite éviter à l’avenir ce type d’intervention, et je pense qu’en suivant vos conseils je devrais y parvenir.

    encore merci,
    c.n

  • Wotling

    Merci pour les conseils qui ont été très utiles. Notamment le Lota qui m’a permis de me moucher beaucoup moins, voir plus du tout.

  • Pascal

    Je devais me faire opérer pour la troisième fois en novembre dernier. J’ai commencé le traitement avec le sinu pulse le 22 octobre dernier et depuis, les crises se sont espacées, j’ai récupéré l’odorat et le sommeil, j’ai également annulé cette troisième opération.

    Que du bonheur pour cette fin d’année, je continue à recenser les produits néfastes comme l’encens en bâtonnet …

    Merci Bertrand pour le livre et les nombreux conseils .

  • Pierre

    Merci pour votre livre, la pluralité des conseils qu’il contient. Vous avez réalisé un travail énorme concernant la polypose nasale et cela va aider de nombreux malades dont je fais partie à se prendre en main, en suivant votre propre expérience.

    Merci Bertrand

  • olivia

    Etude complète et documentée sur le sujet. Bravo pour votre travail.

    Vos constats et conseils rejoignent pour l’essentiel les conclusions que j’avais moi-même tirées de mes longues recherches au cours des 15 dernière années.

    L’élimination des sulfites et produits laitiers est déterminante en ce qui me concerne. En revanche la suppression du gluten me paraît accessoire et sans réel influence (peut être simplement parce que j’ai le plus grand mal à m’y résoudre et que je vis avec un cuisinier italien….). Je ne crois pas me souvenir que vous en parlez mais l’absorption d’agrumes (en particulier le pamplemousse jaune) a un effet positif immédiat sur ma congestion nasale (mais qui ne dure malheureusement pas…).

    Comme vous, je n’ai jamais rencontré un médecin spécialiste du sujet capable de rechercher des alternatives à l’opération et curieux de rechercher les causes de cette maladie en plein essor….

    Très cordialement,

  • stéphane

    ça fait 5 ans que ma polypose a été diagnostiqué. fin 2013, j’en ai eu marre de tous ces rhumes qui n’arrivaient pas a guérir et ma polypose était au stade 3 a gauche et stade 1 a droite. et on en parle pas qu’en j’étais enrhumé, je voyais le polype !!!.

    j’ai commencé a faire des recherches sur le sujet. j’ai trouvé le livre de mr Waterman. ca m’a beaucoup aider. j’ai acheté le sinupulse pour me nettoyer le nez. puis j’ai fait des essais : supprimer le lait pendant quelques mois. prendre des probiotiques,etc…et puis septembre 2014, je vais voir mon dentiste pour lui faire enlever tous les plombages(mercure). il était réticent mais a force de discuter, on a décidé de faire tout le haut du coté gauche et d’attendre 1 an pour voir s’il y aurait des résultats.

    aujourd’hui, j’ai vu l’ORL et ma polypose a régressé!!! le polype que je voyais en temps de rhume a énormément réduit! l’ORL m’a conseillé de retourner chez le dentiste faire le coté droit.

    la maladie sera toujours la mais pour moi C’EST UNE VICTOIRE!

  • Pascale

    Cette approche est tout à fait interessante, inédite et dépasse largement les conseils de nos médecins dans le pratique, merci pour ce beau travail et courage à tous, on ne lâche rien!

  • NJ

    Merci pour ce livre, très intéressant et très honnête. j’avais peur en commençant à le lire de déprimer un peu plus encore mais non, il nous donne de la force.

    Je ne suis qu’au début de la prise en charge. L’orl ma indiqué que la PNS pouvait aussi avoir un origine génétique (mutation) et si c’est le cas elle peut entrainer des troubles de la fertilité. Concernant l’alimentation, je vais voir pour faire le test Immupro,mais son prix (plus de 500€ pour le test complet) est assez élevé.

    Je posterai plus d’info quand j’en aurai, bon courage à toutes et à tous

  • Sergio

    Bonjour
    J’aime bien cette approche alternative aux moyens souvent impuissants des médications traditionnelles ! Je suis en phase d’expérimentation faisant suite à la lecture et je vais avoir besoin d’un peu de temps encore pour pouvoir faire état des changements constatés. J’ai noté assez vite en tous cas des améliorations simplement avec la bonne façon d’utiliser les sprays et autres; je posterai d’ici quelques mois mes avancées….

  • Alicia

    J’ai découvert ce livre après ma première consultation chez l’ORL qui m’a simplement dit que je devais à présent vivre avec cette polypose et que je devais me faire à l’idée de ne plus avoir d’odorat. Il fallait donc que je m’adapte à la maladie. Ce que je n’ai pas voulu faire donc j’ai immédiatement changé mon régime alimentaire (plus de gluten, ni de sulfites, ni de lait de provenance animale). Mon odorat est revenu et je ne prends plus de corticoïdes. Je vais voir à présent si je résiste mieux aux microbes. Ce livre m’a été très utile et il le sera encore car je n’ai pas eu le temps de le lire complètement.

  • BLEURVACQ

    J’avoue mon scepticisme lorsque j’ai pris connaissance du livre de Bertrand voici quelques mois. En effet depuis plus de 20 ans j’avais tout essayé : consultation de plusieurs orl (dont certains préconisaient l’intervention chirurgicale) cures thermales, sans résultat durable.

    Aujourd’hui je tiens à témoigner du plaisir d’avoir retrouvé en grande partie l’odorat et le goût que j’avais perdus depuis de nombreuses années, d’espacer les traitements de corticoïdes dont on connait certains effets secondaires, et le plaisir de mieux respirer. Je remercie également Bertrand pour son écoute et sa disponibilité lorsque je sollicite un conseil.

    Son livre est un véritable guide médical pour tous ceux qui comme moi souffrent depuis de nombreuses années de la polypose naso sinusiennne.

    Encore merci.

  • Goossens Duffour

    Vous dites n’être ni médecin, ni chercheur, ni scientifique ! Mais c’est sur, vous êtes certainement un peu magicien !!! Depuis 4 ans, je ne compte plus les consultations de médecine générale, de spécialistes, orl, pneumologue, allergologue, homéopathe. Je ne compte plus les divers traitements des uns et des autres, antibio, cortisone à répétition, etc. Régime sans gluten, sans caséine … Polypose installée, nez complètement bouché… Aucune amélioration, perte totale odorat et goût !!!

    Et vous arrivez avec votre livre !!! Et en suivant pendant un mois, votre mode d’emploi, mon nez bouché depuis 4 ans, s’est débouché !!! Donc je continue… Avec simplement les lavages quotidiens de sinus avec le rhinohorn et sel, la 1/2h attente, puis le corticoïde nasal. Je vais beaucoup mieux, Grace à vous !!! Merci. De temps en temps, mon odorat revient, le goût également !! Timidement encore !!! Donc je continue…

    Comme vous dites, je ne lâche rien !
    Merci encore… Laure

  • Bibiblaise

    Voici 15 ans que je vivais sans odorats en respirant que par la bouche en ayant consulté d’innombrables ORL qui me ressassaient sans cesse la même chanson : il faut opérer ! J’ai toujours refusé !

    Cela fait une année que j’ai découvert les 2 livres de Bertrand. Je suis passé de stade 4 sur les deux narines à stade 2 à droite et stade 1 à gauche, retrouvé l’odorat et j’ai mis 6 mois à réapprendre à respirer avec le nez tellement j’avais perdu l’habitude !! …

    Je n’ai qu’une chose à dire … Merci, merci et encore merci

  • Pierron

    Livre intéressant qui aborde le problème sous plusieurs aspects et permet d’envisager des solutions alternatives, un grand merci.

  • Guilsou

    J’ai découvert le livre de Bertrand en sortant de chez l’orl qui me proposait une troisième opération de ma polypose … J’étais à la recherche d’une autre alternative. En lisant la préface du livre, je me suis totalement reconnue ! En plus de la cure de cortisone prescrite par l’orl, j’ai commencé le régime sans sulfite, les huiles essentiels, la bonne façon de prendre le traitement … Et miracle au bout de trois semaines mon odorat est revenu, ce qui n’était pas arrive depuis 2 ans ! Puis avec les fêtes de fin d’année, j’ai mange des dizaines de litchis et des huîtres… Et mon odorat est reparti sans que je comprenne pourquoi, jusqu’à ce que j’achète le livre sur les sulfites de Bertrand … Et là, j’ai découvert que les litchis étaient pleins de sulfite ! Bref, je me suis remise au régime strict afin de retrouver de nouveau mon odorat !

    Merci Bertrand pour toutes ces infos !!!!!!
    Valériane

  • Joseph

    Excellent livre.

    Pour ma part, j’ai suivi les conseils (en particulier pour le lavage régulier, la technique précise de lavage et l’utilisation des corticoides).

    J’ai rapidement retrouvé l’odorat, ca faisait plus de 2 ans que je l’avais perdu. Merci Bertrand !

  • Clément L.

    Merci Bertrand.
    Merci pour votre livre,
    Merci pour toutes ces pistes à explorer,
    Merci pour tous vos conseils.

    Grâce à ce livre, j’ai appris et j’apprend à vivre avec cette maladie, à la dompter, et surtout à mieux me connaitre.

    Un grand MERCI, Clément.

  • helene

    Livre super intéressant, qui m’a aidé à prendre en charge ma santé, grâce à sa lecture, j’ai traqué les sulfites, ainsi que le E104 (jaune), grosse amélioration, puis j’ai arrêté le gluten et les laitages, aidé par le site. Ses vidéos et témoignages m’ont permis d’aller plus loin dans ma recherche sur l’alimentation et là, miracle, je respire enfin, j’ai retrouvé l’odorat, je revis.

  • fred74

    Bonjour,

    Je voulais vous dire un grand merci pour votre implication dans cette maladie. Vos recherche ont du aider un sacré paquet de monde ! (et moi le 1er)

    Pour ma part, après avoir lus et relus vos deux livres, et après m’être impliqué encore plus dans la maladie, j’ai trouvé des solutions inespérées.

    Après 4 ans sans odorat, je pensais qu’il était impossible que ça revienne ! Et ben si…
    bravo et il est clair qu’il ne faut rien lâcher !!

    Fred74

  • Patricia Baumeler

    Quand l’ORL ma annoncée que j’avais une polypose nasosinusienne je me suis précipitée sur internet car je ne savais pas trop de quelle maladie il s’agissait. Moi j’ai pensé une petite opération et tout rentre dans l’ordre.

    Je suis tombé sur votre article et vos 7 conseils mais je voulais en savoir plus . Alors j’ai ache te votre livre qui est très bien et très instructif sur la maladie et plein de bons conseils que j’essaie d’appliquer le plus possible mais un changement radical n’est pas très facile, j’adore le fromage et yaourts.

    Pour le moment je n’ai vraiment plus envie de me faire opérer. Le lavage de nez je fais 2x par jour et ensuite les 2 gouttes de cortisone comme le médecin me l’a prescrit pour le moment.

    Merci pour votre livre enfin quelqu’un qui nous renseigne sans nous raconter des histoires. Comme vous le dite on ne lâche rien.

  • jean marc

    Merci pour ce livre. Il est devenu mon livre de chevet. Voilà des mois que je mange sans gluten; lactose et j’écarte les sulfites le plus souvent possible. 2 lavages de nez par jour et 1 fois nasonex avant le coucher.

    Je remercie chaque matin lorsque je respire sans obstruction.

    Merci Bertrand.

  • Caty Françoise

    Livre et témoignage très intéressants ,même si l’on ne souffre pas de polypose nasale mais d’une rhinite vasomotrice . Des pistes sont proposées , à explorer ..

    Et on se sent moins seul …car la médecine traditionnelle est bien impuissante face à certaines pathologies et certains troubles fonctionnels !

  • duval

    Diagnostiquée le 25 janvier 2015, polypose nasale! je ne pouvais dormir qu’en position assise, sinon, je ne pouvais plus respirer! je fais de l’asthme! j’étais épuisée physiquement et moralement, plus d’odorat depuis quatre années! Le traitement, cortisone+spray nasal a fonctionné, mais surtout le nébuliseur m’a permis de retrouver l’odorat! un grand bonheur. Je suis donc partie à la recherche d’informations concernant ma polypose.

    J’ai acheté le livre de Bertrand, car je souhaitais ne plus jamais revivre ce genre de crise! Ce livre, c’est ma bible maintenant! je l’ai dévoré, je relis des passages régulièrement, quand je sens une gêne! j’applique à la lettre toutes ces informations; J’ai arrêté le gluten, le lactose, une grande partie des sulfites! je me lave le nez avec un lota, quand je suis enrhumée, sinon deux fois par jour avec du sérum physiologique.

    Je vais beaucoup mieux, avec l’impression très nette de contrôler les crises quand elles se présentent! je viens d’acheter le deuxième livre de Bertrand, afin “d’exterminer” les derniers sulfites encore présents dans mon organisme !

    C”est une chance extraordinaire d’avoir quelqu’un comme Bertrand, qui a effectué tout ce travail de recherche et qui nous en fait profiter aujourd’hui! que de temps et d’énergie gagnés!

    Merci Bertrand! on ne lâche rien!

  • Vania

    J’ai été opérée de polypose à 17 ans, sans m’interroger sur les raisons de cette intervention et en pensant que j’en serais quitte, comme pour une intervention touchant les dents de sagesse, les amygdales, etc. Sauf que 15 ans plus tard, les polypes étaient de retour. Consultation ORL et approche classique décrite dans votre livre.

    Sauf que le traitement avec corticoïdes oraux s’est très mal passé: l’arrêt brutal de médrol à 32mg après 10j de traitement est un très mauvaise idée, même si ce traitement est relayé par un spray nasal ! J’ai complètement débloqué pendant 48h, jusqu’à reprendre de la cortisone par voie orale et diminuer les doses progressivement…

    C’est là que j’ai commencé à m’interroger et à chercher des infos sur le sujet. Et je suis tombée sur votre site, que j’ai lu avec énormément d’intérêt. L’expérience évoquée m’a directement parlé, car j’ai eu par le passé des soucis de digestion du lactose et je sais à quel point l’alimentation peut jouer sur la santé et la fatigue.

