Polypose Nasale / Sulfites : newsletter d’Avril 2014

By Leave a comment

Polypose Nasale et Sulfites

Bonjour à tous,

 Nous sommes tous concernés par les Sulfites, mais savez vous que les symptômes peuvent être très différents ? En lisant cet article, vous allez probablement découvrir que certains problèmes ont aussi pour origine les sulfites !

 On pourrait penser que la prise de sulfites provoquent toujours la même réaction chez une même personne. Mes observations et mes lecture de témoignages me font penser le contraire. Des sulfites absorbés dans du vin blanc me donnaient mal au crane en 1 heure, tandis que des sulfites absorbés avec des fruits de mer me déclenchaient une diarrhée en 10 minutes. Nous allons voire qu’ils existent de multiples réactions aux sulfites. Les raisons sont les suivantes :

Il n’y a pas un mais plusieurs sulfites : les sulfites, bisulfites et metabisulfites de sodium, de potassium, ou de calcium. Ces molécules chimiques sont donc légèrement différentes et les mécanismes d’interaction avec le métabolisme de notre corps peuvent être différents. Un bisulfite peut par exemple être plus long à dégrader qu’un sulfite, et donc provoquer des réactions moins rapidement.

La dose : contrairement aux allergies vrais où la plus infime dose peut déclencher une cascade de réactions graves, l’intolérance aux sulfites fait que la dose joue un effet capital dans la rapidité et la nature des symptômes. On s’en doutait. L’effet de seuil est important à comprendre : c’est une dose en dessous de laquelle nous n’avons pas de réactions visibles, et au dessus de laquelle les réactions apparaissent. Ce seuil est important et il doit être découvert par l’expérience, et géré quotidiennement. Si les autorités de santé on défini un maximum de 50 mg de sulfites par jour, nous, les personnes sensibles, devront gérer notre seuil de tolérance de 1 à 10 mg par jour pour dans un premier temps éviter des crises. A des doses plus faible, les sulfites ne déclenchent pas de crise, mais je pense qu’ils indisposent notre métabolisme et au bout de  plusieurs années, ils participent à déclencher des maladies chroniques.

Le PH : le PH est la mesure de l’acidité. il semble que l’activité des sulfites soit dépendante du  PH des aliments avec lesquels ils sont mélangés.

Tout ceci ne nous simplifie pas la tâche pour identifier et comprendre quels sont tous les effets possibles des sulfites, bien au contraire.

Je vais donc lister les effets attribués aux sulfites. Si vous vous reconnaissez dans ces différentes manifestations, vous avez la des éléments pour suspecter les sulfites. Pour parler de ces effets, je vais prendre l’exemple d’un simple verre de mauvais vin blanc. Il n’est pas le seul à contenir des sulfites, loin de là, mais c’est une situation que nous sommes nombreux à avoir expérimenté.

Pour découvrir tous les effets des sulfites, cliquez ici : http://les-sulfites.com

On ne lâche rien ! Bertrand.

Tagged under:

Leave a Reply

Your email address will not be published.