Polypose Nasale / Quels Médicaments : newsletter de Juillet 2014

By Leave a comment

Polypose Nasale, Quels Médicaments ?

Bonjour à tous,

J’espère que vous profitez bien de vos vacances, ou qu’elles sont toutes proches si vous êtes encore au travail !

L’un d’entre vous a lu mon livre sur les Sulfites (il est sur Amazon depuis quelques jours !) et m’a demandé ce que je prenais comme médicaments dans le cadre de mon intolérance. Ma réponse était la suivante : “mon principal médicament, c’est tout simplement d’éliminer les sulfites” !

C’est pourquoi dans cette newsletter de juillet 2014, j’ai souhaité vous parler d’une attitude que nous avons parfois à propos de notre santé.

Que nous ayons à gérer une polypose nasale ou bien une intolérance aux sulfites, voir les deux, nous nous demandons souvent quels médicaments prendre. C’est ce que nous demandons ou attendons de notre médecin. C’est ce que nous cherchons à savoir sur les forums internet. C’est ce qui occupe principalement notre esprit.

Mais bon sang, il doit bien y avoir un médicament qui va marcher sur moi !?

Mais, un médicament, c’est quoi exactement ? J’aurais mille définitions à partager, mais en voici quelques-unes :

– Un médicament soigne souvent les symptômes d’une maladie, plus rarement les causes.
– Un médicament est une réponse facile et rapide à notre problème. C’est celle qui nous demande le moins d’efforts et le moins de changements.
– Prescrire un médicament est une solution rapide pour le médecin, bien plus rapide que de nous aider à changer nos comportements.
– C’est un produit qui rapporte de l’argent aux industriels qui les fabriquent et les vendent.
– C’est notre culture de la santé : une maladie = un médicament.

Alors, où est-ce que je veux en venir ?

Pour la polypose nasale, les médicaments disponibles ne traitent que les symptômes et pas les causes. Contrairement à d’autres maladies, ils le font plutôt médiocrement pour le moment. Voilà pourquoi la chirurgie est fréquente, ainsi que les rechutes.

La conclusion a tirer est simple : les médicaments doivent faire partie de notre arsenal contre la polypose nasale. Mais nous devons nous intéresser à tous les autres sujets. La nouvelle molécule en cours de test dont je parlais lors de la dernière newsletter ne sera pas disponible avant quelques années dans le meilleur des cas. Comme je le dis dans le livre, il n’y a ni pilule bleue ni pilule rouge pour se soigner de la polypose.  C’est pourquoi il est fondamental de s’intéresser aux autres sujets, et faire, il est vrai, des efforts pour changer nous-même. Pour les sulfites, c’est encore plus ‘simple’, il faut les éviter.

Et si les vacances étaient le bon moment pour s’y mettre ?

Profitez bien de vos vacances, et attention au rosé !
On ne lâche rien ! Bertrand.

Tagged under:

1 Comment

  • EUDIER JEAN-PIERRE

    Comme M. Jourdain qui faisait de la prose sans le savoir, je viens de découvrir fortuitement que mon état de santé dégradé est la conséquence de polypose nasale.

    En effet, je ne vais pas vous décrire les symptômes que je ressens puisque vous les décrivez si bien. Mais suite à un contrôle dentaire de routine, nous avons découvert une dent nécrosée que nous avons ouvert et traité et dans les jours qui ont suivi, j’ai ressenti une subite envie de moucher et j’ai expulsé une masse visqueuse ressemblant à du issu granulomateux…. Dans les heures qui ont suivi, j’ai eu l’impression de respirer à nouveau. Mon dentiste m’a dit que cela devait être un polype nasal.

    Rendez-vous est pris avec mon médecin traitant pour mardi prochain… à suivre.

    Que je sois victime de polypose nasal me semble maintenant évident, maintenant que je suis en mesure de mettre un nom sur mes problème de santé, mon calvaire sera plus supportable. @ suivre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.