    A ce jour, grâce à votre livre sur les sulfites, j’envisage de modifier mon alimentation ; des achats qui semblaient sains, comme des fruits et légumes prêts à l’emploi, se révèlent être de vrais poisons! Il faut tout réapprendre!
    Mais je suis confiante: mes polypes se sont en grande partie résorbés avec la cortisone, et pour éviter de devoir en reprendre par voie orale, je vais appliquer une éviction préventive qui bénéficiera certainement à mon état général global, et à celui de mon conjoint qui souffre de fatigue chronique.

    Je vais aussi parler de votre livre à toutes mes connaissances qui souffrent à cause de leur alimentation, car vraiment, on n’imagine pas l’ampleur du phénomène!

    Merci d’avoir partagé votre expérience, et tant pis pour les sceptiques qui ont besoin de preuves scientifiques: mon expérience personnelle me dit que vous êtes dans le bon, et c’est tout ce qui m’importe…

  • Richard

    Super votre livre ! redonne la pêche, je l’ai acheté juste après avoir programmé une ethmoïdectomie (après polypectomie il y a 7 ans) pour me donner une autre chance …. effet psychologique ou somatique peu importe (les deux bien sûr), les explications pratiques pour utiliser le corticoïde et les lavages de nez ont eu un effet tel que j’ai annulé l’opération et vai voir mon orl bientôt pour lui expliquer pourquoi et parler de votre bouquin ! dommage qu’il ne soit pas dispo en format papier et qlq fautes d’orthographe … les liens Amazon sont un bon indicateur de prix et de produit mais la pharmacie du coin c’est moins cher (à cause des frais de ports) et sans doute plus clean. Le lota c’est un truc génial…

  • Andrée

    Merci pour le livre qui m’a appris beaucoup de choses sur la polypose.
    Grâce aux explications, conseils et annexes je pense maintenant maîtriser les problèmes et éviter les récidives.
    Bravo pour votre si intéressant travail

  • bertrand waterman

    Merci Caty, si la muqueuse est abimée, il faut un peu de temps pour revenir à l’équilibre. La clef selon mes experiences est de ne pas faire de nettoyage hypertonique. Et s’interresser aux causes éventuelles de l’inflamation de la muqueuse. Les 3 premeirs suspects sont les Sulfites, le Lait et le Gluten. Cordialement.

  • Caty Françoise

    Je découvre par hasard votre site et votre livre . Je souffre depuis un an de rhinite vasomotrice sèche avec cornets qui enflent , c’est un véritable enfer la nuit et provoque des migraines de tension et des insomnies … j’ai lu avec attention votre distinguo entre solution isotonique et hypertonique .. en effet il faut essayer de ne pas être “obsédé” par son nez .. mais la nuit quand on étouffe et qu’on est complètement asséché.. (pourtant pas de clim , pas de chauffage , humidificateur ..)ça n’est pas facile .. J’avais utilisé “Respimer” un dispositif manuel acheté en pharmacie avec différents sels de sodium mais je me demande si tout cela n’est pas pire que le mal en asséchant la muqueuse nasale ? là j’en suis à Hyarhinol et Gelositin (mais bof..)
    Merci pour vos conseils .. !

  • coursier

    J’ai terminé la lecture du livre de Bertrand et j’ai déjà mis en pratique certains conseils (Techniques de lavage de nez, huiles essentielles… ) et déjà, une amélioration se fait ressentir.

    Je vais entrer plus dans les détails, car depuis maintenant plus de 6 mois que je souffre de cette maladie ( Bien qu’elle n’ait été diagnostiquée qu’en décembre après un scanner ! )la principale gène vient des écoulements quasi-permanents qui m’irritent l’arrière-gorge et provoquent des quintes de toux sèche, quasi-ininterrompues, très fatigantes et assez violentes. L’une d’elles m’a d’ailleurs valu 2 jours d’hospitalisation en cardio (arythmie et tachycardie). J’ai lu que Bertrand avait utilisé la Pyrite de fer d9, avec de bons résultats ; je vais démarrer aujourd’hui.

    Ce livre est très documenté ( les annexes sont très utiles pour éviter les produits à risque ), facile à lire et à la portée de tous, bourré de conseils où chacun peut aller puiser en fonction de son état.

    Bravo et merci pour l’aide efficace que ce livre nous apporte.
    Pierre

  • Dom

    40 ans de Syndrome de Fernand Widal, 40 ans de corticotherapie, plusieurs opérations du nez… toujours et encore la polypose nasale…

    Il n’y aura pas de « miracle » pour nous tant que la médecine n’aura pas compris l’origine de cette maladie.

    En attendant, le livre de Bertrand se fonde sur une expérience vécue et une approche humble et intelligente du problème.

    Ce livre permet de regarder et comprendre ce qui nous arrive et la solitude dans laquelle nous laisse souvent le corps médical.

    L’ouvrage de Bertrand donne des lignes directrices de réflexion et de mise en pratique qui procurent un véritable soutien, et permettent de mieux prendre en charge cette maladie et trouver au moins une amélioration, au mieux une rémission.

    Ce livre est très documenté ( les annexes sont très utiles pour éviter les produits à risque ), facile à lire et à la portée de tous, bourré de conseils où chacun peut aller puiser en fonction de son état.

    A lire et à relire pour l’aide que ce livre nous apporte.

    Bravo et merci.

  • Lavenir

    Pour la première fois un ouvrage à la fois exhaustif et synthétique qui devrait être lu par tout médecin s’intéressant au sujet ! Cela nous éviterai bien des désagréments et autres errements , pertes de temps et surtout d’énergie !

  • Annie

    Merci à Bertrand pour ce livre facile à lire, plein de conseils et d’optimisme
    2 fois par jour je fais un lavage des fosses nasales et je suis également les petites astuces pour mieux utiliser les corticoïdes locaux donnés par le médecin.
    J’alterne également un médicament homéopathique et l’huile essentielle d’eucalyptus.
    Chaque malade pourra trouver dans ce livre des conseils simples et utiles pour mieux vivre au quotidien.

  • Patrick

    Merci pour ce livre compréhensible qui donne une multitude de conseils pour améliorer le quotidien des gens atteints de cette maladie. Pour mon cas personnel, je me suis aperçu que je ne me lavais pas le nez de façon efficace. Bien d’autres points également en cours d’analyse. Il faudra sans doute d’autres lectures de ce livre pour tout analyser et expérimenter. Merci encore pour ce livre.
    D’autre part je suis depuis 3 mois en traitement au laser d’iode chez le docteur Jakobowicz à Paris, j’ai fais ma 4ème séance hier je suis optimiste quant au résultats, mais je ne manquerai pas de revenir sur ce sujet quand le traitement sera plus avancé.
    Comme dit Bertrand: On ne lâche rien
    Cordialement Patrick

  • loulou

    Merci Bertrand,

    Je me suis retrouvé dans votre livre (symptômes). Opéré deux fois, il y a une dizaine d’années environ, et en fin 2014, j’ai fait une repousse phase 2. Depuis que j’applique vos conseils de lavage de nez avant le corticoïde local, je respire mieux et l’odorat que j’avais perdu depuis 2 ans revient.

    Merci encore.

  • Françoise

    Bonjour Bertrand
    Bonjour à tous

    Je viens de terminer la lecture de vos 2 livres, je ne peux que vous féliciter et vous adresser tous mes remerciements.
    car comme vous , j’ai pu constater que nos médecins, ORL, allergologue, pneumologue.. n’avaient guère de solutions à nous apporter si ce n’est corticoïdes ou opérations !

    J’ai 57 ans et souffre depuis une quinzaine d’années d’une polypose nasale (sinus comblés en totalité), d’asthme, d’allergie aux sulfites, à l’aspirine (syndrome de Widal) et donc plus d’odorat !mon traitement de fond : symbicort, aérius et rhinomaxil
    J’ai déjà subi 3 opérations (polypectomie) en 2007, 2009 et 2012. ces opérations sont très rapprochées car parallèlement à cette polypose, je faisais des apnées du sommeil avec appareillage la nuit. Depuis l’année dernière je ne porte plus d’appareil, je dois refaire des tests en fin d’année.

    J’ai donc l’année 2015 pour réagir et vos livres Bertrand arrivent à point nommé !
    J’espère bien éviter ainsi une 4 ème opération
    depuis 2 ans je rencontre un médecin homéopathe et grâce à une réflexolgue avec qui j’ai beaucoup échangé, je prends des probiotiques
    (très efficaces en cas de problèmes intestinaux) j’ai enfin compris qu’il y avait un lien entre les intestins et la sphère ORL !
    Depuis quelques jours je mets en pratique les précieux conseils de Bertrand ; lavage de nez 2 fois par jour et éviction totale des sulfites. Je viens également d’acheter l’appareil allergolux.

    J’ai imprimé et relié vos 2 livres, je les ai près de moi, cela me rassure !
    Je reviendrai vers vous dans quelques temps pour vous faire part de mon état.
    encore MERCI Bertrand et merci à vous pour vos témoignages, c’est très encourageant !

  • lecompte

    merci, depuis la lecture de votre livre, j ai adapte mon alimentation sans gluten. depuis j ai perdu 10 kg et enfin j arrive a faire des nuits correctes . au bonheur de ma femme qui surveillait mes sommeils
    j ai du insiste auprès de mon médecin pour faire des recherches d allergies , 60 ans ne voyait pas pourquoi faire des recherches maintenant.
    merci ,bertrand je tiens bon

  • Ruffenach sandra

    Bonjour,
    Je suis atteinte d une polypose depuis 6 mois. Un mois avant, je me suis fait arracher deux dents de sagesse puis on m a poser un appareil dentaire avec gouttière pour redresser mes dents. Et ensuite, je suis tomber malade. Pendant deux semaines, je toussais le soir, et j avais le nez complètement bouchė. Apres plusieurs visites chez l O R L , le pneumologue(ma toux était tellement intense que je me suis fêlée une côte) on m a fait un scanner des sinus et diagnostiqué une polypose! Au stade 3! Moi qui n était jamais malade!!! Qui mange bio! Mes prises de sang toujours impeccables ! Donc voilà ! A mon avis, c est ce qui a déclenché ma polypose! Bien sûre je n en suis pas sure mais voilà j en suis atteinte! C est pas mon orthdontiste qui me dira que j ai raison ni mon O R L. J ai tout de suite fait des recherches sur internet pour savoir ce qu était une polypose et je suis tombée sur votre livre! Heureusement ! J étais déprimée, perdue! Le soir j avais peur de ne plus pouvoir respirer parcequ avoir le nez bouché et tousser en même temps c est l horreur total! Je faisais des crises d angoisse! J ai fait un régime sans gluten sans lait sans sulfites. La totale! Ça allait tout de suite beaucoup mieux j avais retrouvé l odorat! J ai un peu craqué ces derniers temps! Je respire toujours bien! Je me lave le nez! Mais l odorat! J avoue ! Est un peu capricieux! Mais je suis une gourmande! Il me faudra du temps pour me priver de tous ces petits plaisirs , en même temps je ne sais même pas si je devrai me priver de tout ça parceque je cherche encore à quoi je suis allergique ou intolérante ! L allargologue m a dit que j étais un peu allergique au bouleau! Moi je sais comme la plupart des personnes qui on laisse un message que c est un problème de sulfites! En tout cas je pense que je suis une chanceuse parceque je vais gagner un temps précieux avec votre livre parceque j évite une opération et je sais déjà comment me soigner! Merci Bertrand!

    Sandra

  • Laurent

    Plus de 10 ans après avoir des soucis avec mon nez, je me résolu enfin à essayer quelque chose.
    Je suis aussi atteint par une polypose nasale depuis des années. J’avais été voir un ORL il y a plus de 5 ans qui m’avait annoncé direct qu’il fallait opérer… Chose que je n’ai pas fait ! J’ai vécu depuis avec ce syndrome mais cela n’allait pas si mal que çà à part le fait que je ne sens plus rien depuis tout ce temps, j’ai heureusement encore le goût. Cependant il y a environ 3 mois, j’ai senti que mon état empirait (migraine à répétitions, sinusites, bronches qui ronronnent, perte de sommeil).
    J’ai donc commencé par un traitement homéopathique début janvier. Parallèlement à cela, j’ai acheté le livre de Bertrand qui m’a convaincu d’aller plus loin. J’ai également complètement changé mon alimentation depuis et j’ai ainsi perdu 13 kilos (fruits et légumes, arrêt de la charcuterie, lait de vache, sucreries, etc…et surtout manger plus équilibré). J’ai la sensation de bien mieux dormir et d’être déjà un peu moins fatigué le matin. Je procède également à un lavage matin et soir de sérum physiologique.
    En discutant avec une herboriste et suivant ses conseils, j’ai également commencé une cure de lapacho (3 fois par jour sous forme de tisane).
    Je me bouge un peu plus aussi… un peu de marche à pied tous les jours, je commence à retrouver un rythme, même si je crache encore mes poumons du fait que je ne respire que par la bouche.
    Avec tout cela, j’ai une petite sensation d’aller un peu mieux… je reconnais que c’est peut être un peu psychologique mais je continue.
    Dernière étape que je me fixe, retourner voir un ORL afin d’avoir un peu de corticoide local même si je ne veux pas abuser de cette chose là !
    Le combat est loin d’être gagné pour ma part, mais ces premières petites sensations me poussent à continuer.
    Merci donc à Bertrand concernant sa bible. Je n’ai pas encore tout testé mais ce livre a le mérite de nous donner quelques solutions.

  • Rosine

    Bonjour Bertrand

    Cela fait 40 ans que je suis devenue asthmatique, aujourd’hui, j’ai 65 ans et je découvre que les sulfites m’empoisonnent l’existence depuis toujours dans ma vie d’adulte. Amatrice de bons vins, et de bons repas gourmets, je viens d’avoir une prise de conscience. J’en suis à ma deuxième intervention sur les sinus pour recrudescence de polypes. Je me sens abusée par la médecine qui m’a traité avec de la cortisone,
    et à 30 ans, j’ai fait une dépression liée à ma non acceptation de la transformation physique liée aux corticoïdes. Depuis les choses se sont bien arrangées, sauf que depuis 2 ans, j’ai une gêne respiratoire qui me laisse penser que les bronches fournissent de la colle et j’ai une forte toux. Mon pneumologue m’a prescrit durant trois mois un bronchodilatateur SPIRIVA, depuis le 1er février 2015, que j’ai arrêté aujourd’hui car je vais mieux.

    Personne ne m’a parlé des sulfites, mais lors d’une émission de santé, j’ai cru entendre dire que les sulfites pouvaient avoir une incidence quand on y est allergique.Je me suis mis à faire des recherches, d’où mon arrivée sur ce site Internet.

    Oui aujourd’hui j’ai une réponse à mon mal-être qui durait depuis plus de 30 ans et depuis je vais mieux!

  • Christian

    Merci Bertrand pour votre combat si noble et si humain . Je préfère dépenser 20 euros en achetant votre livre qu’en donner 40 a un ORL qui a part de prescrire de la cortisone ou de vouloir opérer n’a rien d’autre a dire.. Je déteste les ORL.. Le mien si on ne lui pose pas de question il ne parle pas.. Il prétend que les régimes sans gluten sans lait et sulfites c’est de la connerie et lorsque je lui dit que le vin pourtant me déclenche des grosses crises d’eternuement et que je ne peux plus en boire il répond ha oui c’est dommage car c’est très bon!… Ou bien quand je lui demande si je pourrai continuer la plongée sous-marine malgré mes polypes il répond non désolé désormais faudra se contenter des reportages de Cousteau a la télé !.. Bref mon ORL est aussi humoriste a ses moments perdus.

    Lorsque j’ai découvert votre livre par hasard je me suis tout de suite reconnu à travers certains témoignages et symptômes ( remontée d acide gastrique, brûlures thoraciques, digestions difficiles , fatigue, congestion, crise d éternuement , déprime, violentes douleurs des sinus durant les phases d’ atterrissage en avion ,etc..) bref j’ai pu réaliser que tous ces maux et polypes étaient lies , et ça ca été très réconfortant. J’ai alors réalise que j utilisais mal ma cortisone et que je me lavai pas assez les sinus . Ca n’a l’air de rien mais je confirme que dès l’instant où j’ai suivit vos recommandations, j’ai gagné 50% de ma capacité respiratoire.
    Là où mon cas est un peu différent ( et j’aimerais bien savoir si d’autres personnes sont dans le même cas ) , c’est que mon 1er ORL qui en 2003 avait diagnostiqué une infection des sinus dû à une déviation de la cloison nasale a malencontreusement perforé celle ci en essayant de la redresser durant l’opération…merci mon ORL adoré… Résultat des courses, cette perforation ne cicatrise jamais , d’où des saignements constants et aggravés par l’administration de dose quotidienne de cortisone ( alors que celle ci ne doit pas être en contact avec le sang) , des croutes et bouchons qui genent le passage de l’air , cela en devient une obsession , bref des nuits difficiles et une fatigue qui s’accumulent. Rajoutez à ca une profession avec des horaires de nuit et constamment décalés et c’est la dépression qui pointe le bout de son nez.
    Donc là dessus Bertrand vos conseils que j’ai suivi à la lettre m’ont fait gagné de l’espérance de vie et je vous en suis grandement reconnaissant.
    Maintenant je vais m’attaquer a l éviction des sulfites du gluten et du lait . J ai déjà commencé depuis 15 jours mais je dois avouer que c’est extrêmement compliqué !.. Ou trouver des aliments qui nous correspondent ? Même dans le bio c’est très difficile et j’ai l impression que si je veux éviter de manière radicale ces allergènes je n’ai plus rien a me mettre sous la dent ! En tout cas ca devient un casse-tête et un boulot à temps plein que de se nourrir .. Dur …
    Je vais acheter votre 2ème livre et j espère qu’il m’aidera autant que le premier !

  • PALOUS France

    Depuis plusieurs années, j’avais arrêté d’essayer de traiter ma polypose nasale pensant que c’était peine perdue. J’avais presque tout le temps le nez bouché, plus du tout d’odorat et le goût altéré.

    Et puis je suis tombée sur le livre de Bertrand. Je l’ai acheté et lu dans la foulée. Il m’a redonné l’envie de me soigner, mais par des moyens plus naturels. J’ai recommencé les lavages de nez matin et soir, suivis par des huiles essentielles d’Eucalyptus sur un mouchoir. À deux reprises déjà, j’ai retrouvé un peu d’odorat, furtivement certes, mais c’est déjà ça. J’ai réduit au maximum ma consommation de sulfites et je vais essayer le rhino Horn.

    Mille mercis Bertrand de toute l’aide que votre livre m’a apporté.
    On ne lâche rien !!!
    France

  • machio

    Je retiens essentiellement une chose dans ce livre… C’est le combat contre les sulfites ! Il m’a permis de réaliser qu’effectivement, j’avais des réactions d’inflammation. Aucun médecin ni orl ne m’en a parlé… Je surveille donc avec attention mon alimentation et j’ai banni certains aliments. J’attends également l’appareil des Etats-Unis pour le nettoyage des sinus… À suivre… Ce livre m’a aussi permis aussi de comprendre combien les nettoyages quotidiens des sinus sont importants. Je m’y astreins.

    Une chose que je souhaite partager aussi : le DETENSIEL 10 mg donné pour combattre l’hypertension peut favoriser l’inflammation de la muqueuse nasale et je confirme ! À changer si vous le prenez (en accord avec un médecin et progressivement bien entendu…). J’ai aussi constaté suite à une grippe que les gouttes de RHINOMAXIL que je dois prendre tous les matins m’irritent considérablement le nez. “Zappées” pendant 3 jours à cause de la fièvre et ayant du coup constaté une amélioration, je ne les prends plus ! Je ne vous dis pas de le faire…. Depuis toutes ces “petites” choses récentes, mon nez ne coule plus, les éternuements se font rare et surtout, je commence parfois à retrouver des odeurs et aujourd’hui un peu de goût… (perdus depuis 1 an…).

    Merci Bertrand pour tous ces enseignements donnés dans votre livre et surtout aussi de m’avoir apporté une réelle prise de conscience…

  • Claude

    Merci beaucoup pour ce livre qui m’a confirmé mes intuitions. J’avais remarqué que selon la nourriture que j’absorbais mon nez se bouchait ou se dégageait. J’utilise les huiles essentielles du complexe RESPIRATORY HYPERTONIC NASAL SPRAY de Puressentiel mélange d’eau de mer et d’huiles essentielles. Et aussi plusieurs fois par jour des pulvérisations d’ACTISOUFRE. Le matin, je mange une bouillie de petit épeautre que je mouds dans un moulin à café avec des graines de courge et de lin, j’ajoute une cuillerée de purée d’amandes et une poignée de raisins secs non traités. Depuis ce régime du matin, mon nez va encore mieux et je suis plein d’énergie, je peux tenir toute la matinée sans coup de pompe.

    Merci encore pour ces pistes de guérison.

  • lecompte

    Merci Bertrand, j ‘ai lu le livre et je n’ai plus de doute que l’alimentation est le problème pour moi.(gluten et sulfites).
    J’ai également constaté que j’utilisais mal le nasonex et je comprend mieux et gère mieux mon problème.

  • BARDIN Christian

    Votre livre m’a été très utile. Je signale ici que j’ai été opéré une seule fois (en 1993) et je déconseille à quiconque de se faire opérer : la récidive est certaine et la muqueuse nasale sera plus abimée. Le livre m’a donné beaucoup à réfléchir sur l’origine de ma PNS : je suspecte une sinusite chronique (indolore) d’origine dentaire. J’ai aussi décidé d’être mon propre médecin : traitement de la sinusite chronique par les HE , homéopathie pour prévenir les rhumes, lavage de nez quotidien, suppression des anti-histaminiques et du corticoïde local. S’il y a un gros problème avec un rhume ou le nez bouché, je ferai appel à mon ORL qui adore griller les polypes (en douceur) avec son laser diode .. On verra bien !
    Merci Bertrand !
    On ne lâche rien !

  • Bruno

    Je souffre de polypose depuis environ 3 ans.
    Quand je ne peux plus respirer, visite chez l’ORL ou le médecin : Solupred, antibiotiques et Nasonex. Ça marche. Un mois. Puis ça recommence petit à petit. J’essaie de tenir au moins 3 mois pour consulter à nouveau. Impossible de prendre du Solupred trop souvent.

    Au mois d’août, super crise. Visite chez l’ORL qui me prescrit du Solupred sur 8 jours (au lieu de 4 habituellement) et du Nasonex 2 doses par narines 2 fois par jour (soit 2 fois plus que d’habitude). Ça marche. Je retrouve l’odorat comme cela ne m’était pas arrivé depuis longtemps. Mais un mois après… ça recommence.

    Suite à la lecture du livre de Bertrand, j’ai fait davantage attention à l’utilisation du Nasonex (bien positionner l’embout… au lieu de faire ça vite fait). J’ai aussi rendu systématique matin et soir minimum le lavage du nez. Et j’ai supprimé le lait. J’en consommait beaucoup : 2 bols par jour + 1 yaourt minimum. Remplacé par du lait de soja. C’est moins bon…

    Et là, modification. Après m’être retrouvé avec le nez bouché un mois après le traitement de l’ORL, tout s’est inversé. Les polypes ont diminué (il y en a un que je peux voir, donc surveiller). Et cela continue. Je n’ai pas retrouvé l’odorat, mais je respire quasiment normalement.

    Je dois retourner voir l’ORL en janvier pour une visite et le renouvellement du Nasonex et des anti-histaminiques. Je verrai bien ce qu’il me dit.

    Je n’ai pas encore exploré la piste des sulfites. Mais j’ai clairement obtenu un mieux depuis que j’ai lu le livre.

    J’ai aussi diminué la piscine. Mon ORL m’a dit de l’éviter à cause du chlore. Idem pour tout ce qui est SPA…

    En tous cas, je vais beaucoup mieux.

    Merci pour ce livre qui est le seul qui recense autant de choses sur le sujet. ORL et médecins ne donnent aucune informations et on est vite expédiés !

  • Jenny

    Je pense que le premier médecin que j’ai dû voir dans ma vie et dont j’étais apte à me souvenir était un ORL. Je devais avoir 4 ans. J’en ai 30 maintenant.Je pense que le premier médecin que j’ai dû voir dans ma vie et dont j’étais apte à me souvenir était un ORL. Mon ORL m’a alors redirigé vers un grand professeur qui fut radical “OPERATION”! Ce qui était hors de question pour moi. Alors j’ai laissé couler pendant 1 an et les sinusites se sont rapproché, la fatigue et le désespoir et ma famille et mes proches, me disant sans cesse “va te faire opérer, qu’attends-tu, arrête de te plaindre, il faut agir, va à l’hôpital te faire opérer” ou encore “à ton âge, être tout le temps fatiguée, tu ne sors jamais a part ton travail” et j’en passe… On m’appelle “mamie… On finit par passer au-dessus même si on en souffre énormément, on pense qu’on n’est pas normal, les autres finissent par nous en persuader et la déprime revient…

    Et puis là c’est l’ultime sinusite de trop, celle que les antibiotiques ne vont même pas soulager quelque peu, celle qui va durer un mois sans s’atténuer et dans un ultime espoir on va faire un tour sur le net et là sur quoi on tombe…. 12 clés pour vaincre la polypose nasale !!!!!!

    Ce livre, que dire… Ce livre vaut plusieurs séances de thérapie avant toute chose à mes yeux, il m’a enlevé un poids de culpabilité, celui d’être tout le temps fatiguée, celui de ne pas être normale, de ne pas être seule car vous tous, vous êtes comme moi ou presque, vous savez de quoi je parle, vous lire me redonne de la force. Lorsque j’ai fait lire le résumé du livre à ma maman, elle a pleuré une nuit entière, elle a culpabilisé à son tour de ne pas avoir su m’aider, mais comment aurait-elle pu si même les médecins n’en sont pas capables ?

    Et vous Bertrand, avec vos précieux conseils, pas encore tous mis en application mais en bonne voie, vous avez apporté un mieux être à mon moral et ça, ça n’a pas de prix, car maintenant, les gens peuvent dire ce qu’ils veulent, moi je sais que je n’ai pas fait le mauvais choix, et c’est ce qui m’importe car aujourd’hui je vais mieux et c’est ma vie et ma tête 😉

  • CHATEAU

    Je viens de terminer ma deuxième lecture de ce livre et je tenais à remercier Bertrand pour ce travail formidable qu’il a effectué et qu’il nous livre.
    Ce partage d’expérience me fait me sentir bien moins seule!!!
    Je suis détectée depuis 15 ans et stabilisée en grade 3 grâce à une hygiène nasale drastique, la prise de Nasacort et d’Aerius quotidien et l’éviction du lait de mon alimentation. Les doses de cheval de corticoïdes par voie orale ne me sont plus d’aucun effet si ce n’est de me laisser bouffie et immuno déprimée…
    j’ai vu quantité de médecins et thérapeutes( peumo, orl,homéo, phytothérapeuthe,, kynésio, osthéo, médecine chinoise et j’en passe…) , certains m’ont soulagé mais pour un temps seulement, j ai même fait une analyse autour de ce problème…..
    En conséquence la lecture de ce livre arrive à point nommé pour me redonner la pêche: le chapitre sur les sulfites étant “un feu d’artifice dans le tunnel”, je m’empresse donc de contacter le service d’allergo de mon chu pour faire le point sur mes allergies ou intolérances avant d’entamer ces régimes d’éviction qui me paraissent démoralisant: anosmique,je suis très très gourmande et adorant cuisiner je vis comme une terrible punition le fait de ne pas pouvoir profiter des plaisirs de la table.
    Je rencontre un de orl soignant la PNS par laser diode la semaine prochaine alors j’espère que je vais avancer….

    Encore mille mercis à Bertrand
    Bien cordialement à vous tous
    “On ne lâche rien!!!”
    Sophie

  • Isabelle WISS

    Je souffre depuis l’enfance d’asthme et d’allergies diverses. Je ne compte plus le nombre de médecins, ORL, allergologues, … que j’ai pu consultés. Le problème s’est encore aggravé ces dernières années avec des sinusites à répétition et une forte perte de l’odorat et parfois même du goût (incapable de donner le parfum d’un sorbet, par exemple). En surfant sur le net, j’ai découvert que je n’étais pas la seule à avoir ces problèmes et je suis tombée sur le livre de Bernard Waterman, qui donne de nombreux et précieux conseils. J’ai tenté plusieurs choses, mais au final, un changement de l’alimentation s’impose ! En diminuant fortement ma consommation de produits laitiers, j’ai retrouvé occasionnellement de l’odorat sans passer forcément par la case “cortisone” ! Bon, la lutte n’est pas encore finie, mais comme le recommande Bertrand, “on ne lâche rien”. Merci Bertrand pour ce livre qui nous donne beaucoup de pistes de réflexion et surtout beaucoup d’espoir ! 🙂

  • anne marie

    Je viens d’être opérée d’une polypose stade 4 et je viens de découvrir les livres de Bertrand Waterman. J’ai été impressionnée par le nombre d’informations fournies tant pratiques que théoriques, elles nous permettent de nous prendre en main et de ne pas se sentir seul au vu de l’ignorance de la plupart des médecins sur cette pathologie et d’aller ainsi sur la voie d’un mieux être.
    Grâce aux conseils de Bertrand, j’ai pu dialoguer avec mon ORL et, oh surprise, il m’a parlé de sulfites sans que je prononce le mot et m’a donné un test à faire. Je suis persuadée que si je n’avais pas entamé ce dialogue, il ne m’aurait pas proposé de faire cet examen.
    J’ai entrepris un changement d’alimentation, car je ne veux pas revenir en arrière. Reste que c’est un combat, c’est pourquoi toutes ces informations sont une aide précieuse.

    Merci Bertrand.

  • marie paule

    Merci pour votre livre. Il est doté de nombreux conseils. Depuis que mon mari se lave le nez avec le lota, il va beaucoup mieux. Il vient de retourner aujourd’hui même chez son ORL et il n’est plus question de l’opérer pour l’instant.

    Encore un grand merci pour vos bons conseils, Marie-Paule.

  • Céline

    Ce petit mot pour vous dire que j’ai lu votre livre en avril dernier, suite à une grave rechute de sinusite qui m’a laissé K.O. pendant 4 semaines (vertiges, intolérance à la lumière, au bruit…). J’ai une polypose depuis 10 ans. Il a fallu deux semaines de cortisones orales et des antibiotiques pour enfin espérer en sortir un peu. Avec un constat à la clé : des sinus aux trois-quarts pleins… Un ORL qui me parlait d’opération (vertiges, intolérance à la lumière, au bruit…). Il a fallu deux semaines de cortisones orales et des antibiotiques pour enfin espérer en sortir un peu..

    Et votre livre a été salutaire.

    J’ai commencé à éliminer sulfites, gluten et lactose. Et oui, je n’ai pas fait les choses à moitié – à m’astreindre aux joies du nettoyage du nez deux fois par jour. Mon cas est un peu particulier. J’ai en plus de la polypose nasale, une endométriose et une stéatose.

    Depuis, les polypes ont régressé. Deux mois après ce régime, l’ORL m’a revu et le miracle a eu lieu : plus d’opérations en vue. Il y avait un passage. Les polypes étaient beaucoup moindres. Depuis je suis suivie par une naturopathe et un homéopathe. Et je vais de mieux en mieux, même s’il faut s’armer de patience. Bien sûr, les écarts se payent (j’ai relâché un peu le régime pendant les vacances et ai pris un peu les poussières) et les polypes sont revenus. Mais trois semaines, après, ils avaient de nouveau régressé.

    Je confirme donc : la piste que vous suivez est la bonne.

    Je sais que c’est contraignant, je le vis au quotidien. Et que c’est à vie. Mais chaque jour est une victoire. Je respire maintenant par le nez. Ce n’était plus possible depuis très longtemps (j’ai une fragilité ORL depuis ma plus tendre enfance (1re otite à 1 an…). Et même si je n’ai pas encore, ni l’odorat ni le goût, je sais que tôt ou tard, cela va revenir. (Ma première semaine de vacances, c’est revenu doucement quelques fois et la semaine dernière, c’est arrivé une fois sur un repas… Encore des petits miracles…)

    Donc comme vous le dites si bien, on ne lâche rien !

  • BARATIER

    Je renommerais bien votre livre “les 12 commandements pour vaincre la polypose nasale”.

    Je sors de votre livre en ayant un autre regard sur la polypose, une énergie différente et une véritable prise de conscience sur l’importance d’être à l’écoute de son corps.

    Vous avez su, en vous appuyant sur votre expérience et votre implication totale, rendre lisible et compréhensible votre livre, avec une approche honnête et sincère vis-à-vis du lecteur.

    Certainement par ce que je suis moi aussi dans une démarche comme la vôtre à tout faire pour éviter une seconde opération préconisée par mes différents ORL, ce fut un réel plaisir à lire 2 ou 3 chapitres chaque soir en me couchant. Tout comme l’exemple du livre que vous recommandez pour arrêter de fumer, et avec lequel moi aussi, j’ai pu arrêter de fumer, vous mettez en lumière des évidences qui nous permettent de comprendre que l’on est dans la bonne direction et que notre instinct est le bon.

    Votre livre est une force et je tenais à vous féliciter de l’avoir produit. C’est un gain de temps et d’argent énorme pour ceux qui ne trouve plus de réponde venant des ORL.

    Merci. Le meilleur est devant soi.

  • GAULTIER

    Souffrant d’une polypose depuis des années et des années, je conseille ce livre car les méthodes sont très intéressantes, et je dois dire que depuis trois mois je maîtrise mieux voir beaucoup mieux mon handicap en évitant d’utiliser ma célestamine et surtout en étant très rigide avec les solutions d’eau de mer journalière.

    Un grand merci.

  • Ségolène

    J’ai trouvé votre livre très complet! Atteinte du syndrome de widal, opérée à 2 reprises des polypes, j’ai passé des journées entières sur internet à rechercher comment vaincre la PNS… ce que j’y trouvais m’inquiétais encore plus! Ici, comme votre site internet, c’est bien la première fois, que j’y trouve tant de conseils pratiques (du vécu), un message positif pour vivre au mieux le quotidien. Vous avez fait un travail de titans! Vous avez fait preuve de beaucoup de courage et de détermination pour rassembler tant d’informations. Le livre est très bien structuré. Merci pour tout ce que j’ai appris!

  • LANGLOIS PHILIPPE

    Super livre, très complet, objectif et surtout pragmatique, je veux dire par là que ce n’est pas un livre de théoricien, mais un guide efficace pour celui qui veut comprendre sa maladie et la prendre en main. Je l’ai acheté cet après-midi et lu dans la foulée.

    Un grand merci à l’auteur.
    Philippe Langlois

  • Azzaretti

    Ce livre est une rareté des plus utiles et fourmille de conseils très pertinents et de bon sens. Pour ma part, je suis un traitement homéopathique. Mon ORL m’a débloqué la mâchoire et mon étiopathe m’a débloqué les cervicales et travaille sur mes sinus et mon ventre. Je vais beaucoup mieux. Je prends aussi un enzyme : la serrapeptase et je vais me mettre aussi aux bains dérivatifs . Je fais très attention à mon alimentation ; je vais aussi entamer une série de soin qui s’appelle : allergies NAET, c’est un protocole très complet et efficace. Voilà pour ma part les pistes que j’exploite. Bon courage à tous.

  • Hubert

    D’abord merci à Bertrand pour cet excellent travail sur la PNS …Ce n’est pas simple comme chacun sait et pourtant Bertrand n’a rien lâché , c’est sa devise.

    Très bonne nouvelle puisqu’il nous annonce que Sanofi et Regeneron travaillent sur une nouvelle molécule le Dupilumab , actuellement en stade de test avec déjà des résultats encourageants pour l’asthme, les dermatites…

    çà fait 15 ans que j’attendais que quelque chose des laboratoires santé et je ne peux que me réjouir déjà au vu des premiers résultats …

    Merci aussi à Bertrand pour nous annoncer cette bonne nouvelle et surtout de la partager avec tous.

  • Corinne

    Je ne vais pas revenir sur tout ce qui a été dit : les erreurs de traitements médicaux, la méconnaissance des médecins face à cette intolérance aux sulfites… J’ai lu avec beaucoup d’intérêt tous les renseignements donnés à propos des sulfites, je lave mon nez avec assiduité et précaution.

    Actisouffre en spray m’a été d’un grand secours. Je fais un lavage matin et soir et j’espace quand ça va mieux. Je garde la pulvérisation matin et soir de nasacort et c’est tout. J’étais en stade 4 au bord de l’opération !! J’ai retrouvé odorat et je respire la nuit ! J’ai aussi réduit le lait. Le gluten ne sembla pas avoir d’influence sur moi. Néanmoins, l’état de mon nez est souvent lié à l’état de mon ventre : lourdeur et ballonnements sans avoir pu trouver de cause à effet directe.

    Merci en tout cas pour toutes ces recherches.

  • Sisi

    Bonjour Bertrand et bonjour à tous,

    Cela fait longtemps que je connais ce livre, je l’ai même connu avant la finalisation de la couverture… Quel long chemin parcouru depuis ce jour.

    Je me représente : je suis maman d’un petit bonhomme de bientôt 10 ans et qui est atteint de polypes depuis plusieurs années. C’était un enfant constamment malade, il enchainait rhume après rhume et otites souvent bilatérales les unes après les autres. Avec mon mari, nous étions totalement démunis face à tous ses problèmes de santé, et aucun médecin, qu’il soit homéopathe ou pas n’avait de solution, mise à part une opération. Mais au vu de nos recherches sur internet, nous avions bien compris que la solution n’était peut-être pas là.

    Et puis un jour, lassée et épuisée moralement devant tant de souffrances pour mon fils, j’ai une nouvelle fois allumé internet et par le plus grand des hasards je suis tombée sur Bertrand et ses polypes… Nous avons eu de très bons contacts avec lui, ce qui nous a redonné beaucoup de courage, il a été notre force, et son livre notre bouée. Depuis les premiers pas dans son livre, nous avons avancé :

    – Tout d’abord refusé, l’intervention,
    – Puis nous avons lu le livre du docteur Seignalet pour mieux comprendre comment aborder une nouvelle alimentation :
    – Élimination de tous produits à base de blé et tout produits à base de lait
    – Lavage de nez à la demande du petit, mais pas forcément tous les jours
    – Élimination d’un max de sulfites
    – Un peu d’homéopathie, deux fois par semaine.

    Notre fils faisait des crises toutes les 3 semaines, depuis qu’on a appliqué tous ces principes, il est descendu a environ 1 fois tous les trois mois. Son nez reste bouché puisque les polypes sont présents, on peut les voir avec la lampe de poche !!! Par contre, il arrive à sentir et à dormir sans ronfler, ce qui est extra. Il revit !

    Voilà, je tenais vraiment à revenir par ici parce que je n’ai pas oublié grâce à qui mon fils va mieux : merci Bertrand, votre aide nous a été d’un très grand secours. J’ai attendu longtemps avant de repasser par ici, car je me disais toujours qu’il fallait être sûr de l’amélioration de santé du petit. Maintenant, je peux le dire haut et fort, et de plus dans la mesure où il est moins malade, il a repris sa courbe de croissance qui s’était arrêtée il y a longtemps.

  • Laurent

    Souffrant de PNS depuis plus de vingt ans et ayant subi deux opérations, je me suis mis à la recherche d’autres solutions lorsque je suis tombé sur le livre de Bertrand. Ce livre a confirmé ce que je pressentais depuis peu : il existe d’autres pistes à explorer que celles de la chirurgie ou de la médecine traditionnelle, sans pour autant les rejeter totalement bien entendu.

    Le livre de Bertrand est un guide qui ouvre des portes et offre de nombreuses perspectives pour, si ce n’est guérir de la maladie, au moins en limiter les inconvénients. Merci Bertrand pour ce livre d’une grande richesse qui me permet aujourd’hui d’envisager la maladie sous un angle tout à fait reconsidéré.

    Laurent.

  • Aude

    Presque 8 ans qu’une polypose nasale a été diagnostiquée. Des consultations ORL sans résultats. Un régime alimentaire du docteur Seignalet pendant quelques mois, efficace mais contraignant socialement et m’ayant fait perdre des kg inutiles pour moi. Et puis un déni qui s’installe pendant 2/3 ans, et un constat alarmant récemment : le corps et l’esprit qui s’émiettent. Sommeil très perturbé, plus d’odorat du tout, le nez qui coule en permanence, des migraines violentes, le moral qui flanche : plus d’énergie, une énorme fatigue en permanence…

    Mes recherches reprennent sur le net et je trouve votre site, votre livre et tous vos conseils ont été comme un accélérateur de vitalité, une révélation : j’ai acheté l’appareil à nettoyer les sinus (sur le site UK et non US), l’appareil à phytothérapie (amazon), les huiles essentielles, le sinomarin …

    Je suis vos conseils à la lettre et je revis depuis 3 semaines, je respire par le nez, mon odorat revient un petit peu, je retrouve mon énergie … Bref, je tenais à vous dire combien mon quotidien a repris des couleurs, bravo pour vos recherches et tout votre travail. Vos conseils sont précieux et facilement applicables.

    C’est grâce à des gens comme vous que notre fardeau se transforme peu à peu. Merci du fond du cœur, je vous encourage à continuez et vous soutiens par la pensée.

  • Céline

    Bonjour,

    Je viens de finir votre livre. Ma réaction, c’est un grand soulagement avec le sentiment que la boucle est bouclée : cela fait 2 ans que tout a commencés ou plutôt 2 ans que tout s’est violemment amplifié… Au détour d’un vrai parcours de combattante, de rencontres heureuses et du fameux test Immun Pro, l’éviction de lait, de gluten et d’un sacré nombre de fruits et légumes m’a permis de revivre au niveau intestinal et ORL. Mais les derniers temps, les sinusites et toute la sphère ORL s’est de nouveau enflammée, pensant à une allergie aux pollens, je vais chez l’allergologue… qui diagnostique en voyant les tests négatifs et un antécédent problématique avec l’aspirine… une polypose nasale qui va souvent avec la sensibilité aux sulfites (seule intolérance à laquelle elle attache du crédit)… puis me lâche dans la nature sans aucune autre précision.

    Alors, merci pour ce livre qui m’a permis de valider ce diagnostic. J’ai enfin compris pourquoi je ne supportais pas de manger le “sans gluten” bourré de mais du commerce plus d’un ou 2 jours d’affilés et pourquoi tout a commencé avec des pommes de terre (mon médecin me prenait pour une folle…). Bref merci de me confirmer que je ne le suis pas et que tout s’explique !

    Je me précipite sur le livre suivant pour en savoir plus sur mes faux-amis, car j’ai bien compris qu’en baissant ma garde sur les produits industriels (mais sans gluten et bio) après 2 ans de tout fait maison, 2 enfants et un travail prenant… J’ai relancé la machine à fabriquer du mucus… Alors, j’ai hâte d’en savoir plus sur les aliments qui contiennent des sulfites et de faire le point sur le bio pas bio….

    Ce 1er livre m’a redonné de l’énergie et surtout le sens du pourquoi je dois tout faire maison. Plus jamais, même fatiguée, je ne remplirais mon placard de gâteaux du commerce, même bio, et même sans gluten.

    À bientôt
    Céline

  • Pascal

    Bonsoir Bertrand,

    Je viens de terminer le livre que dire, C’EST VRAIMENT TOP, il correspond en tout points à mon cas. Je ferai part de mon expérience sur le forum. J’ai déjà dans un premier temps acheté les appareils.

    À très bientôt, Pascal.

  • Jacques Garnier

    C’est un livre qui apporte beaucoup d’espoir à tous ceux qui, comme moi, sont atteints de polypose nasale. Il est clair, précis mais aussi facile à lire car très bien écrit. Au moins, j’y apprends de nombreuses choses sur mon problème ainsi que des conseils qui me redonnent de l’espoir. En deux mots, ce livre est instructif et encourageant. Merci à Bertrand.

    Jacques.

  • Marc Blais

    Très content d’avoir lu ton livre ! Bien que je sois devenu un “spécialiste” du nez après 4 opérations et 40 ans d’essais et erreurs, j’ai beaucoup appris des chapitres sur les sulfites et l’hypersensibilité à mon entourage.

  • leïla34

    Bonjour,

    Depuis plus d’un an, je suis un régime d’éviction : sulfites, salicylates, histamines et aminés, je suis donc allergique à l’aspirine et sulfites ; j’ai pour ma part fait les tests au chu de Montpellier il y a déjà presque 15 ans. En suivant ce régime, j’espace mes crises de sinusites et mes polypes restent à un stade 2/3… D’après mon orl. Mais depuis 2 ans les crises sont de plus en plus rapprochées et il y a un mois de cela mon orl m’a proposé l’opération. Trop démoralisée, je pianote sur le net, sur les forums pour voir les témoignages de personnes ayant la même pathologie que moi ; et voilà que je tombe sur le livre « 12 clés pour vaincre la polypose nasale », et que j’apprends qu’il y a des sulfites dans certains médicaments, et surtout dans ceux que je prends : amoxicilline, prednisolone, et pernazene, bref ! Le tiercé gagnant !!!! Avec en plus un antihistaminique oro-dispersible : kestin lyo.

    Je retourne (avec mon épée et mon bouclier, car c’est la guerre !) chez mon orl, pour lui rappeler que je suis allergique aux sulfites ! Il me répond » oups ! Qu’il aurait dû noter sur l’ordonnance non-substituables et patiente allergique afin que le pharmacien ne me délivre pas de générique… Depuis un mois je prends uniquement 1 comprimé de cétérizine et une pulvérisation de nasonex dans chaque narine et tout va bien, je respire par le nez, j’ai retrouvé l’odorat et surtout je n’ai plus mal à la tête.

    Avec ce traitement, je suis passée d’une polypose en stade 3 à 1 sans prendre par voie orale de la cortisone, ni antibiotique. J’en conclus que du fait de prendre tous les jours des doses de sulfites par le biais de médicaments ainsi que de mon dentifrice et crème pour le visage ça entretenir cette intolérance…. Pour ma part il est certain que les produits qui pénètrent à travers ma peau sont plus néfastes que l’ingestion d’aliments (je ne parle pas des médicaments). Le régime que je suis est celui d’Anne Swain diététicienne en chef de l’unité de l’allergie dans le département de l’immunologie clinique à l’Hôpital Royal Prince Alfred de Sydney… Je vous conseille de lire tous les articles qui concernent les Salicylates. « Allergique » à mon orl j’ai pris rdv avec un orl homéopathe, je verrai bien !!!

    Je tiens à remercier Bertrand, car sans ce livre, son livre, je n’aurais pas trouvé la cause de ma « dégradation » de santé… Il faut être très vigilant et bien lire les ingrédients, composants, excipients, tout décortiquer, afin d’éviter des crises polypeuses.

    Bon courage à tous et à toutes.

    Je me pose une question : est-ce que les cures thermales peuvent être bénéfiques pour traiter les polypes ?

  • Sandrine Alain

    Merci pour ce témoignage précieux, qui va devenir ma bible de chevet. Une mine d’informations, très claires très précises. J’ai été diagnostiqué en stade 1, il y a 1 an maintenant. J’ai fait “l’autruche” depuis le diagnostic me disant que cela finirait bien par passer…. Grosse erreur. Je sors d’une violente crise, celle d’avant datait de Noël et là, je me suis dit qu’il fallait vraiment que je m’attaque au problème.

    Ce livre m’a éclairé, m’a fait prendre conscience qu’il allait falloir se battre au quotidien contre cette maladie. Je vais donc tout reprendre à zéro, et mettre en applications vos conseils les uns après les autres. Je suis convaincue que l’alimentation joue un rôle essentiel et je m’étais penchée déjà depuis plusieurs semaines sur le changement de mon alimentation (adaptation de mon alimentation en rapport avec mon groupe sanguin). Il y a des faits similaires à ce que vous nous rapportez : élimination du gluten, du lait et des produits laitiers. Pour les sulfites, je l’ai bien compris, le chemin est long, j’ai commencé à inspecter de près les étiquettes et j’ai commencé l’éviction. Le chapitre sur les émotions me parle également : comment ne pas voir la similitude entre stress, anxiété et polypose… Je commence à l’automne une formation de sophrologie qui devrait me permettre de mieux gérer les émotions en général.

    Merci d’insister sur le fait que l’opération n’est pas la solution en soi : en période de découragement, cela paraît tellement simple d’en programmer une. L’ORL que j’ai consulté il y a un an avait été très franche : elle m’avait dit “je pourrais vous opérer si cela devient très gênant pour vous, mais il y a de très gros risques pour que cela revienne, et encore plus”. Elle me déconseillait donc cette solution-là et me demandait d’essayer de gérer au mieux la situation (sans me donner aucune clé par contre).

    Merci Bertrand, ce livre va me permettre de positiver cette situation parfois difficile à vivre. Merci de votre générosité et de votre partage.

  • FLORENCE

    Voilà 10 ans que je me bats soit disant contre une pseudo-allergie non identifiée associée à une polypose, sinusite chronique aggravée par une déviation de la cloison nasale et une éperon. Pour atténuer les éternuements et l’écoulement nasal, j’ai essayé des dizaines d’antihistaminique sans succès; 10 ans de mouchage dès le réveil, mon asthme s’est déclenché voilà 7 ans. Mon médecin et mon ORL n’ont trouvé aucune solution.

    Une grosse crise depuis l’été m’avait épuisé lorsque, désespéré, mon médecin me met mi-octobre sous Solupred pendant une semaine. C’est pendant cette période qu’après beaucoup de recherches sur internet, je tombe sur votre site. Je suis heureuse, car enfin quelqu’un a vécu toutes ces heures de désespoir, de découragement.

    Je fais lire à mon mari toute la partie où vous expliquer cela, il comprend alors ma déprime et je me sens alors comprise.

    Bref, une semaine plus tard, un ORL me dit que le Solupred a fait fondre les polypes. Je commence alors le régime d’éviction des sulfites. Un mois après je vais bien, plus d’antihistaminique, lavage de nez 2 fois par jour avec 2 fois par jour des gouttes de Rinoclénil, plus de maux de tête; tous les jours, je prie pour que cela dure. Ah, j’oubliais, j’ai retrouvé l’odorat, quel bonheur ! Je suis sûr que l’avenir malheureusement prouvera que l’industrie nous intoxique de part le nombre croissant de malades.

    Merci infiniment pour tout ce travail, vos recherches sur les sulfites dans l’alimentation sont précieuses.

  • Bertrand

    Bonjour Bertrand,

    Si je me permet de vous écrire, c’est parce que mon expérience va peut être vous intéresser ainsi que vos lecteurs.

    Actuellement, j’habite dans le sud de la France (Nice)

    J’attribue le commencement de mes ennuis à un déménagement en 2004.

    Asthmatique léger depuis mon enfance (uniquement des bronchites à répétition puis plus rien, suite à une bronchite un peu plus forte que les autres à l’âge de 15 ans) j’avais juste à gérer un terrain allergique sensible à la poussière et aux pollens.

    Puis, en 2004, déménagement et pratiquement l’année suivante, les commencement de mes problèmes. L’asthme est revenu, les allergies se sont faites plus présentes…et les polypes sont arrivées.

    N’en pouvant plus, je me suis fait opéré il y a 5 ans (2008)…mais sans retrouver l’odorat (ou vraiment de façon épisodique)

    Puis …et c’est là que tout à dégénéré, quelque mois après l’opération, mon état s’est dégradé de façon rapide, une immense fatigue m’a envahie au point que je ne pouvait plus travailler accompagné de sueurs nocturnes impressionnantes et un perte de poids rapide (10-12 Kg en quelques semaines) due à une sensation de satiété permanente (je devais me forcer à manger)

    Après de nombreuses consultations et radio, scanner, analyses de sang, selles, recherche de parasites…(laboratoire spécialisé à Nice)…fibro avec biopsie, les seules indications étaient un taux d’IGE élevé dans le sang mais surtout une prolifération d’éosinophile dans le sang et surtout dans les poumons (bien visible au scanner)

    Et mon état se dégradait de jour en jour….!!

    Désespéré et très affaiblit, je tentais une dernière fois de “bousculer” ma pneumologue en me trainant à son cabinet.

    A ma vue, elle a compris que mon état devenait critique et après une recherche des gaz du sang dans le poignet (que je ne conseille à personne tellement c’est douloureux) et pour savoir si elle devait m’hospitaliser, elle me prescrit 40 mg de cortisone/jour.

    Elle m’avoua avoir fait beaucoup de recherches, consulté des confrères de Lyon (spécialisé dans ce genre de maladie) et finalement diagnostiqué une maladie rare appelée “Maladie ou Syndrome de Carrington”.

    La particularité de cette maladie (outre les symptômes) est une réaction spectaculaire à la corticothérapie. (ce qui fait également partie de son diagnostic)

    Et en fait….mon état s’est effectivement amélioré très rapidement (48h)

    Dés lors, ce fut le début d’un long traitement qui dura 4 ans….jusqu’à un sevrage complet passant par 3 rechutes avec augmentation de la cortisone journalière puis baisse très très progressive (jusqu’à 1mg jour…et même 0,5 mg à la fin)

    Aujourd’hui, je ne suis plus malade (Syndrome de Carrington) mais les polypes sont revenus et mon ORL me propose une deuxième opération.

    Bien sur, je refuse catégoriquement car je fais un lien direct (même si rien n’est prouvé) entre la première polypectomie et la maladie de Carrington.

    Ma théorie est que les polypes agiraient comme protecteurs de mes poumons (ce n’est que mon humble théorie…mais c’est du ressenti..et n’est ce pas le plus important ?)

    Aujourd’hui je suis dans la même situation qu’avant ma première opération et j’ai découvert votre livre…qui m’a redonné espoir.

    J’ai commencé un régime d’éviction aux sulfites et j’ai perdu 5 kg par rapport à mon poids de forme. Mon état s’est un peu amélioré mais j’ai de grande difficulté à respirer (le jour et surtout la nuit)..malgré les lavages de nez et le suivi de vos précieux conseils.

    Je vais continuer le régime d’éviction aux sulfites (encore pendant quelques mois) et tenter le régime “Seignalet” si mon état ne s’améliore pas.

    J’envisage également de consulter à nouveau mon ORL pour une tentative d’ablation de polypes (les plus gros) au “laser diode” car j’ai lu des choses intéressante sur le sujet (je recherche actuellement des médecins utilisant cette technique dans ma région)

    En attendant, mon ORL m’a prescrit des antibiotiques alliés à de la Cortisone pour des cures courtes de 5 jours + Béconase dans le nez et antihistaminique…le pied 🙂

    Voilà, j’espère que mon témoignage pourra aider les personnes qui sont atteinte comme moi par cette maladie.

    Bien à vous

  • Thomas

    Bravo Bertrand pour ce travail de fourmi. Ton livre me rappelle celui d’Alen Carr dans sa trame et la façon dont tu l’as traité. Comme de nombreux témoins, j’ai cherché, recherché et souvent désespéré sur les divers forums que l’on trouve çà et là sur Internet.

    Plus qu’un témoignage, ou qu’un recueil de conseils, ton ouvrage a, à mon sens, bouleversé le paysage décourageant des “polypeux” : il est le fondement créateur d’une communauté, ou l’on se sent moins seul, plus courageux (se) et enclin à vaincre cette fichue PNS. Je dis BRAVO.

    Touché depuis 10 ans par cette infamie, je suis sujet à une anosmie/agueusie totale 8 mois sur 12. Mon milieu professionnel favorise, hélas, les rechutes constantes. Personnel Navigant Commercial à Air France, les avions ne sont pas, malheureusement, un terrain arrangeant les choses… Cependant, en suivant à la lettre tes bons conseils (lavages de nez notamment, car l’humidité à bord ne dépasse rarement que les 7 % …), il y a du mieux. Même si les pertes de goût et d’odorat persistent (mais les “shoots” à la cortisone les éradiquent temporairement, faute de mieux), les sensations de tête pleine (bien “farcie”!), ou de nez constamment bouché s’amenuisent.

    Encore bravo pour cet ouvrage, et on ne lâche rien!!!

  • Vincent

    Merci de ce livre que j’ai acheté pour mon épouse qui souffre d’une polypose nasale à un degré très important et d’allergie au sulfite. Les conseils tout à fait sérieux et documentés de Bertrand lui ont notamment permis de beaucoup mieux utiliser les corticoïdes locaux délivrés par les médecins et d’arriver à maintenir une narine débouchée sur une longue durée, ce qui n’était plus arrivé depuis plusieurs années. Elle avait déjà modifié son alimentation, mais elle a désormais adjoint à son traitement les médicaments homéopathiques conseillés par Bertrand. Nous allons maintenant rechercher un ORL équipé pour le traitement par laser.

  • Bruno

    Cet ouvrage mérite largement que l’on s’imprègne des conseils donnés. Conseils à suivre selon son humeur, son temps, sa santé et ses choix.

    Polypeux depuis de nombreuses années, j’ai appris à côtoyer cette maladie pour qu’elle ne soit pas un adversaire invisible, mais faire ce qu’il est nécessaire de faire avec toutes les contraintes que cela implique.

    La patience et l’espérance d’aller mieux sont des alliées à ne pas négliger. Jour après jour, étape après étape, on arrive petit à petit à grignoter des points pour aller mieux.

    Notre capital santé vaut tout l’or du monde. Alors, comme dit Bertand, “Ne lâchons rien” et promettons-nous d’essayer de tout faire pour retrouver une santé meilleure quels que soient les efforts.

  • Sylvaine

    Le livre de Bertrand est un travail de synthèse sur la polypose très utile. Il donne de nombreuses clés pour tenter d’éviter les crises et rechutes que nous connaissons tous et je me suis sentie moins seule après l’avoir lu. Je conseillerais d’ailleurs de donner à lire la première partie concernant la description de l’état du malade à tous nos proches qui ne comprennent pas du tout en quoi consiste cette maladie. J’ai apprécié sa rigueur dans la formulation des différentes solutions proposées et les nombreux liens qui permettent d’approfondir chacun des points évoqués (hygiène, alimentation…)

  • Delphine

    Bonjour à tous,

    Ayant découvert le livre un peu par hasard, j’en suis à ma première lecture (Et qui ne sera pas la dernière !) totalement dévorante. Je me retrouve, partout, dans tous les mots, les maux aussi, les émotions et ça fait du bien. Oh oui ça fait du bien au moral de pouvoir partager ce qu’on vit au jour le jour, de se sentir compris et surtout de savoir qu’on n’est pas le seul ou la seule. Ce qui a été mon cas depuis tout le temps (pas loin de 20 ans). Je n’ai jamais rencontré d’autres malades, ni su qu’il pouvait y en avoir. Mon ORL me dit que je suis un cas d’école, presque unique et qu’il devient difficile de me soulager aujourd’hui.

    Atteinte de PNS depuis presque 20 ans, j’ai déjà été opérée une fois. Aujourd’hui, je suis à un stade ou l’opération doit être à nouveau envisagée, surtout que la polypose me provoquent des otites à répétition qu’il devient très difficile de soigner et surtout d’empêcher de récidiver le mois suivant.

    Il me faudra faire des efforts pour changer les choses, mais le résultat en vaut la peine.

    Merci Bertrand de nous partager votre expérience, votre vécu et surtout pour vos recherches qui sont une mine d’or pour nous, malades.

    Merci infiniment pour votre livre qui a déjà changé ma vie, bien que je n’en sois qu’au début.

  • Patrice

    Contrairement à pas mal d’autres lecteurs du livre écrit par Bertrand, je n’en suis qu’au début de mon expérience avec la PNS.

    Sujet aux rhinopharyngites à répétition depuis l’enfance, j’ai vécu jusqu’à maintenant au rythme d’une sinusite annuelle, soignée rapidement par Orelox. Seulement, mes petites rhinites et ma petite sinusite annuelle sont devenues de plus en plus difficiles à soigner… Jusqu’à décembre dernier, où il m’a fallu 3 antibiotiques différents pour finalement développer, une fois guéri des sinus, une colite médicamenteuse. Puis radio des sinus, visite chez l’ORL, et diagnostique posé : PNS stade 1. Je suis sous Avamys depuis 3 semaines.

    Je remercie Bertrand d’avoir pris le temps et le soin d’écrire son livre. Il me donne toutes les clés pour combattre la maladie au mieux avant d’en subir les stades plus évolués. Je me mets à la place des personnes souffrant de PNS depuis plusieurs dizaines d’années parfois et le désarroi qu’on peut éprouver vu le peu d’informations disponibles et surtout communiquées (en tout cas dans mon cas) par les ORL.

    J’avance grâce au livre avec beaucoup plus de sérénité. Je me suis constitué un kit homéopathique anti-rhume, je suis plus attentif aux signaux envoyés par mon corps, je surveille mon alimentation.

    C’est une chance pour moi d’avoir découvert ce livre en même temps que le diagnostic était posé.

  • Christine

    Merci pour ce livre. Une première lecture rapide et je sais que je suis sur le bon chemin. Lecture facile et parfois amusante ! Mes problèmes ont vraiment débuté il y 3 ans. Nez bouché depuis de nombreuses années + maux de tête que j’ai négligé. C’est la toux qui m’a fait consulter le médecin. Assez rapidement diagnostique de polypose, consultation chez un ORL, bilan dentaire et consultation chez un pneumologue / allergologue.

    Pendant 2 ans j’ai traité mes problèmes avec du Solupred, des antibiotiques pour les phases aiguës du Nasonex continuellement + des lavages de nez avec un lota. Les crises devenant de plus en plus fréquentes et un peu esseulée par la médecine, je me suis tournée vers d’autres solutions. Arrêt du lait depuis 6 mois et traitement homéopathique. Malheureusement malgré une amélioration, j’ai fait de nouvelles crises avec otites.

    J’ai consulté un autre Orl qui sans explication me dit “et j’espère que vous ne prenez pas d’aspirine avec le syndrome de widal”….. J’ai immédiatement fait des recherches sur internet et depuis j’ai arrêté l’aspirine, mais aussi les sulfites … Et je suis beaucoup mieux !!! J’ai aussi pris un rendez-vous chez un allergologue. Je me suis retrouvée dans votre livre et j’ai aussi trouvé des renseignements précieux (mieux employer le Nasonex, noter toutes mes observations.)

    Merci encore, je suis encore plus motivée pour suivre le régime : pas drôle tous les jours !!!

  • Céline

    Bonjour,

    Je voulais depuis longtemps soutenir votre forum car c’est la première fois que j’ai des réponses concrètes et des informations concernant ma maladie. Atteinte du syndrome de F Widal depuis 13 ans et habitant en Afrique, je ne rencontre mon ORL qu’une fois par an. Internet est mon seul moyen d’obtenir de l’aide. Le diagnostique a été posé très tardivement, plusieurs fois, j’ai dû me présenter aux urgences car je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. Maintenant, j’ai totalement perdu l’odorat et la saveur des aliments. Je cherche toujours des solutions, je ne désespère pas. Je modifie mon alimentation pour trouver ce qui me gène le plus mais ce n’est pas facile.

    J’ai souvent besoin d’aide morale et votre livre me fait beaucoup de bien. Il m’a permis de garder espoir. Merci.

  • bertrand waterman

    Bonjour Pierre-Yves. Je vous ai répondu en message privé car il me semble délicat de citer des noms de médecins sur le site. Cordialement.

  • Pierre-Yves

    Merci Bertrand !

    J’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre ouvrage et je le trouve très réconfortant quand je passe des nuits blanches ! Je suis atteint, selon le médecin ORL que je suis allé consulté, de la maladie de Widal, sauf qu’il manque deux paramètres, l’allergie à l’aspirine que je prends chaque matin pour un anévrisme de l’aorte abdominale, et l’asthme que je ne me connais pas, si ce n’est qu’une petite gêne respiratoire au réveil une ou deux fois par mois. En fait, après une grosse crise de sinusite qui a dégénéré en bronchite, j’ai été diagnostiqué comme asthmatique, et placé sous bronchodilatateur à vie. Grâce à l’homéopathie, j’ai pu résoudre ce problème deux mois plus tard plus tard, et je ne prends plus rien ; où donc est passé l’asthme ? Le problème actuel, c’est que le médecin ORL me propose une intervention chirurgicale : polypectomie. Si je n’avais pas lu votre ouvrage, je n’aurais pas eu d’alternative. Le laser ? Qui ? Et où ? J’ai même entendu un médecin ORL me dire au téléphone : “le laser est dépassé, monsieur, obsolète ! La chirurgie fait un travail plus en profondeur, avec un abord plus précis, et des résultats prouvés !” La question pour le laser est : où ? Quelqu’un peut-il m’aider sur le forum ?

    Bien amicalement à tous ceux et celles qui souffrent,
    Encore merci Bertrand pour votre livre
    Cordialement, Pierre-Yves.

  • roland

    Bonjour Estelle. j’ai aussi testé les probiotiques.sans grand résultat. dans votre cas, avez vous vu une amélioration?

  • fontaine

    Je suis atteinte de la maladie de Widal,

    J’ai eu une opération avec redressement de la cloison nasale afin de pouvoir mieux respirer. 5 mois après mes polypes revenus. Traitement solupred, nasonex, qvar, avamys. Dynamique et joyeuse cette grande fatigue et cette tristesse quand on n’en peut plus, n’est pas comprise.

    Merci à Bertrand, pour ce livre, qui est à la portée de tous, il fait du bien et il donne de l’espoir, mais ce que je retiens c’est qu’il décrit parfaitement ce que nous ressentons.

    D’après le test, je n’ai pas de terrain allergique, de ce fait, on ne m’oriente pas vers un allergologue, mais je vais m’appliquer tout particulièrement au lavage des fosses nasales, que je ne fais pas bien, et à l’élimination des sulfites.

    Merci Bertrand pour le travail réalisé qui va aider beaucoup d’entres nous.
    Josiane

  • Chantal

    Un grand merci pour votre livre, malade depuis plusieurs années cette maladie vient de m’être diagnostiquée et grâce à votre expérience, je vais pouvoir enfin me soigner correctement. Les recherches faites sur le net, mis à part votre témoignage ne m’ont pas beaucoup aidé. Un immense merci au nom de tous les malades, ce livre est clair, bourré de conseils et de liens utiles.

    Bravo, et bon courage
    Chantal

  • FRAYSSE

    Je viens d’achever la lecture du livre de Bertrand WATERMAN, 12 clefs pour vaincre la polypose nasale. C’est la première fois que je suis amenée à lire un témoignage pareil car l’auteur raconte de manière détaillée, son expérience personnelle de 15 ans. C’est comme si tout d’un coup, toutes mes détresses, mes souffrances étaient racontées!

    Car moi aussi je souffre de polypose nasale. Je me suis reconnue dans le parcours du combattant même s’il est différent. Première crise d’asthme il y a 30 ans, dernière crise il y a 16 ans. Découverte de la maladie de Fernand WIDAL il y a environ 25 ans (asthme, allergie à l’aspirine et polypes nasaux). Je souffre de polypose nasale réellement depuis la fin de mes crises d’asthme comme si un problème avait remplacé l’autre avec des périodes difficiles d’inflammation des polypes et d’obstruction nasale, malgré la prise régulière d’antihistaminique et de nasacort. Dans ces moments-là, seule la prise de cortisone pendant une période courte (4 jours) arrive à me soulager. Bertrand WATERMAN souligne parfaitement le fait que les différents médecins appelés à intervenir dans ce domaine sont au moins au nombre de 4, l’Orl, le pneumologue, l’allergologue, le médecin généraliste ce qui n’est pas toujours évident!

    Mais l’autre intérêt du livre de Bertrand WATERMAN c’est qu’il met en avant la possibilité d’affronter cette maladie “autrement”. Personnellement, j’ai fait plusieurs découvertes à commencer par certaines très simples, concernant le lavage du nez. Cela ne fait pas longtemps, 1 an environ, que j’ai compris la nécessité de ce lavage et ce livre montre comment procéder. Je le fais pour ma part avec une eau de mer isotonique (la solution hypertonique, nez bouché n’étant pas recommandée pour les asthmatiques).

    Je suis convaincue depuis longtemps du rôle que peut jouer le stress. J’ai fait le lien entre les périodes de stress et les polypes qui “gonflent”. J’ai géré mon asthme grâce à la sophrologie, puis une psychothérapie, grâce aussi à cette époque, à la pratique intensive du tennis (compétitions avec mon équipe) et l’usage de la ventoline avant chaque match. Aujourd’hui, je ne peux plus pratiquer ce sport alors je marche.

    Depuis la lecture de ce livre, je ne me suis penchée sur le problème des sulfites. Aucun médecin ne m’en avait jamais parlé auparavant. Je trouve que c’est important de faire l’expérience. Désormais je ne bois plus de vin, malgré toutes les nombreuses tentations offertes lors des bons repas familiaux ou amicaux dans ma belle région du sud-ouest.

    J’ai l’intention de m’investir davantage dans mon alimentation en suivant les conseils de Bertrand WATERMAN. En outre, j’ai pris rendez-vous avec un homéopathe!

    Bref, la lecture de ce livre est pour moi une vitamine, elle me booste! vraiment merci!

    Danièle

  • bertrand waterman

    Bonjour Estelle. Vous avez raison de parler de la perméabilité intestinale. Je n’en parle pas directement dans le livre, mais c’est un point qui est abordé par le docteur Seignalet : la perméabilité de l’intestin laisse passé de grosses molécules de notre alimentation et qui, ne pouvant être dégradées par notre métabolisme, sont ensuite évacuées par le point le plus faible du corps, à savoir les muqueuses nasales en ce qui nous concerne. Cordialement.

  • bertrand waterman

    Bonjour Tranort. J’ai signé votre pétition. Le syndrome du nez vide est un risque exceptionnellement rare des opérations orl, mais il est aussi exceptionnellement invalidant et difficile à vivre. Je vous souhaite bon courage dans votre engagement.

  • bertrand waterman

    Merci Claire. Je crois que sur les forums (ou je suis beaucoup allé moi même), on peut surtout lire les témoignages de personnes qui sont entrain de se débattre avec la polypose. J’ai écris mon livre 5 ans après la fin de la bataille, et cela m’a donné du recul et de la perspective sur ce qu’il faut faire pour bien se soigner. Cordialement.

  • bertrand waterman

    Merci Bruno. J’espère qu’en plus du livre, ce site internet nous permette de partager un maximum d’expérience, et que tous ensemble nous arriverons à remettre tous ces polypes bien à leur place !

  • bertrand waterman

    Bonjour Guy. Merci ! Effectivement, la voie chirurgicale est selon moi à utiliser en dernier recours. Mon livre à entre autres buts de permettre à chacun de comprendre quelles sont ces autres voix que la chirurgie et les médicaments, et les explorer pour voir ce qui fonctionne. Cordialement.

  • bertrand waterman

    Merci. Mon livre doit effectivement vous aider à faire très rapidement un tour d’horizon complet de la polypose, de son évolution, et des solutions. Et ce sont des années de gagnées à bien se soigner et éviter que la polypose évolue!

  • christian

    Grace à cet excellent livre j’ai enfin trouvé des informations complètes et des solutions pour essayer d’enrayer cette pathologie. Je recommande la lecture de cet ouvrage.

    Un grand merci à Bertrand.

  • bertrand waterman

    Merci Patrick. Il y a certainement des médecins comme ceux que vous décrivez ! Il y a aussi ceux qui ont essayé d’éduquer leurs patients mais qui se sont découragés devant certains qui ne veulent rien changer à leurs habitudes. Le résultat est le même pour nous les patients : nous sommes bien seul face à notre polypose! Avec le recul que j’ai maintenant, je voudrais simplement nuancer votre point sur l’opération. Je ne pense pas qu’elle ne sert à rien, mais que c’est plutôt une “solution” de tout dernier recours. Mon livre est un recueil de tout ce qu’il faut faire lorsque l’on est motivé à se soigner soi même et ne pas tout attendre des médecins.

  • Racioppi

    Un travail très utile à ceux qui découvrent la polypose comme cela est mon cas. Les recherches sont fouillées et mises à jour ce qui permet de gagner énormément de temps dans ses propres recherches. Merci.

  • Tribes Guy

    Merci Bertrand vôtre approche nous guide dans la compréhension de cette maladie compliquée et très invalidante.
    Il y a certainement de nouvelles voies à explorer. Comme vous, je ne pense pas qu’elles soient chirurgicales.

  • Bruno

    J’ ai lu le contenu et les nouveautés de cette nouvelle version, la première était déjà très instructive. Il me parait mieux étayé, plus complet, d’un manuscrit sur le sujet qui nous concerne tous vous êtes en train d’écrire un vrai ouvrage de “référence” qui j’en suis sur va aider beaucoup de monde. Bravo! On se sent (c’est le cas de le dire) moins seul!
    Bruno

  • Iris Zohar

    bonjour, j’ai apprécié le livre de Bertrand et aussi de pouvoir lire vos témoignages; ma polypose nasale fait partie des dommages collatéraux d’un double vaccin de la variole qu’on m’a sauvagement administrée lorsque j’avais 11 ans; à la suite de ce double vaccin (un acte totalement dingue d’un médecin inexpérimenté et une vaccination sauvage à l’école contre l’avis défavorable de mes parents à cette époque là) j’ai fais un accident cardiaque; je dois la vie à mon père qui a su de suite faire ce qu’il fallait pour me sortir de là (il était médecin)

    aujourd’hui j’ai 62 ans, en paraît 10 de moins d’après les gens qui me rencontrent….je n’ai jamais pris de corticoîde ni de médicament allopathique, jamais….j’ai cherché, j’ai écouté mon corps, je me suis toujours dirigée vers les plantes, et aussi j’ai mis à mon service ce magnifique outil qu’est l’EFT (emotionnal freedom technique) que je connais depuis 10 ans et avec lequel je travaille en tant que chamane/thérapeute.

  • Patrick

    Ce livre m’a permis de mieux comprendre la polypose et en suivant les conseils simples qu’il contient, je me sens mieux. Il est réconfortant de voir que l’on n’est pas seul face à ce problème tout comme il est inquiétant de voir l’incompetence de certain médecins ou encore ORL qui ne pense qu’à se remplir les poches en pratiquant la fameuse opération qui ne sert a rien. Le travail fournis par Bertrand tout comme son suivi est une véritable prise de conscience et de liberté.

  • Claire

    La lecture du livre de Bertrand m’a redonné de l’espoir alors que j’errai sur internet de forums en forums pour trouver des pistes de solutions à ma polypose. Les premieres pages sont déjà un soulagement dans l’expression de ce qu’est notre maladie au quotidien, c’est bon de pouvoir lire et faire lire ces lignes car cette maladie nous met KO mais l’entourage la voit le plus souvent comme un gros rhume permanent (donc c’est pas grave hein un gros rhume). et puis la suite du livre est une vision très claire et pragmatique des différents angles d’attaque pour recadrer les polypes (il y en a peut être d’autres encore mais qui sont à trouver nous même car chaque être humain est unique). Il faut essayer chapitre par chapitre et voir ce qui marche, et puis relire de temps en temps en cas de crise pour essayer de voir si on n’a rien oublié.

    Bonne lecture!

  • Tranort

    Bien de similitudes dans notre combat, je vois que le votre combat est tout aussi difficile que notre pathologie “le syndrome du nez vide. Bravo pour votre initiative

  • Patrick

    Ce conflit de loyauté vécu par les médecins – à la fois désireux d’amortir les sacrifices et frais de leurs hautes études en s’inféodant à la toute puissance des multinationales pharmaceutiques – à la fois désireux de respecter le serment d’hypocrate dans la recherche de la Vérité – est un mal de notre temps. L’argent reste l’architecte de toutes les belles choses mais pour l’obtenir il faut vendre son âme. Ils appellent cela le Réalisme. La première pharmacie est notre hygiène de vie : sport, bonne bouffe, bon oxygène et le contrat social de répondre : polypose, mal bouffe, hydrocarbures et particules fines. Redevenons ces alchimistes d’autrefois. Notre cuisine est l’athanor où nous transformons les métaux vils en or, la mal bouffe quantité par l’alimentation de qualité. Nous sommes ce que nous mangeons tout part de là !.

    La nature est bien faite. Prenez soin de votre corps et lui vous le rendra. La maladie n’est la résultante que d’un déséquilibre pas d’une fatalité donc ramenons l’équilibre dans nos corps par une hygiène de vie adaptée.

    Enfin oui, merci infiniment à Bertrand qui en craquant la première allumette a en fait incendié la planète Polypose de sa Foi et de son Espérance en provoquant une levée de boucliers contre le lait et les sulfites !. J’ai fini son livre et dois maintenant le digérer dans toute sa réalité et ses effets.

    Patrick de Belgique

  • Suzanne

    Atteinte d’un syndrome de Widal sévère depuis quinze ans, je me suis bien sûr totalement retrouvée dans la description précise que fait Bertrand du quotidien des “polypeux” et des “widaliens”. J’ai apprécié les nombreux conseils à la fois simples, justes et utiles qu’il propose, dont j’ignorais certains que je ne manquerai pas d’adopter. D’autres m’étaient familiers car j’ai aussi derrière moi un long parcours de souffrance et de recherche de solutions (je suis donc passée par la “case” sulfites, alimentation, etc.). Mais j’ai surtout apprécié le message d’espoir que ce livre adresse à ses lecteurs, qui a le mérite de nous pousser vers l’action pour sortir de l’impasse, par une méthode progressive, raisonnée et encourageante. Comme les autres, je tiens à remercier Bertrand très sincèrement d’avoir partagé avec nous son expérience et ses pistes d’amélioration de notre qualité de vie, car l’enjeu, quoi qu’en disent les médecins face à cette maladie supposée « banale », pas grave car ni mortelle ni contagieuse, est capital pour nous et pour notre entourage.

  • Laurent

    Dans son livre, Bertrand nous apprends à devenir un expert de notre maladie. Plus qu’un simple recueil de conseils, cet ouvrage redonne espoir. Non nous ne sommes pas seul et oui on peut agir dans le bon sens: prendre soin de soi et de son nez.

    Merci et bravo à Bertrand pour ses recherches.

  • estelle

    Encore un témoignage qui va dans le même sens que tous ceux déjà lus mais qui ne fait que renforcer la brillante idée de créer un blog sur le sujet ainsi qu’un e-book.

    Agée de 32ans, atteinte d’une polypose depuis 12ans, un métier prenant (kiné en libéral), une intervention à mon actif en 2008 et une chronicité des symptômes amplifiée par 2 grossesses, j’ai déjà fait un long chemin comme bertrand (changement des habitudes, allergo, orl, homéo, naturo et psy) mais ce livre m’a beaucoup aidée ne serait-ce que pour se rassurer (nous ne sommes pas seuls et notre fatigue n’est pas imaginaire, nous ne prenons pas de lourds traitements cortisone antibio en cas de crise pour le plaisir mais par nécessité).

    Sur le plan personnel, j’utilise énormément les huiles essentielles en chronique comme en aigu ainsi que les EPS (extraits de plantes sauvages) sur les conseils d’une naturopathe. Je fais très attention à mon alimentation et aux sulfites (magasin bio+++), à la gestion de la fatigue (je m’écoute un peu plus…) et surtout j’ai trouvé après plusieurs années de recherches un ORL compétent et HUMAIN!! J’insiste aussi sur un point non évoqué: la perméabilité intestinale qui est à étudier (changement avec prébiotiques et probiotiques)=>cercle vicieux+++

    Voilà , je me permets juste de rajouter que cette prise de conscience est récente chez moi et qu’il faut être prêt(e) pour affronter cette métamorphose!!

    Bon courage à tous et à toutes et encore merci à bertrand pour cette brillante démarche!

  • Hubert

    Je suis un patient Widal depuis 1998; début de cette saloperie à 50 ans! Ingénieur plutôt bureau, pas exposé aux poussières ou autres joyeusetés. Beaucoup d’avion et de la HVAC et tout çà n’est pas bon non plus.

    Je suis passé à peu près par les mêmes étapes que Bertrand avec à peu près les mêmes solutions : une opération en ambulatoire d’abord par microdébrideur lorsque les polypes ont commencé à boucher les 2 fosses nasales 100% bouchées; répit pendant une année, puis reprise des poussées. Je refuse depuis une deuxième intervention et me suis pris en main, à peu près de la même manière que Bertrand en voyant que nos médecins n’ont pas de solution, sinon le fameux protocole Sécu!!

    J’ai fait moi aussi pas mal de recherches sur internet : dans beaucoup de langues! Rien de mieux ailleurs apparemment.

    Je suis passé par différents stades depuis cette opération :

    1-phytothérapie et corticoides par fortes doses, puis faibles doses, tout ceci pendant un an… Un peu de répit; mais quid de l’effet de la phyto ou des corticoides? Qui fait quoi? Difficile de le dire … J’ai arrêté car je commençais à avoir des problèmes gastriques (trop de teintures mères sans doute). J’ai eu de l’amélioration, puis des désillusions aussi. Mais bon un + tout de même puisque j’avais stabilisé la dose de corticoides à 4 mg/ j de Médrol…

    2- Acupuncture-phyto-corticoides : Depuis le début de l’année 2013, sur le conseil de mon médecin généraliste j’ai décidé d’essayer l’acupuncture avec 2 teintures mères aussi; après 4 séances, çà va déjà mieux… respiration nasale à peu près correcte; Pour l’instant je varie entre 2 et 4 mg/ j de médrol. Objectif: 0mg/jour de médrol en fin d’année? … A suivre!

    J’ai senti déjà, une moindre inflammation des muqueuses depuis quelques mois … Acupuncture? Nettoyage des fosses nasales possible aujourd’hui à l’oligorhine? Les deux?

    J’oubliais: je suis retraité, fais 4 km de marche quotidienne à 5 km/h (en campagne) et j’ai trouvé que c’est le meilleur moment pour nettoyer mes fosses nasales à l’oligorhine. Je fais attention aussi aux pollens et polluants.

    Bon courage aux lecteurs et lectrices et merci pour les conseils que j’ai expérimenté aussi pour la plupart. C’est compliqué, mais çà redevient vivable pour le moment.

  • Louis de Malincourt

    D’abord je félicite Bertrand d’avoir eu le courage d’écrire ce livre et d’en faire profiter les autres. Je lui adresse un Grand Merci.
    Ce livre est devenu mon livre de chevet. Je relis un paragraphe régulièrement car c’est nécessaire si l’on veut en profiter au maximum et ne rien oublier. Je peux vous confirmer que tout ce qu’il dit est vrai pour vivre la même expérience du “polypeux” mais je ne savais pas tout et ce livre m’apporté de précieux conseils et me conforte dans mes idées. Le problème des sulfites dont il parle est très important je peux le confirmer. Si on s’engage à respecter les conseils de Bertrand, IL FAUT PERSEVERER et non pas relâcher quand ça va bien car à chaque fois il faut repartir à zéro. Il faut du temps pour améliorer son cas mais la rechute peut être rapide et Bertrand insiste bien la dessus. Champagne, vin à volonté et bonne bouffe un week-end ça suffit pour tout gâcher.

  • joelle

    Je souffre d’une polypose nasale depuis l’âge de 16 ans, j’en ai 52. J’ai été opéré 3 fois en 20 ans des polypes, vécu des crises d’asthme graves pendant 35 ans, qui se sont terminées grâce à 2 ans de soins énergétiques il y a 13 ans, trouvant la cause du problème. Mais la polypose est restée. Allergique à l’aspirine également. Seuls les corticoïdes en voie générale et locale me font un véritable effet totale de desobstruction. mais je prends presque jamais de corticoïdes par voie générale, seulement par voie locale dans les narines : le Rhinocort 2 pulvérisations /jour. Je constate que les sulfites sont bien un problème majeur. Je fais des lavages des narines-sinus d’eau salée + bicarbonate de soude avec un pot neti, 2 à 3 fois par jour. Tout ce qui est écrit dans ce livre est vraiment de l’excellent travail de recherche, merci Bertrand car quel handicap vraiment cette polypose. Je continue mes recherches aussi de mon côté. Après 35 ans de recherche personnelle, voilà tous mes résultats de compréhension, et Bertrand nous apportent beaucoup de références, d’outils, c’est un excellent travail, merci Bertrand. La polypose nasale peut être un long chemin initiatique, cela a été mon cas.

  • Detable

    Je retrouve tout à fait mon parcours dans le discours de Bertrand. Après avoir eu un exéma dans mon enfance, puis des migraines suivies de rhinite allergique, puis finalement un asthme sévère à partir de 45 ans après la pause d’un bridge contenant du nickel. Allergie aux sulfites et nickel vont souvent de paire. J’ai eu la chance de rencontrer une personne qui avait des névralgies faciales dues aux sulfites qui m’a recommandé le CHU d’Angers où j’ai passé des tests pendant 5 jours. J’y ai découvert que j’étais également intolérante à quelques autres produits chimiques mais aussi aux sulfates!!! Or, la ventoline et pas mal de bronchodilatateurs sont des sulfates. Le seul qui me convienne est MAXAIR. A partir de là, j’ai pu, éviter la plupart des sources de sulfites; ce qui n’empêche pas de se creuser la tête malgré tout lorsque une réaction survient. On doit éviter également tous les parfums, les émanations de chlore et de produits d’entretien, les médicaments sous forme de gélule, la tartrazine, bon nombre d’antibiotiques, les produits effeverscents etc…
    J’ai été opérée une fois des polypes, puis quelques années après (10 ans) alors que j’étais sur le point de me faire opérer à nouveau, mes poumons étant trop encombrés, l’opération a été reportée. J’ai pris RV avec une homéopathe, qui m’a remise sur pied (retour de l’odorat, et diminution des polypes). Malheureusement elle n’exerce plus et depuis j’ai des hauts et des bas et mon odorat disparait pendant des semaines. Voilà où j’en suis, en espérant que ces qq lignes puissent des fois aider certains d’entre nous.

  • BLANCHET

    Ce livre donne de précieux conseils de traitement à ceux et celles qui sont atteints de polypose nasale.

    Il est un bon complément d’informations en plus de visites chez votre ORL qui généralement ne prend pas le temps de vous expliquer toutes les clés de ce livre qui permettent de minimiser les souffrances
    générées par la PNS et même d’éviter une opération ou récidive d’opération.

    Merci à BERTRAND pour le travail accompli et qu’il continue d’accomplir.

  • Elisabeth

    Ce livre est très enrichissant! Il m’a beaucoup éclairé sur la polypose que je découvrais complètement. Les conseils donnés sont très utiles, même si pour le moment, je ne les mets pas tous en pratique et je m’axe en priorité sur les sulfites, le lavage de nez et les corticoides locaux.
    Merci Bertrand de nous faire partager votre expérience. C’est très rassurant de savoir que l’on n’est pas seule à vivre avec cette maladie!

  • bertrand waterman

    Bonjour, merci de ce message. C’est un encouragement pour tous à s’intéresser de très près à son alimentation. Blé, lait et sulfites sont très fréquemment cités dans les problèmes ORL. J y consacre un chapitre entier. Cordialement. Bertrand.

  • Marc

    contre les polypes nasales régime sans gluten, moi j’avais la maladie Fernand Vital, un mois et demi sans gluten et plus asthme plus de polypes et plus d’allergies…

  • Boyer

    Satisfait de mon achat pour ce livre, depuis une semaine que j’applique certains conseils de ce livre, je note une certaine amélioration pour mes sinus et je n’ai que ”survolé” les grandes lignes!

  • helene

    Un grand merci pour votre ouvrage qui contribue à éclairer les patients souffrant des mêmes maux. Je vous rejoins sur beaucoup des solutions présentées.

  • JOUCLA

    Livre très complet et instructif pour ceux qui sont atteints de cette maladie dans la mesure où le diagnostic de polypose a été établi

  • Remy

    Le livre est bien écrit, simple et facile à lire. Il donne un champ de vision assez large sur la problématique et ses pistes de guérison, à l’inverse effectivement du corps médical qui ne connait ni cause, ni solution efficace et pérenne. Les conseils donnés sont pertinents, utiles.

  • Sisi

    merci pour votre livre, qui j’espère interessera de nombreuses personnes. J’aimerai le voir au détours d’un rayon d’une librairie. il est magnifiquement bien écrit, facile à comprendre. J’aime beaucoup les explications sur l’hygiène du nez et comment ne pas faire de bêtises. j’adore aussi les petites reflexions en haut de chaque chapitre, ça donne à chaque fois à refléchir, merci. C’est pour cela aussi que votre livre est très important car il devient notre force, celle qui nous manque , à nous parents.
    Mon fils de 8 ans est donc atteint de la polypose depuis environ 3 ans.
    C’est un combat difficile et souvent douloureux. Mais l’espoir est là et l’envie de se battre pour lui est toujours très forte. C’est la raison pour laquelle j’ai cherché sur le net des témoignages, des conseils. Je suis arrivée ici sur ce blog et j’y ai découvert votre livre.
    j’aurai juste un conseil à donner à chacun: n’abandonnez jamais !
    si la chirurgie n’est vraiment pas la solution , d’autres techniques alternatives sont là. Mais en premier, c’est clair , en ce qui concerne l’alimentation , arrêtons de nous faire avoir, et n’achetons pas n’importe quoi, sous pretexte que c’est moins cher. Nous ne sommes pas tous égaux financierement , je le sais que trop bien… Mais par pitié , ne vous faites plus avoir et regardez la composition des produits que vous mettez dans votre panier. Nous menons une vie à 300 à l’heure, entre le boulot, la vie de famille, les medecins à aller voir etc… nous avons perdu le temps pour se poser et faire à manger. Nous avons perdu le temps de fabriquer nos confitures, nos conserves!!
    Vous pourrez si vous le voulez m’appeler la vieille reac, sauf que lorsque je vois la santé de mon fils se détériorer, je me dis qu’il y a quand mm quelque chose à faire: manger plus sainement! On nous vend du poison en barre, et pour cela on paye!! ben voyons!!
    C’est à chacun de réfléchir et de se poser les bonnes questions.
    Moi , j’ai pris le train en marche en premier en lisant ce livre,et je ne suis pas prête de le lâcher. La bataille ne fait que commencer. Et je lance un pari, un pari sur la vie , un pari sur la santé : mon fils s’en sortira.
    Bon courage à tous.

  • Gaëlle

    Bonsoir,
    Merci pour ce blog très bien fait mais aussi pour ce livre très intéressant et bien fourni. Ce témoignage montre bien le long chemin qu’on doit parcourir pour trouver les racines de la polypose et du syndrôme de Widal.
    Cet ouvrage devrait permettre de trouver des astuces et des solutions même si je pense que les causes ne sont pas identiques pour tous.
    Le livre offre plusieurs pistes intéressantes à explorer mais aussi des solutions et des aides pour améliorer le confort de vie.
    Car en effet, ce qui affecte le plus c’est cette perpétuelle fatigue et brume qui ne vous lâche pas.
    Bravo, pour le travail, la recherche et surtout les synthèses à chaque fin de chapitres!
    Une lecture simple, découpée en chapitres thématiques et bien documentés.
    On n’est jamais dans la lamentation du malade et bien dans une recherche du mieux être et mieux vivre.
    Comme je le disais ailleurs, la polypose c’est une vraie enquête policière qui doit être minutieuse et comme dans une course de fond où il ne faut jamais rien lâcher!
    Merci pour votre enthousiasme et pour partager votre expérience avec nous !

  • Marinette

    Merci pour ce livre qui est vraiment fait avec beaucoup de sérieux et qui regorge de pistes intéressantes pour vivre le mieux possible avec cette foutue polypose! Les médecins devraient l’avoir entre les mains. Je suis très agréablement surprise de la rapidité et de l’honnêteté avec lesquelles Bertrand répond à mes interrogations.

  • Agnès

    je suis heureuse car votre livre me redonne le moral, et surtout l’envie de tout reprendre du début pour me sortir de cette maladie qui me pourrie la vie !! vos petites astuces sont faciles a mettre en place, et votre expérience nous évite une énorme perte de temps a chercher….merci de l’avoir fait avant nous … votre livre est bon pour le MORAL et donc bon pour les SINUS !!!! merci ++++

  • Bruno

    Bonne analyse d’ensemble sur la PNS, la lecture du livre est instructive. Beaucoup se reconnaîtront dans votre récit et se sentiront moins seul face à cette maladie. Certain détails de votre traitement (expériences culinaires, psychologiques, respiratoires…) ouvrent de nouvelles directions encore inexploitées par beaucoup d’entre nous.

    Pour infos: J’ai 50 ans et souffre de PNS et sinusites chroniques avec infection (antibio + corti , rhinoflumicyl etc) de puis 10 ans. J’ai vécu l’enfer moi aussi, sous traitement presque permanent avec de courtes rémissions de 2 à 3 mois.

    Suite à une visite chez un ostéo, il m’a conseillé de faire enlever les amalgames d’une dent de la mâchoire du BAS !! et surprise, cela fait bientôt 6 mois que je ne prends plus aucun médoc! je polype encore un peu et perd l’odorat à 50% environ, mais quelques séances de lavage chez mon ORL suffisent à faire tout rentrer dans l’ordre sans antibiotique. L’ORL aurait pu le proposer, non ?
    Il me manque encore un peu de recul pour en tirer des conclusions fiables, mais il semble bien que les amalgames dentaires soient de vrais poisons pour nos organismes conjugués à d’autre éléments aggravant type sulfites, lait de vache et autres.

    UN CONSEIL: si vous en avez, faites un panoramique et insistez auprès de votre dentiste pour les retirer. Attention aux obturations des dents dévitalisées qui se résolvent avec le temps et créent des tunnels directs entre les amalgames et votre mâchoire (moi je les remplace tous par de la résine et des couronnes céramiques) c’est cher, mais le résultat est encouragent et l’on ne peut se permettre de passer à côté quand on a des sinusites depuis des années sans réponse acceptable de votre ORL.

    Comme le dit Bertrand dans le livre, ils ne traitent jamais la cause et nous y passons notre vie en bon client que nous sommes (je sais de quoi je parle).

    Bonne chance à tous, le combat continue, “on lâche rien” comme on dit dans le Sud.
    Bruno

  • Sandrine

    Merci pour votre livre, qui j’espère intéressera de nombreuses personnes. J’aimerai le voir au détours d’un rayon d’une librairie. il est magnifiquement bien écrit, facile à comprendre. J’aime beaucoup les explications sur l’hygiène du nez et comment ne pas faire de bêtises. j’adore aussi les petites reflexions en haut de chaque chapitre, ça donne à chaque fois à réfléchir, merci. C’est pour cela aussi que votre livre est très important car il devient notre force, celle qui nous manque , à nous parents.

    Mon fils de 8 ans est donc atteint de la polypose depuis environ 3 ans.

    C’est un combat difficile et souvent douloureux. Mais l’espoir est là et l’envie de se battre pour lui est toujours très forte.

    C’est la raison pour laquelle j’ai cherché sur le net des témoignages, des conseils. Je suis arrivée ici sur ce blog et j’y ai découvert votre livre. j’aurai juste un conseil à donner à chacun: n’abandonnez jamais !

    si la chirurgie n’est vraiment pas la solution, d’autres techniques alternatives sont là.
    Mais en premier, c’est clair , en ce qui concerne l’alimentation, arrêtons de nous faire avoir, et n’achetons pas n’importe quoi, sous prétexte que c’est moins cher. Nous ne sommes pas tous égaux financièrement , je le sais que trop bien… Mais par pitié , ne vous faites plus avoir et regardez la composition des produits que vous mettez dans votre panier. Nous menons une vie à 300 à l’heure, entre le boulot, la vie de famille, les médecins à aller voir etc… nous avons perdu le temps pour se poser et faire à manger. Nous avons perdu le temps de fabriquer nos confitures, nos conserves!!

    Vous pourrez si vous le voulez m’appeler la vieille reac, sauf que lorsque je vois la santé de mon fils se détériorer, je me dis qu’il y a quand mm quelque chose à faire: manger plus sainement! On nous vend du poison en barre, et pour cela on paye!! ben voyons!!

    C’est à chacun de réfléchir et de se poser les bonnes questions. Moi, j’ai pris le train en marche en premier en lisant ce livre,et je ne suis pas prête de le lâcher. La bataille ne fait que commencer. Et je lance un pari, un pari sur la vie , un pari sur la santé : mon fils s’en sortira.

    Bon courage à tous.

  • Lise

    Ma maladie a commencé à mes 18 ans par une rhinite allergique, j’ai été opéré à 22 ans pour une polypose mais le diagnostic de syndrôme de Widal (polypose+asthme+allergie+intolérance à l’aspirine) n’a été posé par moi qu’à mes 25 ans lorsque j’ai fait une réaction à l’aspirine alors que j’étais suivie régulièrement par différents spécialistes. La polypose n’est pas bien connue même au sein du corps médical, mon parcours m’a rendu cela évident. C’est pourquoi je trouve ce livre formidable! Je suis passée par toutes les étapes décrites dans ce livre mais j’aurais aimé le découvrir il y a 15 ans, cela m’aurait évité bien des souffrances. Le parcours de quelqu’un qui est passé par là et qui a trouvé des solutions, voilà le cadeau exceptionnel qu’est ce livre. Tout est très clairement expliqué, c’est facile d’approche et j’apprécie les références précises et la démarche scientifique suivie. Bien souvent, on trouve des “solutions” sans justifications qui relèvent plus d’une croyance personnelle et qui n’aident pas. C’est un vrai guide pratique facile à utiliser. Les gens qui souffrent de polypose sauront à quel point il est précieux.

  • Laetitia

    Votre livre m’a intéressé, puisqu’il reflète bien ce que je vis depuis + de 10 ans. Plusieurs points m’ont interpellée ou m’ont fait sourire, notamment l’expérience avec l’orl pour les sulfites. il est intéressant, de bon conseil et positif! Mon profil est un peu différent du votre, mais on a vécu les mêmes étapes malgré tout. Votre livre a tout son intérêt, il fait prendre conscience qu’il faut se poser les bonnes questions, s’écouter et avoir une bonne hygiène de vie… tout en gardant son traitement, qui est une des rares choses qui peut nous aider a maitriser ces polypes.

    Ma polypose durant mon adolescence était très chaotique, du fait de l’age, de la maladie que l’on connait mal, des médecins qui n’explique rien de plus… il n’y a que depuis quelques années que j’ai pris réellement conscience que j’ai une MALADIE, une vraie, certes pas grave, mais pas juste une banale allergie… et donc la traiter comme n’importe quelle autre maladie, essayer de la gérer au mieux, faire attention à ne pas en aggraver les symptômes.. et bien suivre son traitement. Chaque cas est différent je pense, mais on doit avoir les mêmes bases pour la prise en charge. Il y aurait tellement à écrire sur ce sujet…!! peut être un tome 2 ??  )

    On se sent moins seul(e) de voir d’autres personnes (malheureusement) concernées par cette maladie, c’est rare d’en rencontrer!! Merci Bertrand pour ce livre et pour ce blog.
    Laetitia.

  • Lise

    C’est agréable de voir que je ne suis pas la seule à avoir fait ce parcours du combattant; j’ai 33 ans et j’ai mis presque 15 ans à m’en sortir, ça fait beaucoup!

    Après 2 opérations, des quantités astronomiques de corticoïdes pulvérisés avalés ou injecté et avoir rencontré des tas de médecins dépassés (parfois même dangereux), mon syndrome de Widal est maintenant gérable!

    J’ai contrairement à vous abandonner le test par provocation parce que je me suis dit que cela ne servirait qu’à convaincre mes médecins. Mon corps me criait déjà la réponse!

    Mais j’ai dû aussi supprimer le lait, je me dis qu’après tout, les adultes ne sont pas sensés en absorber.

    Merci beaucoup pour ce témoignage.

Leave a Reply

Your email address will not be published.